Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 6 avril 2017 - 07:44
Outils

Peter Schreyer

Peter Schreyer

Par Denis Duquet / Photos Kia Canada

Avant l’arrivée de Peter Schreyer chez Kia Motors, ce constructeur se relevait d’une faillite survenue en 1998 et tenter de se faire une place au soleil dans l’empire Hyundai qui était devenu l’actionnaire majoritaire de Kia. Et si la réorganisation financière s’était révélée fructueuse et que le constructeur numéro un de la Corée du Sud avait réussi à sauver Kia des griffes du géant américain Ford, la gamme de modèles n’était pas tellement compétitive. On na qu’à souligner que l’Amanti était la voiture phare de ce constructeur pour réaliser jusqu’à quel point on avait besoin d’inspiration au département du design.

La direction de Kia s’est donc mise à la recherche d’un styliste capable de donner une allure et une identité particulière à ses véhicules. Le choix s’est porté sur l’allemand Peter Schreyer qui était le plus talentueux designer du groupe Volkswagen. Parmi ses réussites sur le plan du style, il était reconnu pour être le directeur du département qui a créé l’iconique Audi TT sans oublier la première génération de la New Beetle. Comme carte de visite et preuve de son talent, il est difficile d’avoir mieux. Et puisque cette marque voulait cibler davantage le marché européen, il était logique d’embaucher un styliste né sur ce continent et qui connaît les tenants et aboutissants des goûts en matière de style des habitants européens.

C’est ainsi qu’en juillet 2006, notre styliste arrivait chez Kia en tant que responsable du design. En arrivant en fonction, il a affirmé que l’étape la plus importante dans l’établissement d’une identité de marque, était de rendre les voitures identifiables au premier coup d’œil. Il fallait à ces voitures un élément d’identité partagée sur tous les modèles qui se reconnaîtra facilement. Il a donc créé la désormais célèbre grille de calandre «Nez de tigre» qui est la signature visuelle de toutes les voitures de cette marque. Mais en plus être facile à identifier, elle est esthétiquement très jolie et en plus de se prêter à plusieurs modifications tant en largeur qu’en hauteur sans jamais perdre sa personnalité identitaire. D’ailleurs, plusieurs autres constructeurs ont découvert cette astuce et réaliser des grilles de calandre qui sont de plus en plus uniforme à travers toute la gamme de leurs modèles.

L’homme
Curieusement, la plupart des designers s’habillent en noir et Peter Schreyer ne fait pas exception à sa confrérie. En outre, il porte des lunettes noires aux montures larges qui ont été dessinées par Philippe Stark, le célèbre designer français qui est l’un de ses bons amis. Après tout, entre génies, on se comprend.

S’il sourit sur les photos officielles, ce n’est pas nécessairement une personne conviviale. Comme toutes les personnes qui ont d’énormes responsabilités, son temps est compté et malheur au journaliste qui lui posera une question qu’il juge futile ou impertinente. Il ne se gênera pas pour le faire savoir.

D’ailleurs, ce bavarois a un emploi du temps démoniaque et il passe son temps à voyager presque constamment. Avec des centres de design disséminés à Namyang en Corée, à Francfort en Allemagne et à Irvine en Californie, notre designer vedette est toujours sur la route. Il avoue se rendre en Corée plus d’une vingtaine de fois chaque année. Ce qui ne devrait pas être surprenant car il est devenu président de Hyundai et Kia.

Il a étudié en design à l’Université de Munich de sciences appliquées et ensuite au Royal Collège of Art en Grande-Bretagne. Il détient par ailleurs un doctorat honorifique de cette institution.

Le Stinger: l’aboutissement
Peter Schreyer a aligné les réussites stylistiques tout au long de sa carrière mais il avoue que le Stinger dévoilé au dernier Salon de Detroit est l’aboutissement de sa recherche esthétique. C’est du moins la voiture la plus réussie depuis qu’il est chez Kia.

Ce modèle de production est l’évolution du véhicule concept GT et c’est un authentique «Gran Turismo». Et comme tous les modèles créés sous la tutelle de Schreyer, en plus d’une silhouette d’une grande élégance aussi bien la plateforme que la motorisation n’ont rien à envier à la concurrence. D’ailleurs, le Stinger a «volé le show» à Detroit.

De temps à autre, des personnages doués ont une influence déterminante chez un constructeur et Schreyer a rejoint les Bob Lutz, Carlos Ghosn, Ferdinand Piech et Alan Mullally qui ont redressé des compagnies en difficulté. Et non seulement l’influence de Peter Schreyer a permis à Hyundai et Kia de parvenir à figurer parmi les grands constructeurs de la planète, mais il a fait encore mieux: il leur a donné une respectabilité qui leur faisait cruellement défaut avant son arrivée aux guides du design chez Kia en premier lieu avant de devenir le grand patron chez Hyundai et Kia.

Il faut être doué pour connaître un tel cheminement, mais il faut également avoir la passion.





 Article précédent  Retour


AUSSI À LIRE

Peter Schreyer
Infiniti dévoile un moteur à compression variable
Un salon entre deux chaises
Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous




PARTENAIRES