Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 6 avril 2017 - 07:40
Outils

Infiniti dévoile un moteur à compression variable

Infiniti dévoile un moteur à compression variable

Lors du dernier Salon de l’auto de Paris, Infiniti a dévoilé un tout nouveau moteur dont la principale caractéristique est d’être doté d’un taux de compression variable. Ce quatre cylindres 2,0 litres peut varier le taux de compression allant de 8:1 (permettant à ce moment de faire appel à une pression de turbo compression plus élevée pour plus de performance) à 14:1 pour plus d’efficacité énergétique et donc moins de consommation lorsque la voiture roule sur la grand-route.
- Par Jean Léon / Photos Infiniti

Pour ce faire, les ingénieurs n’ont pas fait appel à des connecteurs d’admission de longueur variable et au calage variable des soupapes. Ils se sont concentrés sur un taux de compression variable. De plus, cela s’effectue de façon automatique afin d’optimiser la performance et réduire la consommation de carburant.

Alors que les nouvelles normes d’environnement sont de plus en plus sévères, les producteurs de moteur thermique se doivent d’être de plus en plus créatifs afin d’obtenir une meilleure consommation de carburant. Ce moteur permet de modifier la compression en augmentant ou en réduisant la course de ses pistons et par le fait même de réduire la consommation de carburant.

Le système fonctionne automatiquement en fonction de votre type de conduite. Si vous conduisez de façon agressive et enfoncez vigoureusement l’accélérateur, le moteur va modifier son taux de compression à 8:1 afin d’optimiser le rendement et la puissance. Si vous roulez paisiblement sur une autoroute, le taux de compression va grimper à 14:1 afin de permettre d’obtenir de bonnes prestations, mais surtout une consommation de carburant réduite. D’ailleurs, il faut se souvenir que la majorité des moteurs turbo à taux de compression fixe ont un rapport de compression relativement faible. Par exemple, le Subaru WRX, et son moteur turbo, possède un taux de compression de 8:1, identique à celui du moteur Infiniti.

Solution mécanique
Le moteur Infiniti VC-T change constamment de taux de compression selon les besoins sans modifier la position du vilebrequin et de la culasse du moteur. Le secret est un bras articulé qui change le lien multiple placé autour du vilebrequin augmentant et baissant ainsi la longueur de la course du piston.

Il faut toutefois souligner que ce type de moteur n’est pas une première sur le plan technologique. Peugeot par exemple a développé un moteur qui modifiait la longueur des bielles pour obtenir un résultat similaire. Porsche a également déposé un brevet concernant un élément variant la longueur de la course du piston toujours dans le but de modifier constamment le taux de compression.
Souvent, ces moteurs proposant des technologies innovatrices déçoivent avec une puissance plus ou moins intéressante. Pourtant, cette fois, Infiniti prétend que ce quatre cylindres 2,0 litres devrait produire plus de puissance que le V6 3,5 litres qui équipe la QX60 et qui produit 265 chevaux. Et cette technologie n’apporte pas un surplus de poids important, puisque ce moteur pèse seulement 10 kg de plus qu’un quatre cylindres identique.

La simplicité électrique
Cet exploit technique est digne de mention, mais il s’agit d’une mécanique qui devient de plus en plus complexe et donc plus onéreuse. D’autre part, ce que plusieurs considèrent comme la voie du futur, un moteur électrique est d’une très grande simplicité mécanique, n’exige pratiquement aucun entretien et ne pollue absolument pas. Sans oublier qu’une voiture électrique est capable d’accélérations fulgurantes tout en assurant un silence de roulement impressionnant.

Par contre, ce tableau idyllique est rompu par le problème d’alimentation électrique de ce moteur. Les rayons d’action des voitures électriques ne sont pas toujours à l’égal de celui des véhicules à moteur thermique sans oublier un temps de recharge plutôt long et la rareté des bornes de recharge.

Tant que le problème des batteries ne sera pas réglé pour les voitures électriques, les moteurs thermiques continueront de dominer le marché et les ingénieurs d’Infiniti et des autres constructeurs continueront de raffiner ces derniers.
Du développement des batteries dépend le futur de la voiture électrique.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Lance Stroll - Le talent avant l'argent
Les lauréats de 2017 Nactoy
Peter Schreyer
Infiniti dévoile un moteur à compression variable
Un salon entre deux chaises




PARTENAIRES