Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 6 avril 2017 - 07:35
Outils

Un salon entre deux chaises

Un salon entre deux chaises

Cette année, de l’avis de la grande majorité des observateurs, l’édition 2017 du Salon de l’auto de Detroit aura été en demi-teinte. En effet, pas de dévoilement spectaculaire, presque pas de voitures futuristes comme c’était parfois le cas, mais une flopée de dévoilements de modèles de consommation immédiate dont un grand nombre de VUS et de voitures intermédiaires. En plus, il faut souligner avant de l’oublier l’absence de plusieurs grandes marques, notamment Porsche, Jaguar, Land-Rover, Ferrari et Lamborghini, sans oublier Rolls Royce.
- Par Denis Duquet / Photos Constructeurs automobiles /Denis Duquet

C’est donc un événement centré sur un public surtout intéressé à ses prochaines acquisitions et à découvrir les quelques modèles-concepts, dont le lancement est quand même prévu dans quelques mois. Par contre, comme ce fut le cas à Los Angeles, il y a eu des conférences données par les dirigeants de plusieurs compagnies, Carlos Ghosn de Nissan, entre autres, portant sur les voitures autonomes et l’électrification du réseau automobile.

Enfin, on a poursuivi cette tendance en progression adoptée par plusieurs constructeurs de dévoiler la veille de l’événement leur futur produit devant un parterre d’invités triés sur le volet. Souvent, le lendemain, on se contente de dévoiler les modèles qui n’ont pas été présentés la veille.

Bref, Detroit cette année est un cumul de deux tendances diverses allant du salon automobile traditionnel à des présentations grand public portant sur les tendances du marché et de la technologie. Par contre, il faut souligner le nombre croissant d’événements organisés en marge de cet événement, que ce soient des symposiums d’une marque, de techniciens, de planificateurs et j’en passe.

Cet événement est moins spectaculaire que par le passé, mais on a délaissé le bling-bling pour passer aux choses plus sérieuses. Laissant au CES de Las Vegas le clinquant et les dévoilements spectaculaires de véhicules dont la mise en marché est plus ou moins probable.

Adieu Jos-Louis Arena félicitations Cobo Hall
Comme c’est devenu la coutume au cours des dernières années, c’est à l’aréna Jos Louis, la patinoire des Red Wings de Detroit, que Ford a tenu sa présentation. Mais ce sera pour la dernière fois puisque cette enceinte sera démolie pour faire place à un centre sportif beaucoup plus moderne. Pour cette dernière, le constructeur de Dearborn a eu une drôle d’idée en se contentant de nous énumérer quelques projets futurs, notamment l’arrivée d’ici deux ans de la camionnette Ranger et du retour en 2021 du légendaire VUS Bronco. Pour le reste, on s’est contenté de parler de projets à venir, de la voiture autonome, tout en présentant la nouvelle version de la camionnette F-150 bénéficiaire d’améliorations de milieu de cycle et l’arrivée d’un moteur diesel V6 sous son capot.

Par ailleurs, les multiples améliorations et modifications au centre des congrès Cobo Hall rendent une visite au salon beaucoup plus agréable. Plusieurs des sections de cet immense édifice ont été rénovées et il est non seulement plus facile de s’y retrouver, mais l’espace destiné aux kiosques est plus grand que jamais. Et pour l’une des rares fois dans le monde des salons automobiles, la salle de presse est spacieuse et un espace de restauration avec grande verrière donnant sur la rivière St-Clair permet aux journalistes de reprendre leur force. Bref, par rapport à d’autres grands salons automobiles, Detroit n’est pas en reste et c’est l’un des rares événements du genre qui propose un système Wi-Fi digne de ce nom.

L’utilitaire en premier
Même si les médias n’en ont que pour les voitures électriques et autonomes, ceux-ci ne représentent qu’une infime parcelle du marché. Comme les constructeurs dépendent de volumes importants de vente pour survivre, il ne faut pas se surprendre si la plupart des éléments dévoilés à Detroit sont de nature plus pratique. General Motors a été le premier à sonner la charge avec le doublé Chevrolet Traverse/GMC Terrain. Le premier est un VUS intermédiaire qui a été quelque peu rallongé afin d’offrir une plus grande habitabilité et cibler un marché particulier dans la catégorie des intermédiaires. Pour sa part, le Terrain est une version à la sauce GMC du Chevrolet Equinox dévoilé l’automne dernier. Les deux se partagent un trio de moteurs quatre cylindres, dont un moteur diesel 1,6 litre Turbo.

Toujours dans la même catégorie, Nissan en a profité pour dévoiler le Qashqai, un VUS se plaçant entre le Juke et le Rogue. Il s’agit en fait d’une version raccourcie de ce dernier modèle et portera d’ailleurs le nom de Rogue Sport aux États-Unis. Il s’agit d’un modèle distribué en Europe avec succès depuis quelques années déjà. Attendu depuis plusieurs années, le Volkswagen Tiguan de seconde génération a été dévoilé en première mondiale. Plus spacieux, doté d’une carrosserie aux angles plus aigus et d’un habitacle nettement plus moderne, il accompagnera le nouvel Atlas, le plus gros VUS de ce constructeur avec une troisième rangée de sièges. Le Touareg est donc inséré entre ces deux nouveautés.

Finalement, Audi y est allé de la Q8 Concept, un VUS de grand format qui porte le nom de Concept, mais qui devrait être éventuellement commercialisé. Sa silhouette combine celle d’un gros coupé à celle d’un VUS conventionnel. Plusieurs éléments visuels sont différents des autres modèles de cette marque et devraient servir de base à plusieurs modifications. Le modèle exhibé était propulsé par un moteur V6 hybride rechargeable.

Toujours dans la section des produits à vocation pratique, Honda en a profité pour dévoiler la nouvelle génération de l’Odyssey dont la silhouette ressemble étrangement à la version précédente. Par contre, ce véhicule est allégé, propose une transmission à neuf ou 10 rapports et est doté d’un habitacle plus moderne et plus polyvalent.

Concept, coupé et berlines
À une certaine époque, on assistait à Detroit au dévoilement d’une pléthore de véhicules concepts futuristes. Cette année, ce fut passablement réduit. Parmi ceux-ci, soulignons le dévoilement de la Nissan Vmotion 2.0, que plusieurs considèrent comme étant le prototype de la future Maxima. Cette voiture à conduite autonome et à propulsion électrique est d’une très grande élégance. Parmi les autres véhicules concept, Volkswagen a dévoilé une autre version de son célèbre minibus. Le ID Buzz propose une silhouette sympathique, un habitacle futuriste et est bien entendu propulsé par une motorisation électrique, le constructeur allemand plongeant sans retenue dans l’électrification après le scandale des diesels.

Parmi les voitures appelées à être produites, il faut mentionner la toute nouvelle Toyota Camry qui ne cesse de gagner en élégance et en performance. Mais la Kia Stinger GT a littéralement volé le spectacle. Sa silhouette est un mélange de raffinement et de sportivité. Cette spectaculaire berline démontre encore une fois le talent de Peter Schreyer, le grand patron du design chez Kia. Chez les Germaniques, Mercedes-Benz a dévoilé son élégante version du Coupé de la Classe E en première mondiale tandis que son rival de toujours, BMW, présentait la prochaine génération de la Série 5. Enfin, sans trop faire de vagues, la nouvelle Lexus LS a été dévoilée également.

Bref, l’édition 2017 du Salon de l’auto de Detroit aura été plus pratique que révolutionnaire. En terminant, il ne faut pas oublier de mentionner les trois lauréats du jury NACTOY des véhicules nord-américains de l’année: soit la Chevrolet Bolt pour les voitures, le Honda Ridgeline chez les camionnettes et enfin le Chrysler Pacifica chez les utilitaires.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Lance Stroll - Le talent avant l'argent
Les lauréats de 2017 Nactoy
Peter Schreyer
Infiniti dévoile un moteur à compression variable
Un salon entre deux chaises




PARTENAIRES