Accueil   Recherche   

english


Publié dans Mieux-Être

Le 8 mars 2017 - 13:29  | Par Cassandra Poirier | Photo par Marï Photographe
Outils

Son antidote végane

Son antidote végane

Elle est pétillante, énergique, volubile, et animée par une véritable passion pour le mode de vie qu’elle entretient. Un mode de vie sain, caractérisé par une alimentation qui exclut tout produit d’origine animale; le végétalisme. Les clichés associés à l’alimentation végane, comme le bol de salade un peu plate, l’organisme carencé par le manque de protéines et la privation continue; très peu pour Audrey Sckoropad qui s’emploie à démystifier les pratiques véganes avec simplicité!

Audrey a 16-17 ans lorsqu’elle découvre ce mode d’alimentation différent, au travers de la lecture du Rapport Campbell, rédigé entre autres par le professeur américain de biochimie nutritionnelle de l’Université Cornell, T. Colin Campbell. «C’est un livre qui m’a vraiment ouvert les yeux sur la possibilité qu’il y avait une autre sorte d’alimentation. C’était aussi à une période de ma vie où je me demandais ce que je voulais faire et ce livre a été ma révélation. Je suis devenue végétalienne.»

Passionnée par ce nouveau mode d’alimentation, mais aussi par ce nouveau mode de vie, car c’est bien de ça qu’il s’agit, Audrey commence alors à partager ses recettes véganes et ses coups de cœur sur le web. «J’ai commencé à documenter un peu ma vie, mes recettes, je voyais que les gens montraient un intérêt et ne savaient pas trop ce que c’était. Je me suis dit, je me sens tellement mieux, si ça m’aide, ça va certainement aider d’autres personnes. J’ai fait un voyage en Californie avec ma sœur jumelle, où c’est réellement le paradis de l’alimentation saine et tout ce qui est bien-être. On a commencé à faire des vidéos et ils ont été vraiment populaires. C’est réellement devenu une passion et j’en ai même fait mon métier.»
Si le nom Sckoropad vous dit quelque chose, ou le fait qu’elle ait une sœur jumelle vous interpelle, c’est que toutes les deux, étant jeunes, tenaient la barre de l’émission BO2 diffusée sur les ondes de MusiquePlus. C’est donc dire que l’envie de communiquer d’Audrey ne l’a jamais quittée. Aujourd’hui certifiée par l’Institut de Formation Naturopathique du Québec ainsi que par l’Université Cornell en «Whole Food Plant Based Diet», c’est via sa plateforme web, Audrey’s Antidotes, que cette jeune entrepreneure et maman végane fait découvrir une alimentation vivante et différente, son mode de vie, ses recettes gouteuses et ses astuces sur des sujets du quotidien.

Plus qu’un mode d’alimentation,un mode de vie
Il y a bientôt 10 ans qu’Audrey est végane, avec deux grossesses en parfaite santé à son actif, sans avoir modifié son régime alimentaire. «Quand je suis devenue végétalienne, en un mois, ma santé s’est vraiment améliorée et mes niveaux d’énergie aussi. Toute ma famille est devenue végane. Ma mère est devenue entraineuse, donc en même temps, j’ai commencé à m’entrainer, à faire du yoga, des étirements, pour former aujourd’hui ce qui est mon quotidien. Je ne me verrais plus faire autrement. Je m’empêche ou ne me prive pas de faire quoi que ce soit parce que je suis végane. Pour moi, c’est vraiment naturel et normal. Ma fille suit mon mode de vie, mon mari aussi.»
Son mode de vie, elle le décrit sain, vivifiant, mais aussi basé sur l’instinct et les signaux que lui envoie son corps. «En fait, je vis de manière très intuitive. Même ma fille n’a pas d’horaire fixe, ce qui peut choquer les gens parfois… Ça fonctionne comme ça chez nous.» Alors, très peu de routines, mais tout de même de petits rituels. «Dès que je me réveille, je bois mon litre d’eau. Cela fait partie de mes habitudes. J’y vois une grande différence et je pense qu’on devrait tous le faire, s’hydrater. Ensuite, je prends mon smoothie. Dans ma journée, je vais toujours trouver un temps, même si c’est 10 minutes, pour m’étirer, m’entrainer, ou tout simplement pour faire bouger mon corps. Le faire suer un peu et faire bouger la lymphe.»

Consciente que le mode de vie associé à une alimentation végétalienne n’est pas forcément une transition facile pour tous, et qu’il est encore associé à plusieurs clichés négatifs, Audrey, au travers ses consultations, ses articles, sa plateforme, ses conférences, veut faire passer un message: cela peut se faire en toute simplicité. «J’ai rencontré avec les années beaucoup de gens, de jeunes, aux parents très inquiets du manque de protéines, qui veulent devenir végétariens ou végétaliens. Évidemment, comme tout, c’est un gros changement et ça prend de la volonté. Je suggère aussi aux gens de s’informer, de rencontrer des groupes de gens qui sont véganes, même sur internet. Ça peut devenir vraiment facile.» D’autant plus qu’Audrey relate que le véganisme n’est plus aussi marginalisé qu’avant, et que de plus en plus d’options s’offrent à nous en terme de magasins d’alimentation et de restaurants végétaliens, ou à options véganes. Un engouement qui est observé par la jeune entrepreneure. «Je ne les vois plus, les McDo et les restaurants de fast-food, ce n’est plus ma réalité, mais je remarque les cosmétiques naturels et véganes en pharmacies. Je les vois, ces nouveaux produits qui remplissent de plus en plus les étalages, et je le vois aussi, l’intérêt grandissant dans mon quotidien. Quand je fais des salons et des expositions, chaque année, les gens sont de plus en plus informés et éduqués sur le sujet. On est aussi une société tellement malade, que les gens commencent à se dire qu’il y a des alternatives. On veut se sentir bien pour nous, et pour notre famille aussi.»

Tout juste après avoir accouché de son deuxième enfant, Audrey sera présente au Salon Expo Manger Santé et Vivre Vert dans le cadre de son partenariat avec Rachelle-Béry, où elle participe, entre autres, à titre de collaboratrice pour l’infolettre. Un partenariat qui coulait de source selon elle. «J’écris des articles sur mon mode de vie végétalien, mes expériences et mes astuces, par exemple, des trucs pour bébé qui fait ses dents. C’est un partenariat qui se développe naturellement, c’est vraiment organique. On a la même vision et on est sur la même longueur d’onde. C’est un mode de vie, Rachelle-Béry, et c’est le même que le mien.»

Même si la jeune maman de 25 ans compte aussi profiter de sa famille qui vient tout juste de s’agrandir dans les semaines à venir, plusieurs projets fourmillent déjà dans sa tête. En attendant, si l’envie de modifier vos habitudes alimentaires se fait sentir, Audrey’s Antidote, sa plateforme web, est remplie d’idées de recettes simples et savoureuses, totalement véganes, de même que de trucs et astuces pour vivre de façon plus équilibrée. À découvrir!

S'initier à l’alimentationvégane?
Pour tout simplement tester ou réellement changer ses habitudes alimentaires, les trucs et conseils d’Audrey Sckoropad.

1. Choisir la recette préférée de la famille et la transformer en une option végétalienne
Prendre la recette préférée de votre famille (surtout si vous avez des enfants) et la rendre végétalienne. Faire pareil éventuellement avec les 4-5 recettes les plus populaires de la famille. C’est un moyen de transition assez simple, sans devoir manger de la salade. Quand je veux faire plaisir à mon mari, je transforme le pâté chinois. C’est presque identique à la recette qu’on faisait avant, avec patates et maïs, mais je mets des lentilles au lieu de la viande hachée. Ça goute pratiquement la même chose! Commencez par un repas par semaine, ensuite, un repas par jour, et vous vous sentirez tellement mieux que vous voudrez en manger plus!

2. Boire un smoothie complet pourentamer sa journée
C’est peut-être rendu un peu cliché maintenant, on en parle tout le temps, mais pour moi, prendre un bon smoothie ou un smoothie vert le matin, avec plein de bonnes choses dedans, ça part bien une journée. C’est hydratant, nourrissant, et ça aide à avoir moins de «rages de bouffe» dans la journée. Par contre, mon smoothie ne contient pas seulement du jus d’orange et des fruits congelés. Il y a des graines de chia, du kale, des bananes, des super aliments, tout cela pour que ça me soutienne et c’est vraiment complet.

3. Développer un réseau
Un autre truc pour s’initier au végétalisme est de trouver des amis qui veulent le faire avec vous, ou bien de se joindre à des «pot lucks» et à des groupes de gens qui sont déjà véganes et qui peuvent vous aider. Soit d’une manière virtuelle (il existe plein de groupes sur internet et les réseaux sociaux), ou en vrai. C’est une véritable opportunité d’échanger sur le sujet!


Cassandra Poirier
Journaliste





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

L'épigénétique confirme que tout est possible!
Routine sacrée d'automne
Être synchro avec la nature
Madame Labriski - Véritable boule d'énergie
Yoga, la pratique du coeur




PARTENAIRES