Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 6 décembre 2016 - 08:00  | Par Jean Léon
Outils

Mazda 3 - Plus moderne, plus complète

Mazda 3 - Plus moderne, plus complète

La Mazda3 figure toujours dans le groupe de tête chez les compactes aussi bien en fait d’appréciation du public qu’au chapitre des ventes. Cela n’a pas empêché Mazda Canada de procéder à une révision de son populaire modèle afin de pouvoir toujours trôner au sommet de la catégorie. On a profité de cette révision pour insérer une nouvelle technologie qui favorise la conduite en plus d’augmenter le contenu de série de ce modèle.

Par contre, au chapitre du stylisme de la présentation, les modifications sont plutôt subtiles. Au premier coup d’œil, les changements ne sautent pas aux yeux, mais un examen plus en profondeur permet de détecter une nouvelle conception de la calandre et de l’aile. Ces changements donnent l’impression que la voiture est plus large et sa garde au sol abaissée. Il faut également ajouter que le symbole de la marque est situé plus bas sur la calandre. L’arrière de la voiture a été modifié également afin d’accentuer cette impression de largeur et de centre de gravité plus bas.

Autre détail à souligner, les roues de 18 pouces en aluminium adoptent un nouveau design tandis que le design des roues de 16 pouces n’a pas changé. 

L’habitacle se raffine
Cette Mazda distance ses concurrentes au chapitre de la planche de bord qui est plus stylisée et plus raffinée que tout ce que la concurrence peut offrir. C’est du moins si on se fie aux nombreux accessits qui lui sont accordés soulignant l’excellence de l’habitacle de ce modèle. Malgré tout, plusieurs améliorations et raffinements ont été apportés afin de poursuivre cette course à l’excellence qui ne se termine jamais. 

C’est ainsi que cette nouvelle mouture de la Mazda 3 est dotée d’un volant redessiné dont le moyeu plus petit et le revêtement de chrome de la branche inférieure ajoutent une touche additionnelle de sophistication sans oublier le cuir véritable qui recouvre le volant pour procurer une bonne prise en main. Quant aux commandes au volant, elles sont dorénavant placées en une seule rangée. Et une nouveauté qui sera certainement appréciée est le volant chauffant que plusieurs considèrent maintenant comme un must pour notre climat.

Toujours au chapitre des nouveautés, certains modèles sont équipés du frein de stationnement électrique (EPB), ce qui a amené les stylistes à modifier la console centrale. 

Le contrôle vectoriel de force g fait ses débuts sur la Mazda6 et la Mazda 3 en tant que première technologie dans la série de nouvelles technologies SKYACTIV-VEHICLE DYNAMICS. Cette nouvelle technologie fait varier le couple moteur pour créer une force g de décélération à l’instant où le conducteur tourne le volant, transférant ainsi la charge aux roues avant. Ceci a pour effet d’augmenter l’adhérence des pneus avant, améliorant ainsi la réponse du véhicule. Lorsque le conducteur maintient un angle de direction constant, le contrôle vectoriel de force g rétablit immédiatement le couple moteur, ce qui transfère la charge aux roues arrière, améliorant ainsi la stabilité du véhicule. Cette série de transferts de charge procure une bien meilleure adhérence des pneus avant et arrière à la chaussée, ce qui permet d’harmoniser la réponse et la stabilité du véhicule aux intentions du conducteur.

Le contrôle vectoriel de force g optimise la charge verticale sur les pneus pour mieux convenir aux conditions de conduite et garder le véhicule sur la voie que le conducteur voulait emprunter, il a pour effet de grandement réduire le nombre et la fréquence des corrections apportées à la direction, dont bon nombre d’entre elles sont effectuées de manière inconsciente. Le conducteur peut ainsi suivre la trajectoire souhaitée plus facilement, ce qui engendre un plus grand sentiment d’union entre la voiture et le conducteur, favorise la confiance de ce dernier et réduit la fatigue accumulée sur de longs trajets. 

De plus, en rendant les transferts de force g plus fluides, le contrôle vectoriel de force g supprime le balancement de la tête et du torse que subissent le conducteur et les occupants du véhicule, leur permettant de bénéficier d’une promenade plus confortable et plus agréable. En outre, il améliore grandement la tenue de route et la stabilité sur les surfaces glissantes, telles que sous la pluie ou sur des routes enneigées. Il procure une sensation renforcée d’adhérence des pneus à la chaussée, améliorant ainsi le sentiment de sécurité des occupants du véhicule. 

Toujours dans la même philosophie de rendre la conduite plus intuitive et plus facile, plusieurs améliorations ont été faites afin d’optimiser la tenue de route et le silence de roulement.

C’est ainsi que les ingénieurs ont raffiné les caractéristiques d’augmentation du couple après un appui sur la pédale d’accélération pour produire une réponse plus linéaire. 

Les modèles équipés d’une boîte de vitesses automatique sont dotés du mode Sport qui modifie les caractéristiques du régime du moteur, la synchronisation et la vitesse des changements de vitesse pour offrir une accélération linéaire et directe, même lors des petits changements apportés à la pression exercée sur la pédale d’accélérateur. 

Confirmation sur la route
Lorsque le modèle subit des améliorations au milieu de son cycle de production, il est parfois difficile de détecter les changements apportés et de pouvoir les apprécier. Dans le cas qui nous concerne, il a suffi de moins de 5 km pour vraiment apprécier l’amélioration apportée par le biais du système de contrôle vectoriel de force G. Les virages prononcés des routes secondaires des Laurentides se sont enchaînés les uns aux autres avec une grande précision sans qu’on soit obligé de corriger notre trajectoire par la suite. Il en est résulté une conduite en souplesse et en douceur ce qui a permis d’améliorer la tenue de route par la même occasion. De plus, la réponse du moteur 2,5 litres de 184 chevaux était très linéaire, ce qui venait ajouter à l’agrément de conduite et a l’impression de contrôle qui se dégage de cette harmonisation de différents facteurs.

Par contre, ce système est très efficace, mais il gomme quelque peu le feed-back de la route que l’on retrouve sur certains modèles concurrents. Mais c’est loin d’être un défaut, puisque la conduite s’améliore sans qu’on ait à intervenir outre mesure.

Cette nouvelle cuvée du Mazda 3 est un autre pas en avant qui accordera plus de valeur à cette voiture et la rendra plus en mesure d’affronter une concurrence qui ne cesse de s’améliorer elle aussi.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous
Volvo V90 XC - Prêt pour le succès
Daniel Raymond, un magicien de la mécanique
Vision Mercedes–Maybach - Le futur à la mode rétro




PARTENAIRES