Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 6 décembre 2016 - 07:54  | Par Denis Duquet
Outils

Genesis G90 - Un nouveau constructeur sans complexe

Genesis G90 - Un nouveau constructeur sans complexe

C’était prévisible depuis quelques années que le constructeur Hyundai allait s’attaquer au marché des voitures de luxe. La mise en marché de modèles Genesis en plus de l’Equus était des signes avant-coureurs. Cette fois, on a franchi ce Rubicon de mise en marché en annonçant que Genesis allait être non seulement un modèle, mais une marque totalement indépendante.

Ce geste a pour effet de mieux cibler une clientèle intéressée par une voiture de luxe de fabrication coréenne, mais qui ne voulait pas l’examiner dans une salle de démonstration d’une marque de grande diffusion. Cette fois, c’est fait, l’infrastructure établie par le géant coréen a regroupé une foule de sommités tant au chapitre de la mise en marché, de l’ingénierie, du design et de la commercialisation. Tous des gens qui ont fait leurs preuves chez les constructeurs germaniques en général. Et toute cette expertise est chapeautée par Peter Schreiber qui a permis tant à Hyundai qu’à Kia de devenir des marques respectées et populaires partout sur la planète.

Mais pour s’attaquer aux meilleures allemandes, il faut un produit sophistiqué sur le plan technique, raffiné en fait de design et capable de subir la comparaison avec la concurrence en fait d’équipement, de finition et de luxe. La première salve en vue de se faire une place sur ce marché très compétitif est la nouvelle berline G90 qui sera suivie d’ici 2021 par une berline intermédiaire, un coupé sport, un VUS intermédiaire en plus d’un autre VUS compact.

L’impact visuel
La tâche n’était pas facile pour les stylistes de concocter une berline de luxe dont la silhouette permettrait qu’on l’identifie automatiquement. D’ailleurs, par le passé, les constructeurs japonais ont eu de la difficulté à réussir ce délicat exercice. Pourtant, sans doute en raison de l’immense talent de Peter Schreiber, l’équipe de stylistes a réussi à dessiner une silhouette facilement identifiable et qui s’apparente davantage aux marques de prestige britanniques qu’aux belles allemandes.

En fait, au premier coup d’œil, la G90 possède une bonne dose de formalités tout en dévoilant sous certains aspects une vocation un peu plus sportive. Certains observateurs lors du lancement lui trouvaient des airs de Bentley ce qui est loin d’être un reproche. Il faut ajouter également que l’écusson de la marque avec ses ailes déployées supportant un blason sur lequel est inscrit le nom de la marque donne un cachet assez particulier à cette voiture. Soulignons au passage que la finition est impeccable tout comme la qualité de la peinture. Cette remarque s’applique également à l’habitacle dont les cuirs des sièges sont très fins et ajoutent au luxe de l’ensemble. Quant à la planche de bord, elle n’est peut-être pas aussi raffinée que sur plusieurs modèles concurrents, mais c’est sobre, pratique et d’utilisation facile. Et comme sur la plupart des modèles de cette catégorie, un gros bouton de commande placé sur la console centrale permet de gérer plusieurs réglages.

Une mécanique de grand tourisme
Chez Genesis, on ne tente pas de nous faire croire qu’il s’agit d’une voiture aux prétentions sportives. Elle est performante certes, mais on a surtout privilégié lors du développement de cette voiture un comportement routier équilibré, une insonorisation très poussée et un rouage intégral HTRAC qui devrait permettre d’affronter toutes les conditions sans coup férir. L’acheteur a le choix entre un nouveau moteur V6 3,3 litres à double turbo produisant 365 chevaux et le V8 5,0 litres de 420 chevaux qui était utilisé précédemment sur la Hyundai Genesis. Dans les deux cas, ces moteurs sont reliés à une boîte automatique à huit rapports.

Lors du lancement de la G90, les seuls modèles disponibles étaient équipés du V6 et même si la différence en fait de puissance est notable, ce moteur est nerveux, d’une grande souplesse et devrait répondre aux attentes de la grande majorité. Il est plus sophistiqué sur le plan technique et mécanique que le V8 qui date de quelques années.

Le rouage intégral est le seul disponible et il comprend une boîte de transfert électronique qui assure souplesse et réaction rapide lorsque l’adhérence est moindre. Quant à la suspension, on retrouve des amortisseurs à commande électronique avec soupapes internes électroniques pour une réaction plus rapide. Somme toute, sans sortir des sentiers battus, cette nouvelle venue propose tout ce qu’il faut sur une voiture de cette catégorie et de ce prix. Toutes les technologies modernes sont incluses. Son propriétaire ne se sentira pas en état d’infériorité lorsqu’il comparera sa Genesis à la concurrence.

Douceur et silence
Une journée passée au volant de cette nouvelle venue nous a permis de découvrir une voiture très homogène aussi bien en fait de confort, d’insonorisation, de performance que de tenue de route. Il faut vraiment être tatillon pour trouver à redire à ce chapitre. De plus, on a tenté de se démarquer en faisant appel à quelques petits détails. Par exemple, le volant chauffant propose deux intensités de réglage. De plus, les commutateurs et pavés de contrôle sont d’un design distinct qui est juste ce qu’il faut pour être différent. Soulignons également que les sièges réglables presque à l’infini sont confortables bien que leur support latéral pourrait être meilleur. Mais nous ne sommes pas dans une sportive, mais dans une bourgeoise de luxe.

Parmi les autres caractéristiques de luxe, soulignons la présence d’un écran de 12,3 pouces et le fait que la garniture en cuir des sièges provient du prestigieux fournisseur de cuir italien Concerio Pasubio S.p.A. Le système de climatisation comprend trois zones, avec l’analyse de niveau de C02 dans l’habitacle, qui va régler automatiquement la rentrée d’air de l’extérieur afin d’optimiser le confort intérieur.

S’il faut trouver à redire, on peut souligner le fait que le toit ouvrant soit de dimensions « régulières » contrairement à plusieurs modèles concurrents qui nous proposent un toit panoramique sur toute la longueur du toit.

Exclusivité et originalité
Une chose sur laquelle on a beaucoup insisté lors de ce dévoilement et le fait que la marque Genesis sera totalement indépendante de Hyundai au chapitre de la mise en marché. Cela signifie des établissements autonomes et un fort accent sur la commercialisation.

Si nous avons bien compris, il sera possible de commander votre nouvelle G90 via l’internet et de prendre les arrangements pour que votre voiture vous soit directement livrée chez vous. En plus, les propriétaires pourront avoir recours à la même procédure pour assurer le service de leur voiture alors qu’on viendra prendre leur auto chez eux, laisser un véhicule de remplacement et ramener la voiture une fois les procédures d’entretien complétées.

Somme toute, on a pris les moyens pour se tailler une part du marché. Celle-ci sera sans doute modeste au début, mais ira en croissant alors que les propriétaires satisfaits se feront les meilleurs porte-parole pour la propagation de cette marque. En outre, on a joué de sagesse sur le plan de la silhouette et de la mécanique tout en adoptant des solutions de mise en marché innovatrices.

La marque Genesis est devenue réalité, reste à voir quelle sera sa progression au cours des prochaines années. Pour l’instant, une chose est certaine, en 2021, sa gamme comprendra cinq modèles.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Peter Schreyer
Infiniti dévoile un moteur à compression variable
Un salon entre deux chaises
Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous




PARTENAIRES