Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 16 novembre 2016 - 08:01  | Par Denis Duquet
Outils

GVC de Mazda - Imperceptible, mais drôlement efficace

GVC de Mazda - Imperceptible, mais drôlement efficace

Mazda vient de dévoiler une nouvelle technologie qui vient s’inscrire dans l’enveloppe technologique SKYACTIV qui permet de pouvoir compter sur des véhicules non seulement économes en carburant, mais offrant un agrément de conduite et une tenue de route supérieurs à la moyenne. 

Le GVC s’ajoute à une longue liste de composantes permettant d’améliorer l’effet Jinba-Ittai, la philosophie de développement de ce constructeur visant à ce que le conducteur ne fasse qu’un avec son véhicule. Ces trois lettres sont l’acronyme pour «G-Vectoring Control» ou «Contrôle de Vecteur de force G» en traduction libre qui permet d’améliorer le contrôle de la voiture, réduire la fatigue du conducteur et relever l’agrément de conduite.

De prime abord, on serait porté à croire qu’il s’agit d’une variante du «Vecteur de couple» qui répartit sélectivement le couple aux roues ayant le plus d’adhérence dans le but de mieux contrôler les dérapages latéraux. Dans le cas qui nous intéresse, c’est totalement différent. Le système GVC a pour effet d’améliorer la précision de la direction dans les virages en réduisant le couple en entrant dans la courbe afin de mettre plus de poids à l’avant pour optimiser l’adhérence des roues et de «placer» la voiture dans le virage, pour utiliser des termes de course automobile. Puis, en analysant les mouvements du volant, le couple moteur est augmenté, ce qui provoque une autre répartition du poids du véhicule alors que ce sont les roues arrière qui sont lestées en sortie de virage afin d’offrir une plus grande stabilité directionnelle.

Il est important de souligner que cette modification du couple est très subtile puisqu’il est réduit de .05 g. À titre de comparaison, le fait de lever le pied de l’accélérateur a pour effet de réduire le couple de .20 g. Les changements ne sont pas spectaculaires au chapitre des chiffres, mais se démarquent nettement en conduite. 

Le plus intéressant dans cette nouvelle technologie, c’est qu’elle est entièrement transparente. Les modifications du couple sont imperceptibles, mais le conducteur réalise que le véhicule est plus stable en entrée de virage et qu’il n’est pas nécessaire de donner des coups de volant de correction lorsqu’il négocie la courbe. Le GVC analyse constamment les mouvements du volant et contribue également à stabiliser la voiture en ligne droite en réduisant les corrections du volant même les plus imperceptibles ce qui a pour effet de réduire la fatigue du conducteur. 

Le GVC n’est pas un outil de performance, mais un élément qui contribue à rehausser la précision et l’agrément de conduite. Deux caractéristiques déjà présentes dans les véhicules de la marque. Pour 2017, quelques modèles sélectionnés offriront le système GVC et éventuellement, tous les moteurs utilisant la technologie SKYACTIV pourront en être équipés.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous
Volvo V90 XC - Prêt pour le succès
Daniel Raymond, un magicien de la mécanique
Vision Mercedes–Maybach - Le futur à la mode rétro




PARTENAIRES