Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 16 novembre 2016 - 07:53  | Par Denis Duquet
Outils

Lamborghini Centenario - Ferrucio Lamborghini serait centenaire

Lamborghini Centenario - Ferrucio Lamborghini serait centenaire

L’une des plus spectaculaires voitures à être dévoilée depuis le début de l’année est sans aucun doute la Lamborghini Centenario créée afin de célébrer un centenaire. Non, il ne s’agit pas de la date de fondation de la compagnie qui a été fondée il y a un peu plus de 50 ans. Ce centenaire n’est nul autre que celui de Ferrucio Lamborghini, le fondateur de la marque qui est né en 1916, sous le signe du taureau, ce qui explique l’emblème de sa compagnie. 

On connaît l’histoire, Monsieur Lamborghini aurait été déçu des performances et de la fiabilité de sa Ferrari et aurait finalement décidé de fabriquer sa propre voiture. Il s’y connaissait cependant en matière de construction mécanique puisqu’il était propriétaire d’une compagnie de tracteurs qui existe encore aujourd’hui.

Et comme ce personnage était assez flamboyant et que ses autos étaient à son image, il était certain que la création d’une voiture visant à célébrer le centenaire de sa naissance devrait être remarquable elle aussi. En tout, ce fulgurant bolide sera produit à 20 exemplaires pour le coupé et 20 autres unités pour le roadster. De plus, le prix de départ de cette super voiture est de plus de 2 millions de dollars. Et au moment d’écrire ces lignes, il y a belle lurette que ces 40 exemplaires ont tous été acquis par des biens nantis et des inconditionnels de la marque.

Plus qu’une silhouette
Il arrive souvent que des voitures visant à célébrer un événement ou un anniversaire soient généralement des versions quelque peu modifiées de véhicules existants. Dans le cas qui nous concerne, la direction de la compagnie a voulu en faire une pièce maîtresse visant à faire état du raffinement de sa technologie, de la capacité des performances des voitures à la marque du taureau et en plus une silhouette spectaculaire, mais également aérodynamique.

La mécanique d’abord
Depuis presque sa fondation, l’une des caractéristiques des voitures de cette marque a été leur tonitruant moteur V 12. Il est donc logique de retrouver un moteur V 12 placé en position centrale. Ce moteur produit 770 chevaux et sans l’aide de la turbo compression ou de la suralimentation par compresseur. Toute cette cavalerie permet de boucler le 0-100 km/h en 2,8 secondes tandis qu’on atteint la vitesse maximale de 300 km/h départ arrêté en 23,5 secondes tandis que la vitesse de pointe excède les 350 km/h. Selon les conditions du moment, le conducteur peut choisir entre trois modes de conduite: Strada, Sport et Corsa, ce dernier étant destiné à une conduite ultra sportive, généralement sur une piste. La puissance de freinage est également exceptionnelle puisqu’il faut 30 m pour immobiliser la voiture à partir de 100 km/h. Et en plus, cette voiture hors de l’ordinaire possède également des roues arrière directionnelles afin de faciliter la négociation des virages. À basse vitesse, les roues arrière tournent en sens contraire des roues avant ce qui permet d’obtenir une réduction virtuelle de l’empattement. Cela aussi donne plus d’agilité à la voiture. À haute vitesse, les pneus arrière pivotent dans la même direction que les roues avant ce qui assure une stabilité accrue et une réponse plus prévisible. En outre, il faut également souligner que Pirelli a développé un pneumatique spécial afin d’optimiser la direction aux roues arrière. Comme sur plusieurs autres modèles de cette marque, la transmission intégrale permet d’optimiser toute cette puissance et d’assurer un comportement routier plus stable.

Comme plusieurs autres voitures Lamborghini, la coque et la carrosserie sont en fibre de carbone ce qui explique le poids très léger de cette voiture, soit 1520 kg.

Élégance et aérodynamisme
Les stylistes ont tenu à être fidèles à la silhouette si exclusive des bolides de la marque et ont conservé un profil audacieux et dynamique. Comme tout véhicule Lamborghini doté d’un moteur V 12, les portes s’ouvrent verticalement. L’utilisation de fibres de carbone pour la carrosserie a permis également de conserver cette couleur noir matte qui donne une apparence si futuriste à cette voiture. Mais en plus de l’esthétique, l’aérodynamisme a joué une part importante dans le développement de cette voiture. À ce chapitre, il faut souligner que plusieurs composantes de la carrosserie sont mobiles afin d’optimiser le coefficient aérodynamique de la voiture. Selon les conditions du moment et du mode de conduite choisie, l’aileron arrière peut s’allonger de 150 mm et peut également être élevé de 15° en conditions ultra rapides.

L’un des éléments visuels les plus importants est ce diffuseur arrière dont les dimensions imposantes assurent une distribution optimale du flot de l’air en plus d’assurer un appui aérodynamique important tout en soulignant visuellement l’importance de l’aérodynamique du Centenario. Toujours à l’arrière, les feux en forme de «Y» sont exclusifs à ce modèle et réalisés avec des DEL. De sorte que ce bolide est aussi distinctif la nuit que durant le jour.

Luxe, confort et télémétrie
Il y a des dizaines d’années, voitures italiennes et habitacle spartiate allaient de pair. De plus, la finition était plutôt bancale. De nos jours, on est passé au modernisme en proposant un habitacle d’une finition de qualité supérieure, des sièges aussi luxueux qu’offrant un support latéral digne de mention tandis que les systèmes d’info divertissement sont parmi les plus sophistiqués que l’on puisse retrouver sur le marché. D’ailleurs, le Centenario est doté d’un écran d’information de 10 pouces qui peut être relié au système Apple Car Play déjà installé. La fibre de carbone et le cuir d’Alcantara alternent selon les besoins puisque cette voiture propose un luxe relevé, mais c’est également une sportive de très haut niveau pouvant performer sur la piste. D’ailleurs, dans le coffre, on retrouve de l’espace pour loger deux casques protecteurs. En outre, un système très sophistiqué de télémétrie permet d’enregistrer le temps, les vitesses, et les forces latérales qui sont par la suite analysés et même comparés entre différents tours de piste et même différents pilotes.

Ferrucio serait comblé
Ferrucio Lamborghini était un homme qui aimait les voitures rapides et les émotions fortes. En plus, par l’intermédiaire des stylistes qu’il a engagés, il savait également apprécier le design agressif. Il serait donc plus que satisfait de voir cette voiture unique en son genre qui respecte bien la philosophie du fondateur de la marque décédé en 1993.

 





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous
Volvo V90 XC - Prêt pour le succès
Daniel Raymond, un magicien de la mécanique
Vision Mercedes–Maybach - Le futur à la mode rétro




PARTENAIRES