Accueil   Recherche   

english


Techno

Le 15 novembre 2016 - 14:49  | par Alain McKenna | Paru dans Homme d'automne 2016
Outils

Comment faire tenir un PC sur une tablette?

Comment faire tenir un PC sur une tablette?

Ils sont fous, ces fabricants d’ordinateurs personnels! Après s’être fait dire par nul autre que Steve Jobs que l’ère du PC était révolue, plutôt que de redoubler d’efforts, ils lui ont emboîté le pas. Résultat: aujourd’hui, on peut acheter une tablette numérique, quelques accessoires, et pouf! Nous voilà équipés d’un ordinateur personnel ultramince. La preuve?

Apple iPad Pro
C’est nouveau, mais déjà, Apple semble avoir pris les devants dans le marché des tablettes hybrides avec deux modèles d’iPad Pro, tous deux compatibles avec des accessoires dits «de productivité» (sic) comme un étui-clavier et un stylet. Les deux modèles font 9,7 et 12,9 pouces de diagonale, respectivement, et offrent la même expérience d’utilisation qu’un iPad classique: les applications foisonnent, la connectique est à l’avenant, et dans l’ensemble, ce sont les tablettes les plus polyvalentes sur le marché.

Le stockage interne varie de 32 à 256 go, et il suffit d’une connexion WiFi (ou cellulaire) pour connecter l’appareil au service infonuagique de son choix (le meilleur étant probablement, et ironiquement, OneDrive, de Microsoft). Et même si le logiciel iOS se limite aux applications mobiles (contrairement à Windows 10), on retrouve pas mal tout ce qu’on cherche aisément, de la suite Office de Microsoft aux applications Adobe.

Côté performance, les deux iPad Pro proposent une autonomie doublant celle de leurs rivales à système Windows, et le stylet, vendu à part, est un des plus agréables à utiliser sur le marché. La précision de son trait à l’écran est épatante. Encore là, par contre, le prix fait sourciller. Ça démarre à 800$ et 1050$, selon la taille d’écran, sommes pour lesquelles on peut acheter un portable très performant.

Mais c’est le prix à payer, si on croit réellement que l’ère du PC est révolue…


Huawei MateBook
La marque chinoise Huawei n’est pas très connue chez nous. Le MateBook tente donc de faire une bonne première impression, chose réussie quand on équipe cette élégante tablette Windows 10 de tous ses accessoires: un étui-clavier, un stylet et un bloc-adaptateur un peu costaud qui transforme son unique port USB-C en deux ports USB3.0, un port Ethernet et un port d’alimentation. Tout ça mis ensemble, on hérite d’un appareil deux en un capable de divertir et d’amuser, sans négliger le boulot. 

À condition que ce boulot demeure léger. Le clavier intégré à l’étui du MateBook n’est pas des plus ergonomiques. La mécanique de l’appareil, animée par un processeur Core M d’Intel, n’est pas exactement puissante. L’absence d’une fente pour carte Micro SD est un autre défaut notoire. Bilan: au-delà des applications de bureautique, du web et de lecture multimédia, le MateBook s’essouffle vite. Surtout pour le prix (qui démarre à 900$ et qui grimpe au-delà des 2000$, selon la combinaison de processeur, mémoire vive et de stockage désirée), on trouve facilement mieux ailleurs. Sous forme de tablette ou de PC.

Dommage, car l’écran tactile de 12 pouces (2160 x 1440) est lumineux et coloré, le système Windows 10 semble bien adapté à cette double fonction de tablette et de PC, et le lecteur d’empreinte, logé sur la tranche latérale droite, remplace très efficacement le bon vieux mot de passe. Ne reste plus qu’à attendre les spéciaux de la rentrée pour voir si on peut l’obtenir à un prix raisonnable…


Samsung Galaxy TabPro S
La gamme de tablettes Galaxy a un nouveau membre: le TabPro S troque Android pour Windows 10, ce qui lui fait bien, et hérite d’un processeur Core M d’Intel juste assez puissant pour animer la bête. Idée géniale, Samsung inclut un étui-clavier avec la tablette, plutôt que de le vendre à part. Celui-ci prend soin de ne pas cacher la caméra à l’arrière du TabPro S, et fait tenir l’écran en deux angles, pour l’utiliser comme un bon vieux PC.

Dans un marché où les tablettes ­Windows sont toutes plutôt similaires, le seul fait de ne pas avoir à acheter l’étui à part risque d’attirer plus d’un acheteur. Le stylet, par contre, est vendu séparément. On ne peut pas tout avoir…

Côté configuration, c’est assez simple: superbe écran AMOLED de 12 pouces, stockage interne de 128 go, WiFi AC, Bluetooth 4.0, et une autonomie au-dessus de la moyenne. Les travailleurs qui voyagent beaucoup apprécieront cette combinaison… à condition de pouvoir y mettre le prix. Car le TabPro S se vend 1300$, en une seule et unique configuration, ce qui s’avère un poil au-dessus du prix de détail d’un iPad Pro, la référence côté tablette convertible.

Naturellement, à mesure que les concepteurs de logiciels adaptent leurs créations au mode «universel» (pour PC, mobile et tablette en même temps) de Windows 10, cette comparaison avec Apple est de moins en moins à l’avantage de cette dernière. Cela dit, Samsung a conçu la TabPro S avec, en tête, l’objectif d’offrir la meilleure combinaison entre PC et tablette Windows. Et pour le moment, ça semble réussi.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Quand la maison connectée s'organise…
Des écouteurs sans fil, et sans fil
Comment faire tenir un PC sur une tablette?
Ces applications pourraient faire de vous un millionnaire*
Écouteurs Bluetooth Smart : il y a sans fil, et puis il y a… sans fil




PARTENAIRES