Accueil   Recherche   

english


Publié dans Mieux-Être

Le 9 novembre 2016 - 13:35  | Par Sandrine Chabert | Paru dans Mieux-Être Édition Octobre 2016
Outils

La mise en place du zéro déchet!

La mise en place du zéro déchet!

Et si je mettais (enfin) ma poubelle au régime?
Selon le Bilan 2012 de la gestion des matières résiduelles au Québec de Recyc-Québec, nous générons 724 kilogrammes de déchets résiduels par année et par habitant. Ce chiffre est évidemment une moyenne, mais il indique clairement que, très rapidement, il nous sera impossible de continuer d’enfouir les déchets que nous produisons compte tenu de l’augmentation constante de la population.

Collectivement, nous pouvons faire baisser ce chiffre en ajustant notre façon de consommer et en prenant conscience de la place que prennent les emballages dans notre quotidien. Voici donc quelques principes et astuces pour mettre notre poubelle au régime et prendre soin de notre planète. 

Règle n° 1 
Je n’abandonne pas mes emballages au supermarché ou chez mon voisin. Oui, cela ne ferait pas de vous un bon candidat pour le Zéro déchet. Au contraire, vous seriez immédiatement recalé au rang d’imposteur! Au supermarché, mentionnez plutôt au commis que vous ne voulez pas la facture, et ce, avant même qu’il pense à l’imprimer. Réprimez également votre besoin d’échantillons ou encore de circulaires.

Au bureau 
Apportez une tasse thermos et une bouteille de verre pour votre consommation quotidienne de tisane et d’eau. Optez pour des matières recyclables dont les numéros devraient être 1, 2, 3, 4, 5 et 7 (ces numéros sont inscrits sous le contenant). Si vous n’aimez pas le goût de l’eau du robinet, remplissez votre bouteille la veille et laissez là s’éventer sur le comptoir, vous ne sentirez plus du tout l’odeur chlorée. 

Pour les accros du café, vous trouvez maintenant facilement des dosettes à remplir soi-même, vous pouvez donc boire un café bio et équitable, et en plus, ne générer aucun résidu (Psst: Et gardez le marc! C’est un exfoliant extraordinaire; il combattrait même la cellulite!)

Utilisez des stylos plume à encre que vous pouvez recharger et des crayons de plombs plutôt que des stylos billes très polluants. Recyclez toutes les lettres et publicités en petits blocs-notes plutôt que d’acheter des feuillets de notes autocollants et offrez ces petits carnets à tous vos collègues pour le prochain échange de cadeaux! Ou prenez toutes vos notes sur un beau cahier que vous conserverez toujours avec vous et jamais sur des feuilles volantes qui se perdent et terminent au fond d’une poubelle.

Utilisez une agrafeuse qui troue et plie le papier au lieu d’agrafes en métal. Elle permet d’agrafer jusqu’à une dizaine de feuilles, ce qui est très souvent suffisant. 

Dans la salle de bain
Conservez tous vos pots de crèmes, gels douche et autres boitiers de maquillage et n’en achetez plus! Oui, je sais, c’est dur, mais vous pouvez tout fabriquer vous-même en quelques minutes, du déodorant en passant par la crème de jour. Tout est réalisable dans sa cuisine! Si cela vous parait trop compliqué, foncez sur les recharges, échangez le gel douche pour le pain de savon et armez-vous de bicarbonate de sodium: il remplace beaucoup de choses dans la maison; appliqué sous les aisselles, il remplace le déodorant; avec un peu d’eau, il exfolie admirablement bien le visage et le corps et on peut même se laver les cheveux, sans toutefois en abuser, car il est très alcalin.

Vous pouvez récupérer un vieux tee-shirt en coton pour confectionner des cotons démaquillants très solides qui peuvent être réutilisés des centaines de fois. Oubliez les cotons-tiges et apprenez à utiliser un Oriculi, petit objet remarquable pour nettoyer les oreilles sans danger pour votre santé ni pour la planète. Le plus difficile sera sans aucun doute d’échanger vos tampons ou serviettes contre une coupe menstruelle. Pourtant, le retour en arrière est ensuite impossible tant elle est écologique, pratique et indécelable en toutes circonstances.

L’huile de noix de coco biologique sert à tout, elle permet de se démaquiller, de replacer ses cheveux rêches, d’hydrater la peau; elle sert encore de mousse à raser. Polyvalente, souvent en bocal de verre, elle est parfaite pour toute la famille. 

À l’école 
Pensez à mettre les collations dans des petits sacs de toile et les repas et sandwichs dans des rangements de type Bento qui sont en plus très jolis. Privilégiez les gourdes de plastique sans PBA (Bisphénol A) plutôt qu’en verre pour les petits et donnez-leur des jus maison ou achetés en gros contenant; ils génèrent moins de déchets. 

Ne changez que ce qui doit l’être: un sac est un sac, pas besoin de le changer chaque année! Ne suivez pas la liste des fournitures scolaires, mais recyclez tout ce qui peut l’être de l’an passé. Et si les stylos-feutres semblent secs, redonnez-leur un peu de vie en les trempant une nuit dans de l’alcool à friction.

Dans la cuisine
Pensez vrac! Il existe beaucoup de magasins où l’on peut remplir ses propres contenants, apportez vos sacs ou bocaux et vous gagnerez en espace à la maison. Attention toutefois, le vrac n’est pas toujours synonyme d’économies! Pesez le pour ou le contre pour certains achats, comme les sauces et les huiles, car vous pouvez recycler les contenants. 

Achetez si possible vos œufs chez un producteur et rapportez vos contenants, en échange, lors de votre prochain achat. Lorsqu’ils seront vraiment abimés, vous pourrez les mettre dans le compost.

Faites le marché avec votre sac à provisions ou, en version grano-chic, avec un grand panier en osier et ayez toujours un petit sac de toile dans votre sac à main pour les courses rapides.

Préparez vous-même des collations, gâteaux et petites douceurs qui, non seulement vous feront passer pour une pro de la cuisine, mais qui seront plus saines que celles que vous trouvez dans le commerce; ces dernières étant transformées pour durer plus longtemps sur les tablettes.

Le ménage
C’est sans aucun doute le plus facile à mettre en place, car il demande un investissement minimal: Bicarbonate, vinaigre, savon noir (un bouchon pour 4 litres d’eau) et huiles essentielles. Combinés ou séparés, ils nettoient la maison du sol au plafond. Récupérez des vieux draps ou tee-shirts qui vous serviront de ramasse-poussière ou de vadrouille. 

Dans la chambre 
Exit les mouchoirs en papier et bonjour les mouchoirs en tissus! Fabriquez votre propre bougie de massage avec de l’huile de coco, de la cire de soja et une petite corde en coton. Elle fond doucement et permet un massage très sensuel.

Ne surconsommez pas! Vous avez définitivement quelque chose à vous mettre sur le dos, il faut juste réapprendre à aimer vos vêtements. Changez quelques boutons, ajoutez un ruban et votre tailleur sera méconnaissable. Pas la peine d’en acheter un autre! Essayez les friperies qui vous permettent de vous faire plaisir en économisant et respectant la planète.

Et après…
Commencez doucement en éliminant progressivement les achats inutiles, jusqu’à ce que l’habitude soit prise. Vous verrez que, sans même vous en rendre compte, vous sortirez moins souvent votre poubelle. Imaginez que vous passiez à seulement 362 kg de déchets, puis à 181. Wahou, quelle fierté!

Bon, pour finir, en ce qui concerne ce magazine, afin qu’il ne termine pas dans le bac de recyclage, vous pouvez découper les images qui vous plaisent pour en faire un tableau de visualisation (vous savez, le fait de coller des images représentant tous nos rêves afin de s’en inspirer quotidiennement) ou encore transformer le papier en billes de papier pour créer des colliers ou des guirlandes pour Noël. 

 

Si vous avez envie d’aller plus loin, voici quelques lectures inspirantes :
- Johnson, Bea Zéro déchet : l’histoire incroyable d’une famille qui a réussi à limiter ses déchets à moins de 1 kg par an, Ed. Transcontinental, 2014
- Bénédicte Moret et Jérémie Pichon, Famille zéro déchet, Ed. T. SOUCCAR, 2016

 

Sandrine Chabert
Rédactrice du blogue Mon atelier beauté
Coordonnatrice bénévole de l’Association Slow Cosmétique pour le Québec
Enseignante en formation professionnelle
www.monatelierbeaute.com
www.slow-cosmetique.org/





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Johanne Gagnon - Passionnée de nature
Le yoga, une thérapie complémentaire
Chantal Lacroix, véritable porte-bonheur
Activer, tonifier et éliminer en deux étapes
L'Inde du Nord - Ressourcement au cœur du sacré




PARTENAIRES