Accueil   Recherche   

english


Publié dans Mieux-Être

Le 8 septembre 2016 - 14:29  | Cassandra Poirier | Paru dans Mieux-Être Édition Août 2016
Outils

Antoinette Layoun Pour faire une différence…

Antoinette Layoun Pour faire une différence…

« Je peux assurer que la Paix, pour Antoinette, est chose du quotidien. Elle ne fait pas qu’enseigner la Paix et la responsabilité de chacun, elle l’applique… c’est en fait son mode de vie dans toutes ses relations! »

« Antoinette transmet sa lumière et sa bonté. Elle m’a tellement aidée à retrouver la paix en moi que maintenant, je n’ai qu’à penser à elle et je ressens sa chaleur. »

« Antoinette est la preuve vivante que l’on peut changer son Destin. De l’Enfant Soldat à la Femme Lumière Universelle. La preuve que l’Amour est plus fort que tout. »

Lauréate du Prix du Public pour la Paix 2016, Antoinette Layoun est une source d’inspiration pour bon nombre de femmes et d’hommes. Ces quelques témoignages de soutien à sa nomination, visibles sur le site internet de l’organisation, ne font que démontrer sa grandeur d’âme, son écoute, son amour. Aussi titulaire du titre d’ambassadrice de la paix par la Fédération francophone de Yoga, Antoinette Layoun s’est également vue attribuer le titre honorifique de Swami Shantiananda, que l’on remet aux maitres et enseignants spirituels, Shantiananda signifiant Paix et Félicité. Elle est d’ailleurs souvent invitée d’honneur dans plusieurs événements internationaux pour la paix. Lorsque j’évoque ces impressionnants accomplissements avec Antoinette, elle admet ressentir chaque fois une grande surprise, et beaucoup d’émotions. « C’est toujours l’étonnement en moi, s’exclame Antoinette, la voix rieuse, mais profondément reconnaissante. Je reçois cela comme la confirmation que je dois continuer à œuvrer pour le service de l’être humain, pour la paix et le bonheur. Ce sont des signes pour me dire qu’il est très important que je continue à partager la grandeur de l’être humain et surtout l’espoir. Mais à chaque fois, je suis très touchée et très émue. »

Tout se place sur mon chemin pour le meilleur pour moi et le meilleur pour tous; tel est le mantra d’Antoinette Layoun. Quand tout va bien. Dans les moments de doute. Dans les périodes les plus sombres. « Il y a beaucoup de gens qui m’écrivent pour me dire que ça leur fait du bien. En les répétant, en les habitant dans notre cœur, en utilisant des moyens comme des visions, je dis que les mantras et les prières donnent autant une enveloppe de chaleur qu’une poussée pour avancer vers l’avant », raconte Antoinette. Elle le comprend, car la vie a réservé à celle qui incarne aujourd’hui le symbole d’une paix un chemin difficile avant d’arriver à une telle sagesse.

La guerre pour atteindre la paix

À l’âge de 12 ans, Antoinette décide de prendre les armes pour combattre dans une guerre civile qui fait rage au Liban. Elle est enfant-soldat. Lorsque son frère se fait gravement blesser, Antoinette immigre au Canada et quitte la guerre, non sans qu’elle ne laisse des traces. Mais malgré les horreurs qu’elle aura pu vivre, Antoinette décide d’en tirer que le meilleur avec une seule question en tête : comment l’être humain peut-il être si bon, si amour, si grand et en même temps, comment peut-il devenir un être destructeur, sans cœur? « Je voulais comprendre mes états, en quelque sorte. Je voulais donner un sens à ce que j’ai vécu, et cela a débuté par des questions », explique-t-elle.

Avec un seul objectif, aider les êtres humains, Antoinette commence des études en sciences pour ensuite se réorienter en psychologie. « Je suis tombée par hasard sur un livre très connu, mais que je ne connaissais pas, qui s’appelle Autobiographie d’un Yogi. En le lisant, j’ai découvert un autre aspect de recherche que je voulais comprendre. Et suite à cela, j’ai commencé à réaliser que les guerres n’existent pas seulement entre peuples et entre pays, j’ai commencé à entrevoir toutes les guerres relationnelles qu’on a entre nous, dans notre quotidien, et les guerres intérieures que chacun de nous porte. Ça prenait un sens pour moi. »

Ainsi, Antoinette réalise que si on veut faire une différence dans ce monde, le chemin débute à l’intérieur de nous, avec une introspection et un développement personnel. Mais les affres de la guerre refont surface lorsqu’elle connait la maternité. « Je n’ai pas du tout réalisé l’impact de la guerre sur moi. C’est incroyable la capacité de l’être humain d’endurer des choses et de les mettre dans un tiroir quelque part et de penser que cela ne nous a pas affectés. C’est vraiment quand j’ai eu mon premier enfant et que nous sommes rentrés à la maison que j’ai commencé à avoir une insécurité profonde. C’est à ce moment que j’ai réalisé que je vivais les effets de la guerre, bien des années plus tard. Le fait qu’à travers la maternité, j’avais une vie à protéger, c’est à ce moment que se sont réveillées toute l’impuissance et toute l’insécurité de l’enfant. »

Être le chef d’orchestre de sa vie

Malgré le choc post-traumatique de la guerre, Antoinette ressent le besoin plus que jamais de s’en sortir et de comprendre l’humain, d’aller plus loin dans ses questionnements : « J’ai choisi d’aller approfondir beaucoup plus le “moi-même”, une démarche pour aller guérir mon psychique. J’ai décidé d’aller vers l’accompagnement des autres également à temps plein. C’est quelque chose qui a toujours été en moi. Quand j’étais petite, ma mère me demandait ce que je voulais faire quand je serai plus grande et déjà je disais “je vais écrire des livres et parler devant beaucoup de monde” », raconte Antoinette le sourire dans la voix.  

Aujourd’hui femme engagée, Antoinette rayonne et partage sa sagesse lors de conférences, d’atelier, de cours… et aussi à travers sa plume et les livres qu’elle écrit, dont le bestseller Les dix clés de l’amour ou encore La relation avec le partenaire idéal et Crée ta vie, manifeste tes rêves. Par passion, avec ce véritable désir de cultiver le bonheur et la paix, et cette soif de compréhension, elle crée l’Universcité Antoinette Layoun et théorise une approche globale unique qui unit la spiritualité, l’Âme, le Corps et l’Esprit et la psychologie; l’Approche Architecture Humaine et la Communication C.O.E.U.R. « Pour moi, l’être humain n’est pas juste un cerveau, pas juste un corps, pas juste une pensée, il est toutes ces dimensions et c’est ce que j’enseigne et je transmets. »

Par son parcours de vie, sa force, sa sagesse, son empathie, sa compassion, Antoinette trouve toujours les bons mots pour imager ses enseignements. Chaque mot va toucher là où il doit. « Vous savez, nous sommes comme un chef d’orchestre, dans un sens. Quand nous avons des états à l’intérieur de nous qui sont en dysharmonie, c’est comme une note de musique qui est en discordance. C’est important de l’écouter et de ne pas la fuir, ni la banaliser. C’est à travers cette note que l’on va apprendre à faire un accord, à accorder notre instrument pour que l’on puisse finalement jouer en harmonie. La paix, pour moi, c’est cela et c’est synonyme de bonheur. Lorsque nous sommes en harmonie, en accord, c’est à cet instant que nous sommes dans un état de bonheur. Ce n’est pas juste d’éteindre les guerres. C’est vivre dans le bonheur », illustre-t-elle.

Depuis plusieurs années, Antoinette accompagne aussi des groupes lors de voyages initiatiques, qui sont souvent des moments de transformation pour ceux qui y participent. Une excellente façon de développer sa légende personnelle, selon la yogi. « J’aime beaucoup amener les gens dans l’émerveillement. Un de mes personnages favoris est Merlin l’enchanteur parce que lorsqu’on est dans cet état d’émerveillement, on enlève toutes les limitations. Le fait de les amener dans des endroits et de donner un sens imagé pour que ça fasse partie de leur légende personnelle, c’est extraordinaire ce que cela les amène à faire. Les personnes qui ont participé à ces voyages disent que ça transforme leur vie. »

Une chose est certaine, Antoinette a pris les rênes de sa vie. Elle en est l’architecte et le maestro qui crée l’harmonie, en elle, mais aussi chez ceux qu’elle accompagne, par de simples mots, par des regards, par des gestes. « Je pense qu’il fallait que je traverse ce que j’ai traversé justement pour que ce que j’apporte aux autres ne soit pas juste de la théorie. Que ce soit à travers une expérience humaine, un vécu pour dire que nous avons tous la capacité en nous de transformer nos états, peu importe quelle est notre histoire. Nous avons tous le potentiel de créer notre vie et d’aller transformer les empreintes qui sont là. » Tout se place sur mon chemin pour le meilleur pour moi et le meilleur pour tous. Au regard du chemin qu’a emprunté Antoinette, cette phrase n’aura jamais pris autant de sens. 

Cassandra Poirier





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Julie Bélanger - Le coeur sur la main
11 conseils pour survivre à la saison froide
L'épigénétique confirme que tout est possible!
Routine sacrée d'automne
Être synchro avec la nature




PARTENAIRES