Accueil   Recherche   

english


Style de vie

Le 25 août 2016 - 15:17  | Patrice Plante a.k.a Monsieur Cocktail | Paru dans Homme Édition Été 2016
Outils

Cognac boisson des empereurs et des rappeurs!

Cognac boisson des empereurs et des rappeurs!

On dit que tous les cognacs sont des brandies, mais attention : les brandies ne sont pas tous des cognacs. N’est pas VSOP qui veut!

L’histoire de cet alcool aux reflets ambrés, à déguster dans un chic verre que l’on appelle ballon, remonte à bien loin. En effet, des traces de viticulture du 1er siècle ont été trouvées en Charente, d’où est originaire le cognac. De là à dire qu’on buvait du Rémy Martin en toge, peut-être pas! C’est que le cognac est produit à base d’eau-de-vie de raisin.

Dès la Renaissance, les bateaux hollandais viennent chercher du vin dans la région. Comme le vin ne supporte pas les longs voyages, les marchands le distillent pour le conserver. Ce brandwijn (« vin brûlé ») se boit avec de l’eau, et donnera le mot « brandy ». Finfinauds, les Hollandais comprennent vite qu’ils ont intérêt à distiller le brandwijn sur place, car c’est moins lourd à transporter!

Ils importent donc des alambics en France et les Français améliorent la technique. La légende veut qu’un homme très religieux ait inventé la double distillation, à laquelle le cognac doit son goût soyeux. Le Chevalier de la Croix Maron aurait rêvé au diable, qui tentait de lui soutirer son âme en le faisant bouillir par deux fois...

C’est au 18e siècle qu’apparaissent les premières maisons de négoce : Martell, Rémy Martin, Hennessy, pour ne nommer qu’elles. S’amorce alors l’âge d’or du cognac, au 19e siècle, avec la bénédiction impériale : Napoléon Bonaparte lui-même visite les entrepôts de la maison Courvoisier et déclare que ses troupes auront du cognac sur le champ de bataille pour leur remonter le moral.

Parlant de moral, quoi de mieux pour porter un toast que de le faire au sommet de la tour Eiffel? C’est que le cognac Courvoisier a été la boisson de choix au repas inaugural de ce symbole parisien en 1889, lors de l’Exposition universelle. Paraît que Vincent Van Gogh, Buffalo Bill et Thomas Edison ont tous trinqué au Champagne Cocktail fait de Courvoisier!

Après les Hollandais et l’empereur, c’est au tour des Anglais d’influencer le cognac : c’est à eux que l’on doit les appellations VS (Very Special), VSOP (Very Superior Old Pale) et XO (extra Old). Enfin, les Américains ont eux aussi leur mot à dire sur cette icône alcoolisée de la culture française : les rappeurs comme Jay-Z, Ludacris et Ice-T se sont associés à des marques ou ont lancé eux-mêmes leur cognac. Parce que, comme le chantait Busta Rhymes avec P. Diddy et Pharrell, Pass the Courvoisier!

Revivre la Belle Époque

Et si, en une gorgée, on pouvait être télescopé au sommet de la tour Eiffel en plein âge d’or parisien, mais avec son iPhone? C’est la magie du cocktail La Modernité, créé par Patrice Plante pour le concours Courvoisier : The Toast of Paris. L’idée est simple : revisiter avec des techniques modernes le célèbre Champagne Cocktail, fait de cognac, de sucre, d’amer Angostura et de champagne, et servi à l’inauguration de la tour. C’est grâce à cette rencontre entre tradition et innovation que Patrice a remporté la finale canadienne du concours et représentera le pays à la grande finale qui aura lieu à Paris le 17 mai prochain.

RECETTE

Version simplifiée de la Modernité

Ingrédients

  • 1.25 oz de Cognac Courvoisier VSOP
  • 0.25 oz de rhum ambré (Cruzan Single Barrel recommandé)
  • 0.75 oz de mousseux sec
  • 0.25 oz de sirop d’orgeat
  • 0.25 oz de sirop jullab ou de grenadine
  • 0.25 oz de jus de yuzu
  • 2 traits d’amer Angostura
  • 4 traits d’absinthe
  • Zeste de lime (pour décorer)

Méthode

  1. Refroidir une coupe à champagne.
  2. Mélanger tous les ingrédients à la cuillère de bar dans un verre à mélange rempli de glace (30 révolutions).
  3. Verser dans la coupe à champagne refroidie et ajouter le mousseux.
  4. Décorer d’un zeste de lime.

 

Patrice Plante a.k.a Monsieur Cocktail 

Crédit photo cocktail : Annie Ferland

Crédit photo portrait Patrice : Jean Larouche





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Comment gérer le stress au quotidien
Champignons sautés au beurre à l'ail et aux herbes fraîches
Vous voulez être entrepreneur?
Le plongeur
Le sous-majordome




PARTENAIRES