Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 24 mai 2016 - 16:30
Outils

Toyota Prius remaniée mais fidèle à ses origines

Toyota Prius remaniée mais fidèle à ses origines

Le temps passe rapidement. En effet, mine de rien, la Prius de Toyota est commercialisée chez nous depuis 1997, soit un peu moins de 20 ans. Au début, il s’agissait plus ou moins d’une curiosité aussi bien en raison de sa silhouette pour le moins particulière et de sa motorisation hors de l’ordinaire. En effet, pour la première fois, un moteur thermique et un moteur électrique travaillaient en harmonie pour réduire la consommation de carburant et les gaz à effet de serre.

La première génération ne brillait pas tellement au chapitre de la tenue de route tandis que son freinage qui régénérait l’énergie donnait parfois des sueurs froides aux conducteurs. Mais Toyota croit fortement en la Prius et l’a continuellement améliorée au fil des années. La tenue de route et les performances ont progressé tandis que l’habitacle était plus cossu et plus confortable. Sans oublier la légendaire fiabilité de la marque.

La Prius n’est plus une curiosité, mais un modèle très populaire qui jouit d’un nombre sans cesse croissant d’inconditionnels. Pour continuer cette progression, l’édition 2016, soit la quatrième génération, bénéficie d’une nouvelle silhouette, d’une plateforme remaniée et d’un groupe propulseur plus raffiné.

Originale et spacieuse
La silhouette est toujours à part, avec sa carrosserie en forme de coin, son arrière tronqué affublé d’une vitre en partie inférieure du hayon tandis que la section avant se démarque par une grille de
calandre très étroite.

La nouvelle version propose le même look que précédemment, mais de nombreuses touches le rajeunissent notamment à la partie avant dont les feux de route et les prises d’air sont de même mouture que ceux utilisés sur certaines Lexus. Mais on peut affirmer sans risque de se tromper que les gens n’achètent pas une Prius pour son allure. Par contre, son habitabilité est impressionnante alors que quatre adultes de grande taille peuvent confortablement prendre place à bord. Et sur ce modèle, on a placé les nouvelles batteries ion-lithium sous le siège arrière tant et si bien que le coffre à bagages est un tantinet plus spacieux que celui de la Camry.

La planche de bord est l’objet de plusieurs retouches, mais on a conservé les cadrans indicateurs au centre, sur la partie supérieure de la planche de bord tandis qu’on retrouve l’écran indicateur en partie centrale inférieure. Le levier de vitesses est directement placé sous ce dernier. Soulignons que le mode « P » est actionné par un bouton à part.

Cette présentation est de type « on aime ou on n’aime pas », mais il faut encore déplorer la dureté des matériaux utilisés pour la planche de bord.

Raffinements d’abord
La plate-forme est toute nouvelle et elle propose une rigidité en torsion améliorée de 60 %. De nouvelles méthodes de fabrication font appel à des éléments collés, des soudures au laser et à de l’acier plus rigide et plus léger.

De prime abord, on retrouve toujours sous le capot un moteur quatre cylindres 1,8 litre de Cycle Atkinson plus ou moins identique à celui utilisé sur la version précédente. Cependant, il a connu de nombreuses améliorations afin d’améliorer son rendement, assurer une meilleure évacuation des gaz tandis qu’on a redessiné plusieurs éléments afin de réduire la friction interne.

La même philosophie a présidé à la révision de la transmission à rapports continuellement variables et du moteur électrique. Ce dernier est plus petit et plus léger tandis que la transmission permet une meilleure transition entre les moteurs thermique et électrique. 

Typiquement Prius
Toutes ces améliorations ont permis de réduire la consommation de carburant, de passer plus en douceur du mode électrique à thermique tandis que le comportement routier est correct. La tenue en virage est neutre, mais il faut déplorer une direction trop assistée tandis que le bruit provoqué par les pneumatiques s’infiltre trop dans l’habitacle.

Mais il est certain que le comportement routier sans histoire, une fiabilité à toute épreuve et une impressionnante consommation de carburant, 4,2 l/100 km, sont autant d’éléments qui influencent les acheteurs pour autant que ceux-ci ne soient pas à la recherche d’une sportive.

Photos: Toyota Canada

 





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous
Volvo V90 XC - Prêt pour le succès
Daniel Raymond, un magicien de la mécanique
Vision Mercedes–Maybach - Le futur à la mode rétro




PARTENAIRES