Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 24 mai 2016 - 16:15
Outils

Jaguar XF La tradition modernisée

Jaguar XF La tradition modernisée

Lorsque la première génération de la XF est apparue il y a un peu moins d’une décennie, sa silhouette marquait un abandon des silhouettes traditionnelles pour une présentation vraiment plus moderne et définitivement éloignée des styles conservateurs adoptés par le passé. Cette année, le XF est complètement transformé même si sa silhouette ressemble d’assez près au modèle qu’il remplace.

Ce faisant, Jaguar adopte plus ou moins la même politique que les constructeurs allemands qui préfèrent une évolution de style plutôt qu’une transformation radicale tous les six ans. Par contre, la XF
propose une grande différence sur le plan technique, puisque cette nouvelle venue est dotée d’une carrosserie tout en aluminium ou presque. Le modèle le plus huppé de la gamme, le XJ avait adopté
cette technologie au début de la décennie et maintenant le modèle intermédiaire de la famille Jaguar suit son exemple.

Étant donné que ce matériau est de plus en plus à la mode chez plusieurs constructeurs, nombreuses sont les personnes s’imaginant qu’il s’agit des premiers balbutiements du constructeur britannique avec ce métal ultraléger. Bien au contraire, Jaguar a été l’un des pionniers de l’utilisation de l’aluminium dans ses voitures et même la légendaire XK-E des années 60 possédait plusieurs composantes en aluminium. Cette fois, par ailleurs, la technologie est plus sophistiquée ce qui permet de rendre la carrosserie plus rigide. Détail à souligner, les portières et le couvercle du coffre sont en acier ce qui est assez surprenant puisque la majorité des autres constructeurs utilise l’aluminium pour ses éléments. Chez Jaguar, on souligne que ce choix permet d’obtenir une meilleure répartition des masses.
Quoi qu’il en soit, l’utilisation d’une carrosserie en aluminium permet de réduire le poids de 61 kg pour le modèle à propulsion et de 120 kg pour une version possédant le rouage intégral.

Pour en terminer avec l’aluminium, il faut souligner qu’au cours des 10 dernières années, l’utilisation de ce matériau autant par Jaguar que par Range Rover a permis à ces deux constructeurs d’acquérir une bonne expérience dans la maîtrise de la construction de voitures utilisant l’aluminium.

Look plus sportif
Le modèle précédent se démarquait par son élégance. Toutefois, il lui manquait ce petit air agressif souvent affiché par les concurrents germaniques. Cette fois, on a modifié la silhouette afin d’accentuer le caractère du coupé quatre portes en faisant appel à un toit nettement plus incliné vers l’arrière. La voiture est légèrement plus courte (7 mm) tandis que l’empattement a été allongé de 51 mm. Ce qui permet de réduire le porte-àfaux avant et d'accentuer le caractère sportif de cette voiture. En plus, cet empattement plus long permet d’offrir plus d’espace aux passagers des
places arrière. 

Mais c’est la partie avant qui est la plus caractéristique alors que la grille de calandre est plus verticale que précédemment. Celle-ci surplombe une large prise d’air tandis que de chaque
côté du pare-chocs on retrouve également deux ouvertures permettant à l’air de circuler dans les puits de route et ainsi optimiser le coefficient aérodynamique. Cet afflux d’air frais doit avoir une influence positive pour refroidir les freins avant.

Dans l’habitacle, on retrouve la même présentation sophistiquée et moderne. On a conservé le bouton de changement de vitesse qui se soulève lorsqu’on lance le moteur. Mieux encore, les buses de ventilation pivotent sur elles-mêmes lorsque le moteur démarre. Il faut souligner que les instruments sont tout électroniques et sont affichés dans un écran de plus de 12 pouces tandis que l’écran d’affichage tactile est de dimensions fort généreuses avec ses 10 pouces. Bien entendu, les matériaux sont de qualité et la finition très sérieuse est capable de soutenir la comparaison avec les meilleures voitures asiatiques germaniques de cette catégorie.

Exclusivité du V6
Dès le début, le XF est offert avec un moteur V6 3 litres disponible en deux versions. On a abandonné le quatre cylindres qui équipait précédemment la version de base. Les modèles S, les plus huppés, sont dotés de la version de 380 chevaux de ce moteur 3 litres suralimenté par compresseur. Les autres versions proposent un même moteur, toujours suralimenté, mais sa puissance doit concéder 40 chevaux au modèle plus cher. Cette Jaguar peut être commandée avec roues motrices arrière ou encore avec rouage intégral. Peu importe le moteur choisi, la seule transmission disponible est une boîte automatique à huit rapports qui est adaptée à chacune des deux versions du moteur. Bien entendu, des palettes placées derrière le volant permettent de gérer le passage des rapports. Parmi les autres caractéristiques techniques, il faut souligner une suspension adaptative offerte en option tandis que les amortisseurs standards de type passif ont été révisés. Enfin, la
suspension arrière est à lien intégral.

Pour compléter le portrait technique, soulignons que la direction est à assistance électrique tandis que le système de vecteur de couple fait appel aux freins pour stabiliser la voiture en virage ou lors d’une perte possible de contrôle.

Superbe routière
La nouvelle XF s’est améliorée sur le plan technique, mécanique et esthétique. Reste à savoir si elle livre la cière était très prisée au chapitre de la conduite et il serait surprenant que cette voiture régresse à ce chapitre. Dans le cas de la présentation de ce modèle, j’ai eu la possibilité de conduire les deux versions, et peu importe le choix qu’on pourrait faire à l’achat, on ne sera pas déçu puisque cette voiture affiche un comportement routier excessivement neutre et un agrément de conduite fort relevé. Cette neutralité en virage est facile à expliquer, puisque la répartition du poids de 50 : 50 est parfaite. De plus, il est important de souligner la rapidité des passages de rapports de cette transmission à huit rapports. On a à peine appuyé sur la palette de passages des rapports que s’est fait, et on peut les effectuer en succession sans problème. La direction pourrait être un peu moins assistée, mais la plupart des gens ne devrait pas trouver à redire.

Bref, l’amélioration de la gamme des modèles Jaguar se poursuit et avec l’arrivée imminente du modèle compact XE, le constructeur anglais pourra soutenir la comparaison avec la plupart de ses concurrents à ce chapitre. Ajoutez l’arrivée d’un VUS, F Pace, lui aussi tout nouveau, l’offre est fortement bonifiée. Toutefois, le pire est à faire, soit convaincre les acheteurs que les problèmes de fiabilité de la marque sont chose du passé. Pourtant, au cours des dernières années, la cote de fiabilité des Jaguar s’est grandement bonifiée. Reste à rendre cette information crédible.

Photos: Jaguar Canada





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous
Volvo V90 XC - Prêt pour le succès
Daniel Raymond, un magicien de la mécanique
Vision Mercedes–Maybach - Le futur à la mode rétro




PARTENAIRES