Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 24 mai 2016 - 15:15
Outils

Range Rover Place au moteur diesel

Range Rover Place au moteur diesel

Il est vrai que les moteurs diesels ont fait les manchettes au cours des récents mois et pas nécessairement pour les bonnes raisons. Mais il ne faut pas oublier que tous les constructeurs n’ont pas été impliqués dans cette aventure assez rocambolesque. En fait, pour les véhicules utilitaires sport, l’utilisation de moteurs diesels est une solution fort intéressante, car elle permet de compter sur un couple généreux qui convient très bien à l’utilisation anticipée de ces modèles. Et en plus, la consommation de carburant est inférieure à celle d’un moteur à essence.

Dans la catégorie des VUS de luxe, la majorité des modèles concurrents à Range Rover propose de tels moteurs. Le temps était donc venu de pouvoir offrir une solution similaire chez le constructeur britannique. C’est ce qui a été fait pour l’année modèle 2016 alors que les Range Rover et Range Rover Sport pourront être commandés avec le tout nouveau moteur V6 turbo diesel 3,0 litres. Et même si ce constructeur innove à ce chapitre sur notre continent, il faut savoir qu’il propose une motorisation diesel sur plusieurs de ses modèles sur de nombreux marchés, en Europe et en Afrique, notamment.

On a fait ses devoirs
Compte tenu de la réputation de fiabilité incertaine de cette marque, il est normal pour plusieurs personnes de s’inquiéter de l’arrivée d’une nouvelle mécanique sous le capot des deux modèles mentionnés ci-haut. Pourtant, ils n’ont pas à s’en faire, car on a pris les précautions nécessaires pour rendre cette mécanique non seulement efficace, mais robuste et durable. D’ailleurs, ce moteur est commercialisé sur d’autres marchés et sa fiabilité ne devrait pas être en cause. De plus, il a été revu afin de l’adapter à nos conditions d’utilisation et d’optimiser si possible sa fiabilité. Par exemple, le bloc moteur est en fonte CGI, ce qui le rend très résistant. En plus, l’assemblage de ce moteur fait appel à des boulons très robustes et à des jupes de bloc très profondes. Pour le rendre le plus propre possible en fait de gaz d’échappement, le système de recirculation des gaz est à basse pression dans le but de réduire le niveau d’oxyde d’azote. Toujours au chapitre du système antipollution, on fait appel à un système d’injection d'urée dans l’échappement. 

En outre, on a beaucoup travaillé à l’insonorisation afin de réduire le plus possible les cliquetis souvent associés au moteur diesel. D’ailleurs, lors de ma première prise de contact, j’ai dû vérifier l’écusson à l’arrière du véhicule pour m’assurer qu’il s’agissait d’une version Td6.

En fait, ce moteur produit 255 chevaux et surtout 440 lb-pi de couple. Il est associé à une transmission ZF automatique à huit rapports. Soulignons au passage que la commande de la transmission est constituée d’un gros bouton placé au centre de la console et qui se soulève lorsqu’on lance le moteur.

Performant ce V6
Il y a une couple de décennies, les moteurs diesels étaient tellement anémiques, qu’on ne songeait même pas à les offrir avec une transmission automatique. Grâce aux raffinements technologiques, de nos jours, ce type de moteur est tout aussi performant que ses vis-à-vis à essence. Ce V6 3 litres permet d’atteindre rapidement les limites de vitesse légale et l’accélération se fait de façon linéaire. De plus, sur la grande route, il est toujours relativement silencieux et ne rechigne jamais à la tâche. Bien entendu, ce nouveau moteur est associé à un rouage d’entraînement intégral d’une très grande sophistication qui permet d’affronter des routes quasiment impraticables sans coup férir.

Amenez-en des obstacles !
Lors de la présentation de ce nouveau moteur, la compagnie Range Rover nous a permis de rouler pendant plusieurs centaines de kilomètres sur les grandes routes afin de pouvoir évaluer le rendement de ce moteur. Comme mentionné précédemment, il est fort bien adapté aux besoins de la circulation sur les autoroutes et sur les routes secondaires. Mais puisque la plupart des propriétaires de Range Rover feront du hors route, le constructeur nous a fait franchir une route dans le désert qui mettait à l’épreuve le système sophistiqué de gestion de la traction intégrale.

Ce système a fait ses preuves depuis quelques années et on peut le régler en fonction des conditions routières par le biais du système Terrain Response qui permet d’adapter le rendement du moteur, les réglages de la suspension et de la boîte automatique aux conditions du moment. Il s’agit de choisir les bons réglages, d’enclencher le régulateur de descente et de déterminer une vitesse maximale de descente. Par la suite, que l’on monte ou descend, le système se charge de tout. On peut régler également la vitesse du bout des doigts avec le régulateur de croisière. Bien entendu, il ne s’agit
pas de descendre ou de rouler à tombeau ouvert lorsque les conditions routières sont quasiment impraticables, il faut procéder avec grandes précautions. Après un avant-midi de conduite hors route,
je suis en mesure de vous affirmer que ce système électronique fonctionne à merveille et fait d’un néophyte un baroudeur expérimenté de la conduite hors route.

Ce système de gestion automatique de la traction et le régulateur de descente sont enclenchés à de très basses vitesses ce qui signifie que le régime moteur est bas. Le couple généreux de ce moteur
diesel est donc un facteur fort utile pour pouvoir maintenir une progression homogène.

Agile malgré tout
Chaque fois qu’on prend le volant d'un Range Rover, on se demande bien comment ce véhicule va se débrouiller aussi bien sur les routes secondaires que dans la circulation urbaine, compte tenu de leur vocation de véhicule tout-terrain et également en fonction des dimensions qui sont passablement généreuses. Heureusement, derrière le volant, on n’a pas l’impression de piloter un véhicule aussi volumineux et ce gros tout-terrain est d’une surprenante agilité. Il y a bien un roulis en virage, mais il est fort bien contrôlé.

Il est vrai que le modèle Sport est plus agile en raison de ses dimensions plus modestes, mais il est surprenant de constater que le gros Range Rover se débrouille de façon impressionnante. Bref, l’arrivée de ce moteur rend le véhicule encore plus attrayant, pour autant que la fiabilité soit au rendez-vous. D’importants progrès ont été réalisés à ce chapitre au cours des dernières années, mais il reste à convaincre les acheteurs de la situation.

Quoi qu’il en soit, l’expérience de conduite avec ce nouveau moteur sous le capot est concluante.

Photos: Range Rover Canada





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous
Volvo V90 XC - Prêt pour le succès
Daniel Raymond, un magicien de la mécanique
Vision Mercedes–Maybach - Le futur à la mode rétro




PARTENAIRES