Accueil   Recherche   

english


Auto

Le 24 mai 2016 - 14:36
Outils

Mazda CX-9 Élégance et innovations

Mazda CX-9 Élégance et innovations

Lorsque la première CX-9 est arrivée sur le marché en 2006, son succès a été immédiat.Il s’agissait en effet de la première de sa catégorie à proposer une silhouette très élégante aux accents sportifs et un habitacle avec trois rangées de sièges dont l’accès aux dernières places était plus facile que la moyenne. Ce n’était que le début puisque le comportement routier était quasiment sportif dans une catégorie qui est loin de l’être, tandis que le moteur V6 était à la hauteur tout comme le rouage intégral reconnu comme l’un des meilleurs.

Tant et si bien que la publication américaine Motor Trend lui décernait le titre d’Utilitaire de l’année en 2007. Mais bien des choses ont évolué durant ce temps. Tout d’abord, Mazda a complètement remanié sa gamme de moteurs avec l’adoption de la technologie SKYACTIV qui permet de combiner performances et économie de carburant. Toutes les grandes familles de modèles ont été redessinées en plus de la création d’une nouvelle catégorie avec la CX-3, un VUS sous-compact à la fois sportif et pratique.

Il ne restait plus qu’à remanier la CX-9, la doyenne et la plus luxueuse de la famille, afin de l’adapter aux nouvelles exigences du marché. 

KODO grand format
En plus de développer le système SKYACTIV qui comprend moteurs, transmissions et plateforme, Mazda a adopté la nouvelle philosophie de design KODO qui signifie l’âme du mouvement, une façon de traduire par des formes le lien entre le pilote et son véhicule. Les premiers éléments dessinés en respectant cette philosophie ont été louangés pour leur allure sportive, leur élégance et leur originalité
visuelle. Mais tous ces véhicules étaient de format relativement moyen tout au plus. Cette fois, c’est une première pour un design KODO, un VUS grand format.

Il est intéressant de voir comment les stylistes ont su intégrer la grille de calandre typique de Mazda qui est juste de la bonne dimension. Elle est encadrée par des blocs optiques de dimensions relativement modestes qui épousent la forme frontale des ailes. L’autre point dominant en fait de style est la présence de prises d’air verticales légèrement inclinées vers l’avant et placées à chaque extrémité du pare-chocs.

Les parois latérales sont tendues avec des passages de roues plus larges à l’avant qu’à l’arrière. En fait, les stylistes ont mis l’accent sur la tension des tôles. La section arrière est très discrète avec
des feux circulaires relativement petits reliés par une bande de chrome placée juste sous la lunette. Ça pourrait être fade, mais ça ne l’est pas.

Mais le point fort du nouveau CX-9 est son habitacle de présentation classique qui agence fort bien le cuir, l’aluminium brossé et les bois exotiques. Cette Mazda est la plus luxueuse de la marque, elle propose même un intérieur à la hauteur des modèles concurrents se vendant beaucoup plus cher. Les trois rangées de sièges permettent d’accueillir sept occupants et le fait d’avoir augmenté l’empattement de 55 mm permet de bénéficier de plus de places. La génération précédente était l’une des plus conviviales pour accéder à la dernière rangée et cette nouvelle venue la surpasse, il est même possible d’avancer et de basculer la seconde rangée sans être obligé d’enlever un siège d’enfant si celui-ci est installé.

Solution technique astucieuse
L’ancien modèle était propulsé par un moteur V6, comme c’était la norme à l’époque, mais les lois environnementales plus strictes et le désir de réduire la consommation de carburant incitent les constructeurs à adopter des solutions techniques plus originales. Il est quelque peu curieux de constater le choix d’un moteur quatre cylindres de 2,5 litres turbo pour déplacer un VUS de ces dimensions.

Mais il s’agit d’un quatre cylindres de nouvelle technologie et celui-ci n’a rien en commun avec les moteurs poussifs et anémiques de jadis. La technologie a fait d’énormes progrès tant et si bien
qu’il est possible aujourd’hui d’avoir des moteurs quatre cylindres sous le capot de Cadillac, de Mercedes-Benz et plusieurs autres marques sans qu’ils soient pénalisés en fait de performances.

Grâce à une utilisation très astucieuse d’un turbo à débit variable, les ingénieurs ont réussi à développer un moteur capable de produire 310 livres pieds de couple à partir de 2 000 tr/m, tandis que la puissance maximale est de 250 chevaux. Le secret de ce moteur est son collecteur d’échappement de type 4, 3, 2, 1 à pulsations.

Il en résulte une vive réaction dès qu’on appuie sur l’accélérateur et il est certain que ce moteur est loin d’être un élément négatif.

Somme toute, le nouveau CX-9 a toutes les chances d’être encore plus populaire que son prédécesseur. On a vraiment visé dans le mille.

Photos: Mazda Canada





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Formule 1 - Renault peut-il succéder à Mercedes?
Chevrolet Equinox - La modernité au rendez-vous
Volvo V90 XC - Prêt pour le succès
Daniel Raymond, un magicien de la mécanique
Vision Mercedes–Maybach - Le futur à la mode rétro




PARTENAIRES