Accueil   Recherche   

english


Publié dans Mieux-Être

Le 10 mai 2016 - 15:07  | Sophie Bienvenue | Paru dans Mieux-Être Édition 80
Outils

La guérison des trois corps par le yoga

La guérison des trois corps par le yoga

Qu’est-ce qui rend la discipline du yoga si complète ? Pourquoi les gens qui intègrent cette pratique au quotidien semblent-ils porteurs d’un grand bien-être intérieur et affichent-ils toujours une mine resplendissante? En quoi le yoga influence-t-il le fonctionnement du corps humain? Comment les bienfaits de cette discipline ancestrale s’intègrent-ils aussi rapidement en nous?

Vous êtes-vous déjà arrêté pour vous poser toutes ces questions ? Et si la réponse se trouvait simplement à l’intérieur de nous, plus précisément dans les trois corps que compose chaque être humain…

Selon les théories d’Upanishads, datant d’environ 4 000 ans (avant même le début des origines tantriques), tout individu, qu’il en soit conscient ou non, est constitué de parties fondamentales divisées sous l’appellation de trois corps ; le corps de nourriture (sthula Sharîra), le corps subtil (Sûkshma sharîra) et le corps causal (Kârana Sharîra). Ces différents corps sont représentés par une ou plusieurs couches d’énergie ou d’enveloppe. Bien que le corps humain soit subdivisé en 3 corps et 5 enveloppes, toutes ces parties sont liées l’une à l’autre. Ce faisant, si un changement survient à un niveau
particulier de l’individu, la transformation se fera sentir dans son être tout entier.

L'INFLUENCE DU YOGA SUR LES TROIS CORPS
Comme son nom l’indique, le yoga signifie l’union. Il est d’abord connu en tant que philosophie en Inde pour créer un équilibre entre le corps et l’esprit afin de permettre à l’humain qui le pratique d’accéder au divin. Ultimement, la pratique du yoga libère l’individu de ses limites physiques pour l’amener vers une connexion complète avec son environnement. Le yoga est l’outil qui permet aux trois corps d’entrer en parfaite synergie pour ainsi atteindre cet état d’ultime contemplation et de plénitude.

LE CORPS DE NOURRITURE - STHULA SHARÎRA
L’enveloppe physique (Anna-maya kosha)
Le premier corps est celui qui est visible à l’oeil nu. Celuici est composé d’une seule enveloppe, constituée de chair, de nutriments et de nourriture. C’est la partie de l’être humain, la plus grossière, qui mène vers la quête du divin. Il est nécessaire de prendre grand soin de cette enveloppe qui nous est prêtée pour une durée indéterminée, afin d’accéder au niveau supérieur de connexion spirituelle.

Comment le soigner ?
La pratique quotidienne d’enchainement de postures de yoga (asânas) procure une grande dose d’énergie ainsi que le développement d’une respiration consciente et profonde. Elle permet de garder notre coeur d’enfant bien actif, offrant du même coup une plus grande ouverture dans notre façon d’aborder la vie. Elle nous plonge dans le moment présent tout en tonifiant la musculature du corps. Les asânas, exécutées en symbiose avec la respiration (pranayama), augmentent la sécrétion de collagène dans le corps, ce qui rend la peau jeune et éclatante tout en reculant de quelques années le vieillissement de notre enveloppe charnelle.

Nourriture
La façon dont nous nous alimentons joue énormément sur notre capacité à garder notre corps physique en bonne santé. Dans l’optique où nous souhaitons bénéficier d’un maximum d’énergie lors de nos activités quotidiennes, voici des habitudes de consommation à respecter :

  • Manger peu (sans attendre le sentiment de satiété)
  • Manger frais, local et biologique
  • Manger le plus souvent possible cru
  • Manger lentement (prendre le temps de déguster)
  • Manger en bonne compagnie, dans la joie et la gratitude

Hydratation
Inutile de vous rappeler l’importance de rester bien hydraté, peu importe la période de l’année. Que vous soyez en pleine canicule ou en saison hivernale, il est primordial d’ingérer au minimum 1,5 litre d’eau par jour, pour nourrir les tissus musculaires. Comme notre corps est composé à 70 % d’eau, l’absorption de la molécule H2O agit à titre de véhicule à travers tous les systèmes de l’organisme et permet ainsi la cohésion de toutes les composantes du corps humain.

LE CORPS SUBTIL - SÛSKHMA SHÂRIRA
Les trois enveloppes: Vitale (Prâna-maya kosha), mentale (Mano-maya kosha) et intellectuelle (Vijnâna-maya kosha)
Le deuxième corps est constitué de trois enveloppes invisibles qui sont bien réelles. Cependant, à ce jour, aucune preuve scientifique n’a démontré leur existence matérielle.

L’enveloppe d’énergie vitale est composée de prâna ; une énergie qui circule à l’intérieur du corps. Celle-ci peut être ressentie grâce à des fréquences vibratoires qui influencent la matière corporelle. Également appelé souffle de vie, le prâna de nature fluide est l’instrument qui crée la vie. Sans cette énergie vitale, il ne peut y avoir de circulation, ni de respirations, ni de connexion. C’est donc cette première enveloppe qui permet une conduction idéale entre chacune des composantes du corps et de l’esprit.

L’enveloppe mentale inférieure a pour fonction de guider l’esprit vers l’interprétation des cinq sens (l’ouïe, la vue, le goût, l’odorat et le toucher). C’est la partie consciente du cerveau qui nous permet de classer et incorporer l’information reliée à nos expériences sensorielles. Elle est reliée au corps physique qui constitue l’axe sensitif du système nerveux. Les récepteurs de sens activent la stimulation de l’influx nerveux ce qui permet de générer le fonctionnement physiologique et créer les pensées. Ces pensées se rapportent à des faits vécus dans le passé, au présent ainsi que dans la direction à prendre pour le futur.

L’enveloppe de l’intellect ou du mental supérieur propose les fonctions contraires de la précédente. En effet, elle permet au cerveau de se centrer sur les aspects évaluatifs de la pensée tels que la raison, le jugement et l’intelligence. Elle fait référence à la partie inconsciente du cerveau, voire même subconsciente. C’est cette dernière qui exprime la vivacité d’esprit de l’être humain.

Comment les soigner ? Activer le prâna
Dans un premier temps, il est nécessaire d’activer l’énergie prânique avant de se connecter à ses sens et pouvoir ainsi entrer en contact avec son subconscient. Pour ce faire, la pratique d’un yoga de détente vous permettra de diriger votre attention vers une respiration profonde et calme. Par la suite, vous pourrez améliorer la fluidité du prâna en débutant des exercices de respirations contrôlées tels que le pranayâma du nadi shuddi, vous aidant à balancer les deux hémisphères du cerveau ainsi que le Kapâla bhati, nommé la respiration du crâne lumineux, aussi utilisé comme technique de nettoyage du corps (kriyas). Cette dernière méthode propose de nombreux bienfaits pour le corps et pour l’esprit en nettoyant les voies respiratoires, le système digestif, en plus d’activer les influx nerveux du cerveau, permettant ainsi d’accroître la capacité mentale.

Se connecter aux sensations
Une fois que vous aurez réalisé ces premières étapes, vous pourrez intégrer le concept des bandhas. Cette pratique consiste à isoler certaines parties du corps à l’aide de contractions musculaires
vous donnant ainsi la possibilité de ressentir les sensations dans votre corps et dans votre esprit. Avant de pratiquer ces techniques, il est recommandé de les apprivoiser avec un guide d’expérience pour en retirer le maximum de bienfaits.

Accéder à l’inconscient
Grâce à la visualisation et la méditation guidée, vous pourrez doucement apprivoiser le concept du lâcher-prise, en vous accordant le droit de vivre uniquement dans le moment présent. En pratiquant la
méditation de votre choix, ne serait-ce que 5 à 10 minutes par jour, ultimement, vous permettrez à votre mental d’entrer en connexion avec votre subconscient et atteindre le samadhî.

LE CORPS CAUSAL - KÂRANA SHARÎRA 
L’enveloppe Sprituelle (Ânanda-maya kosha)
Le dernier corps est représenté par une seule enveloppe dite spirituelle. Elle ne peut en aucun cas se référer à une dimension tangible puisque le coeur de sa représentation se trouve dans l’âme humaine. Dans la pratique tantrique, elle se définit comme la conscience pure de l’être, comme une expression de joie immuable et de complète béatitude. Cette dernière enveloppe permet d’activer le corps physique dans son expression la plus grossière. Une fois le corps en mouvement, il fait naître des vibrations qui font circuler le prâna à travers les trois enveloppes du corps subtil. Complétant ainsi la manifestation totale de l’être.

Comment le guérir ?
La pratique des mantras, ces chants sacrés constitués de mots ou de phrases en langue sanskrite, vous permettra de transporter l’émission de votre voix en une vibration sonore qui transcende la conscience d’éveil ordinaire. Le « Aummm » ainsi que les trois « shanti » sont des mantras bien connus du monde yoguique que vous pourrez chanter avant ou après chaque séance de yoga. Une
façon plus traditionnelle de guérir le corps causal est d’intégrer la pratique des quatre Nobles vérités du Bouddhisme ; la joie, la compassion, la bienveillance et l’équanimité. Cette façon d’aborder la
vie signifie pour le bouddhiste le désir de voir tout être soulagé de souffrance. Cette vision propose l’amour universel et inconditionnel procurant en soi et autour de soi une parfaite fluidité prânique
menant vers le samadhî, l’ultime état d’illumination.

Sophie Bienvenue
Fondatrice et professeure de Yoga & CIE.
Certifiée par Yoga Alliance en Inde.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

L'Inde du Nord - Ressourcement au cœur du sacré
Nourrir nos sens et notre essence
Josée di Stasio - Le bonheur est dans l'assiette
Adapter vos smoothies à la saison froide
Yin ou Yang?




PARTENAIRES