Accueil   Recherche   

english


Techno

Le 9 juillet 2015 - 13:22  |  Alain McKenna
Outils

Montres connectées que la grande séduction commence !

Montres connectées que la grande séduction commence !

S’il faut pointer du doigt une seule montre connectée comme étant la cause de ce phénomène, qui prend aujourd’hui d’assaut tous les fabricants de téléphones intelligents et bientôt, les fabricants de montres eux-mêmes, c’est la Pebble. Minimaliste, avec un écran E-ink -monochrome et un boîtier en plastique bon marché, l’appareil a connu un succès sur le site de financement volontaire Kickstarter, un lieu de rencontre des -internautes branchés, mais pas nécessairement du grand public.

De là à penser que ce grand public, justement, allait suivre le mouvement amorcé par des centaines de milliers d’amateurs de gadgets, sans poser plus de questions... Il y a un pas qu’ont franchi sans trop d’effort plus d’un fabricant, de Samsung à Apple, en passant par Motorola, Google et d’autres encore.

Apple a mis du temps à finalement lancer son Apple Watch. Dans l’intervalle, Samsung a produit pas moins de quatre générations de sa montre connectée, la Galaxy Gear, une rapidité d’exécution qui souligne généralement un manque d’intérêt des acheteurs. Motorla pensait avoir fait un bon coup avec une Moto 360 arrondie, et personnalisable à souhait, mais ses ventes sont demeurées plutôt modestes.

En revanche, la Moto 360 semble avoir prouvé que si les fabricants y mettaient l’effort, une montre connectée à la fois polyvalente et somme toute jolie pouvait faire oublier une autonomie généralement déficiente et un prix de détail que personne ne paierait pour une montre régulière juste assez longtemps pour que les acheteurs allongent quelques gros billets pour s’en offrir une.
 

Montres connectées 2.0
C’est là qu’entrent en scène deux nouvelles montres connectées qui soulèvent la curiosité de plus d’un observateur, grâce à un design plus soigné que la normale. La G Watch Urbane, signée LG Electronics, est une montre arrondie animée par le fameux système Android Wear, gracieuseté de Google, qui a par ailleurs droit à une finition plus soignée, incluant un boîtier en métal gris ou doré et un bracelet en cuir piqué pouvant être personnalisé.

De son côté, Huawei a aussi annoncé son intention de lancer sa propre Watch (c’est son nom), une autre montre connectée qui fait dans le luxe et le design, au moins autant que dans la connectivité. Ces deux montres sont semi-autonomes, nécessitant le jumelage à un téléphone Android via Bluetooth pour la plupart de leurs fonctions, mais elles peuvent tout de même exécuter quelques tâches de base de façon entièrement autonome : lecture musicale, assistant d’entraînement, etc.

Cela dit, leur fonctionnement est essentiellement le même : elles servent d’écran d’appoint pour afficher les alertes reçues sur un téléphone intelligent, qui peut ainsi rester dans la poche. S’il faut agir suite à une de ces alertes, il faudra toutefois l’en sortir, puisque Android Wear n’est pas de facto conçu pour l’entrée de texte ou de données directement sur la montre.

Il y a certes la commande vocale de Google Now, mais celle-là aussi ne demeure pas tout à fait au point.

De son côté, Apple compte tirer son épingle du jeu en ajoutant à Siri, sa propre commande vocale également déclinée pour sa Watch, un mode d’entrée de texte par suggestion de mots, et en plaçant des applications sur la montre au centre de l’interaction avec cette dernière. Apple pense que si on peut passer par la montre pour éviter de sortir son iPhone de sa poche, la Watch sera plus attrayante.

C’est sans doute vrai, mais son prix, au bas mot 200 à 300 dollars de plus que le prix d’une montre Android wear comparable, laisse planer le doute quant au succès commercial de ce modèle. Ou peut-être pas, car entre-temps, des horlogers de prestige tels Tag Heuer, qui craignent cette nouvelle menace, ont annoncé leur intention de se lancer dans la création de montres connectées haut de gamme.

Mais à ce stade-ci, il n’y a plus rien de surprenant dans cette nouvelle. Après tout, ce n’est pas parce que le public s’en fout que les fabricants vont s’arrêter en si bon chemin. On est dans le luxe et le superflu, après tout…

Alain McKenna





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Quand la maison connectée s'organise…
Des écouteurs sans fil, et sans fil
Comment faire tenir un PC sur une tablette?
Ces applications pourraient faire de vous un millionnaire*
Écouteurs Bluetooth Smart : il y a sans fil, et puis il y a… sans fil




PARTENAIRES