Accueil   Recherche   

english


Style de vie

Le 13 mai 2015 - 09:54  | Jean-PIerre Desnoyers
Outils

Tendance

Tendance

Avec la venue du temps des sucres, il est difficile de vivre cette expérience autre que dans son lieu de prédilection originelle : la cabane à sucre. Se rattache à cette expérience une panoplie de souvenirs de notre enfance avec lesquelles s’entremêlent traditions, nourritures, musiques et j’en passe. Une image bien forte est celle du bucheron qui s’est remis au gout du jour et qui a su transférer ses lettres de noblesse à l’homme urbain.


Il se nomme le
Lumbersexuel !

« Il ne faut pas s’y méprendre ; pour être le parfait bucheron moderne, même avec un look qui donne un effet de relâchement, l’entretien est de mise. »


il a fait son apparition plus marquée depuis environ 2 ans. Qu’est-ce qu’un Lumbersexuel, me demanderez-vous ? On le reconnaît par ses chemises en flanelle, ses bottes de style travailleur, ses denims et ses vêtements d’extérieur ayant une allure de vêtements de travail. Et il ne faut surtout pas oublier le poil, beaucoup de poil et de la barbe. Par contre, il ne faut pas s’y méprendre ; pour être le parfait bucheron moderne, même avec un look qui donne un effet de relâchement, l’entretien est de mise. Il faut aller voir son barbier pour la barbe et les coupes de cheveux régulières. Il faut se doter de vêtements techniques faits à la main et à tirage limité et de parfaits denims aux coupes impeccables. N’oublions pas les tatouages, les lunettes, les couvre-chefs et les bracelets. Ajoutons la gym et les longues heures d’entrainement, car un beau bucheron qui est bien bâti, c’est vraiment agréable à regarder. Mais il ne coupe pas le bois, non! Il demeure en ville et est peut-être votre voisin, cousin ou même beau-frère.


Nous vous avons trouvé deux sujets qui ont adopté ce look sans vraiment y penser et pour qui il était tout naturel d’arborer ce style. Voici le portrait de deux chefs montréalais qui nous ont ouvert leurs portes.

Voici une recette toute simple que son père lui faisait jadis seulement dans le temps des sucres.
Sur un pain brioché avec une tranche de cheddar fort, je dépose quelques tranches de bacon et on y rajoute un œuf poché dans le sirop d’érable, tout simplement.

Alexandre Beaudry, 
chef et copropriétaire à L’Entre-pots Café Traiteur
www.lentrepots.ca  |  514 507.2212  |  1995, rue Masson (Montréal)

Après avoir fait ses premières armes au Rosalie dès l’âge de 16 ans, il décide de créer son propre environnement et de montrer sa vision de la cuisine. Sa philosophie : une cuisine québécoise avec les inspirations du marché remplie d’amour et dans le respect.
Son look fait partie intégrante du personnage et la barbe, une continuité. Capable de porter le tuxedo autant que la chemise à carreaux, Alexandre ne s’en fait pas avec les principes de mode. Travailleur acharné avec de longues heures, il préfère le confort en premier. Il porte une attention particulière à l’hydratation, autant celle de sa peau que celle de sa pilosité faciale.

Eric Dupuis, 
Chef Exécutif restaurant Balsam Inn, Taverne Dominion
www.lebalsaminn.com  |  514 507.9207 |  1237, rue Metcalfe (Montréal)

Après avoir travaillé comme chef de restaurants reconnus tels que Leméac, Pullman et Decca 77, il commence une nouvelle aventure avec celle du restaurant Balsam Inn. Restaurant aux influences méditerranéennes, ce lieu convivial et vraiment chaleureux est véritablement à l’image du personnel qui s’y retrouve.


Pour lui, son style est une représentation fidèle de ce qu’il est, le tout en harmonie avec son lieu de travail et avec le type de cuisine qu’il aime créer. Il avoue très humblement ne pas être la personne la plus minutieuse, mais le tout se veut simple, rustique avec une intention de tradition familiale et la richesse de son talent se retrouve dans les saveurs de son menu.
Il accorde une grande importance au confort, car les longues journées derrière les fourneaux en cuisine demandent beaucoup. La chemise étant l’élément-clé de son style, il la portera à toutes les sauces et textures. Sa devise : être confortable. Pour notre plus grand plaisir, il nous propose une de ses recettes pour savourer l’érable.





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Comment gérer le stress au quotidien
Champignons sautés au beurre à l'ail et aux herbes fraîches
Vous voulez être entrepreneur?
Le plongeur
Le sous-majordome




PARTENAIRES