Accueil   Recherche   

english


Rencontre

Le 4 décembre 2014 - 10:41  | Par Marie-Josée Gaudreau
Outils

JONAS l'art de se laisser inspirer

JONAS l'art de se laisser inspirer

 

 

 

 

 

 

Il est beau. Il a du talent et il a toujours eu le rock dans le sang. Il chante depuis l’âge de 4 ans et la scène n’a plus de secret pour lui. Fier Montréalais, Jonas est sur le point de lancer un nouvel album pour souligner le 10e anniversaire de son groupe The Massive Attraction.

« Chaque matin, je me lève et je suis heureux de jouer de la musique pour gagner ma vie », lance Jonas. Celui qui a grandi entouré de musique avoue que ses parents ont été sa plus grande source d’inspiration. Son père jouait de l’harmonica et il a tôt fait de l’initier alors que sa mère le conduisait à la chorale chaque samedi matin.

Après 20 ans de scène, Jonas dit vouloir toujours apprendre. D’ailleurs, cette évolution transparait dans ses différents albums et les paroles de ses chansons. Il joue et compose avec son fidèle guitariste, Corey Diabo, depuis 18 ans ; ils se connaissent depuis l’adolescence.

Ayant fait des tournées avec Van Halen, Collective Soul, Deep Purple et Kid Rock, le groupe a appris à combiner les éléments gagnants afin d’offrir une performance hors du commun lorsqu’il est sur scène.

Depuis les cinq dernières années, on a pu le voir en tournée en Europe et au Canada anglais. Sa musique joue également beaucoup au Québec, mais aussi en Alberta et à Vancouver. Jonas et son groupe seront de retour au Québec en novembre pour l’enregistrement de l’album X, soulignant leur 10e anniversaire, et dont la sortie est prévue à la fin du même mois. «Nous allons composer quelques nouvelles chansons, en réenregistrer quelques-unes des albums de 2004 et 2006 en y mettant un peu plus de Massive Attraction. Ce sera un beau mélange de “old and new”». Une édition spéciale est censée sortir au Québec. Celle-ci inclura toutes les versions françaises réalisées antérieurement. La tournée commencera au même moment et aux dires du principal intéressé, on peut s’attendre à voir monter sur scène des invités spéciaux.

Chanter avec d’autres artistes
Au cours de sa carrière, Jonas a eu la chance de chanter avec d’autres artistes, mentionnons, entre autres, Marjo, Éric Lapointe et Marie-Mai. Il s’agit de belles expériences pour lui. «Ce sont mes amis, mais aussi des artistes que je respecte beaucoup. Marie-Mai m’a envoyé une chanson il y a environ un an. À partir du moment où je l’ai entendue, j’ai dit : c’est sûr que je veux la faire avec elle.»

Quand on lui demande si c’est important pour lui de chanter dans les deux langues, il répond oui sans hésiter. «Je suis Montréalais. Le franglais est une grande partie de ma culture. Chez moi, on parle le français et l’anglais.» Voilà pourquoi il n’a pas eu trop de difficulté à faire les traductions des chansons Breathing (Respire) et Tidal Wave (Je crie ton nom) de l’album Live Out Loud. Pour ce faire, il a pu compter sur un allié qu’il admire beaucoup, soit Nelson Minville.

Homme d’affaires
Outre la musique, Jonas a décidé de se lancer dans un autre projet qu’il caressait depuis déjà quelques années. Il a ouvert son propre restaurant, le Rosewood Montreal avec cinq autres partenaires, des amis qui sont vraiment impliqués. C’était très important pour lui. «J’étais là durant la construction, pour engager le staff, pour les choix de menus, jusqu’au choix de peinture. Une grande partie de moi s’y dégage», explique le chanteur. Il s’agit en fait d’un pub où l’on sert des hamburgers, des cocktails, le tout dans une ambiance musicale rock’n roll, avec une vibe authentique comme il se plaît à le dire. Le restaurant possède sa propre scène, hôte de prestations et de lancements artistiques.
Où se voit-il dans 10 ans? «Dans le milieu de la musique, c’est toujours difficile de voir le futur trop à l’avance. Nous allons sortir l’album X et nous allons commencer la tournée 10e anniversaire en faisant beaucoup de spectacles au Québec.» Artistiquement et personnellement, il avoue se sentir à la bonne place et il ajoute même que 2015 sera la meilleure année de sa viPhotos: Dominic Gouin | Styliste: Kathleen La Ronde



Photos: Dominic Gouin | Styliste: Kathleen La Ronde | Maquillage: Veronique Leclerc | Retouche: Jessika Chiasson | Modèle: Lisa Specs models





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Glenn Miller, l'homme dans l'ombre
Koriass, de plume et d'aplomb
5 choses à savoir sur Andrei Markov
Thomas Beaudoin, Artiste sans équivoque
Jean-François Breau se confie à Homme




PARTENAIRES