Accueil   Recherche   

english


Techno

Le 4 décembre 2014 - 10:10  | Par Alain McKenna
Outils

Êtes-vous prêts pour l'internet 
des objets?

Êtes-vous prêts pour l'internet 
des objets?

Si vous pensiez qu’avoir un accès à internet sur un PC, sur un téléphone, et même, sur une montre connectée, était le fin du fin des avancées technologiques liées à internet, détrompez-vous. Bientôt, votre voiture, votre thermostat et même votre porte d’entrée seront connectés au grand réseau. Bienvenue dans l’ère de l’internet des objets.

Déjà, on prédit que l’an prochain, il y aura davantage d’objets connectés à internet que d’humains (via leur ordinateur ou leur portable). Autrement dit, les appareils électroniques qui nous entourent, incluant même certains appareils qui, jusque-là, ne contenaient aucun composant électronique, quel qu’il soit, seront plus nombreux à communiquer entre eux via l’internet que nous, qui sommes censés les commander et les utiliser.

La fin de la propriété?
Les changements pourraient être profonds, beaucoup plus qu’on l’imagine. Évidemment, il y aura toujours ce thermostat à connexion WiFi, qui vous enverra des mises à jour sur l’évolution de la température de la maison sur votre iPhone, tandis que vous explorez les confins de la Terre de Feu. Il y aura aussi ces entreprises qui, voyant dans la formule du « service » un marché plus attrayant que dans celui du « produit », cesseront de vous vendre directement un appareil, vous proposant plutôt de vous abonner au service que cet appareil en question accomplit.
Pensez à l’automobile. Aujourd’hui, on achète une voiture. Ou on la loue, en principe en vue de l’acheter, puisqu’une location automobile est, en quelque sorte, un achat différé avec possibilité de retour. Dans le monde de l’internet des objets, on ne vous vendra plus de voitures. On vous proposera différents services: emprunter une voiture pour la journée, appeler un taxi, faire livrer des marchandises.

En échange d’une mensualité, ou de certains frais à l’acte, le fabricant vous prêtera le véhicule approprié selon la tâche à accomplir. Plus besoin de ne rien acheter ! Même plus besoin de penser à l’entretien…

Ça semble futuriste, sinon carrément farfelu? Mercedes-Benz le fait déjà, avec ses services Car2Go, myTaxi et Moovel…

La maison intelligente… et open source
L’automobile est évidemment un cas particulier, où le produit vendu représente une dépense majeure pour le consommateur moyen. Mais l’internet des objets risque d’aller dans d’autres directions également. Pensez aux logiciels libres. Le plus près de nous est probablement Android, le logiciel de Google qui anime les téléphones intelligents de milliards d’humains à l’heure actuelle.

Android est un logiciel libre dont une version existe pour les montres connectées, pour les radios d’auto, pour les téléviseurs, et il existe des systèmes similaires pour les systèmes d’éclairage domestiques, les thermostats, et quoi encore.

Or, ces systèmes utilisent des composants matériels et logiciels libres de droit, qui sont pour la plupart supportés par une communauté d’amateurs ou de professionnels qui ne sont pas nécessairement associés au fabricant.

Ces gens bidouillent des versions modifiées du logiciel fourni afin d’accomplir de nouvelles tâches ou de personnaliser un produit ou un appareil précis. Ainsi, il existe à Montréal une communauté d’informaticiens qui utilisent des composants génériques afin de créer un système d’irrigation automatisé pour la maison et pour la ferme.

Un tel système coûte une fraction du prix que coûterait un système développé par une multinationale spécialisée dans ce secteur, et comme la plateforme utilisée est « ouverte », chacun peut l’adapter aux besoins de son propre environnement: faut-il tenir compte des journées de pluie dans les cycles d’arrosage ? Du type de plantes qu’on désire arroser? Etc.?

- C’est encore très émergent, mais ce modèle est reproduit dans de nombreux créneaux de l’internet des objets.
- Les ampoules à DEL connectées à internet via WiFi ? Oui.
- Le thermostat centralisé vous avisant d’un brusque changement de température à la maison ? En effet.
- Le téléviseur de votre salon qui vous donne accès à divers services vidéo qu’on trouve sur le web ? Évidemment !

La nouvelle économie, 
rien de moins
Bref, l’internet des objets, c’est gros. Car au-delà des simples gadgets, qui font sourire plus d’un néophyte par leur apparente inutilité, cette nouvelle technologie laisse planer la promesse d’un modèle économique différent du modèle actuel.

Après tout, le modèle centralisé du consommateur achetant un produit puis retournant à la maison est mis à mal par cette notion d’abonnement, de service et de communauté. On ne ressortira pas les vieilles théories des modèles économiques des débuts de l’industrialisation, mais on peut très bien voir surgir un modèle hybride où les entreprises qui connaissent du succès proposent des produits pouvant être adaptés, sur mesure, à différentes applications.

De ces produits, vivra une communauté de gens qui en créent des versions altérées, selon les besoins d’un ou de l’autre. Et ces communautés ne vivront pas de la vente de produits, mais de la capacité qu’ont ces mêmes produits à communiquer entre eux, à échanger certaines données en vue d’accomplir certaines tâches, à l’insu de l’utilisateur.

Tout ça, certains en parlent déjà comme de la nouvelle économie. L’économie de l’internet des objets. Avouez qu’on est soudainement loin de la simple montre connectée…





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Quand la maison connectée s'organise…
Des écouteurs sans fil, et sans fil
Comment faire tenir un PC sur une tablette?
Ces applications pourraient faire de vous un millionnaire*
Écouteurs Bluetooth Smart : il y a sans fil, et puis il y a… sans fil




PARTENAIRES