Accueil   Recherche   

english


Voyage

Le 25 août 2014 - 12:48  | par Sindy Tremblay et Stéphane Slogar
Outils

Safari au Kenya

Safari au Kenya

Oser rêver et voyager au cœur de soi
Rêver. Oser rêver. Rêver en couleur et en 3D. Pourquoi pas! Nous adorons voyager. Découvrir notre merveilleuse planète, des pays aux quatre coins du monde, des peuples riches en histoire, des cultures variées et colorées, des océans, des forêts, des lacs et des rivières, des animaux en liberté. Bref, découvrir la vie à l’état pur, dans toute sa splendeur.

L’idée de réaliser ce rêve a germé en nous vers la fin de l’année 2012. Nous avions la conviction que nous pouvions organiser un voyage extraordinaire en compagnie de personnes animées de la même soif de découvrir le monde. Laissez-nous vous raconter ce petit bout de notre histoire. Il s’agit du voyage Mieux-Être 2013 de Soukha International; le safari « Polé Polé » au Kenya. « Polé Polé » signifie « doucement doucement » en swahili, langue de l’Afrique de l’Est.

Forts d’une minutieuse préparation de plusieurs mois, c’est le 24 octobre 2013 que nous avons pris notre envol pour l’Afrique. Un groupe privé de sept personnes, deux guides francophones à destination, deux véhicules safaris équipés de toits panoramiques et quinze jours disponibles pour vivre l’aventure… Dix sorties intenses en safari au lever et au coucher du soleil ainsi que cinq jours de « farniente » au bord de l’océan Indien en formule « tout-inclus » nous attendaient. La table était mise pour rêver éveillé !

Le 25 octobre, nous sommes arrivés à l’aéroport Kenyatta à Nairobi. Décalage horaire de 7 heures dans le corps, transfert à Amsterdam effectué, nous voici au Kenya. Saitoti et Massoud, nos guides, nous accueillent avec le sourire de l’aventurier. Ils vont nous accompagner pour l’ensemble des sorties en safari. À l’arrivée à l’Hôtel Panafric, un élégant Africain de plus de deux mètres nous accueille. Ensuite, premier repas au resto où nous découvrons l’Ugali, cet aliment de base de l’est de l’Afrique constitué de farine et de maïs.

Du 26 octobre au 1er novembre, nous sommes sortis en safari à tous les jours. L’aventure est indescriptible, surréaliste, magique. La rencontre avec les animaux de rêve se fait tout naturellement sur les immenses réserves protégées de la savane africaine. Heureusement, de nos jours, la chasse y est interdite. La réserve du Masaï Mara, le Lake Nakuru, celle d’Amboseli située au pied du mont Kilimandjaro et la réserve privée de Taita Hills sont les endroits où nous avons eu le privilège d’observer les animaux en liberté.

Le lion qui passe à moins d’un mètre de notre véhicule avec son intensité royale digne de sa réputation. Les groupes familiaux d’éléphants qui se déplacent silencieusement en harmonie avec le calme et la sérénité du coucher de soleil. Les girafes élégantes qui se pavanent ici et là en solo ou en groupe. Les rhinocéros noirs qui semblent littéralement sortis d’une autre époque. Les buffles, ces imposants guerriers. Le léopard, les nombreux zèbres, le guépard, l’antilope, le gnou, l’hippopotame, le flamant rose, l’aigle et les autres types d’oiseaux. Ils y sont tous. Le rêve a pris forme et est devenu réalité.

Le 1er novembre, nous sommes arrivés à l’Ocean Village, cet élégant petit hôtel situé à 40 km de Mombasa au bord de l’océan Indien. C’est ici que nos guides ont terminé leur travail. Après la photo de groupe qui a immortalisé ce moment, le temps d’accueillir l’intensité vécue en safari était venu. Nous étions épuisés, heureux et déterminés à savourer cette deuxième étape du voyage. Nous y sommes restés 4 jours et 5 nuits.
Après notre safari avec son horaire bien rempli, nous avons bénéficié de temps libre de qualité pour récupérer de nos émotions. De la relaxation sous les chauds rayons de soleil, à la marche sur la magnifique plage de sable, en passant par la visite improvisée de petites îles qui émergent de l’eau à marée basse, il y avait beaucoup de possibilités. Pour la négociation de souvenirs ou d’activités avec les locaux, il y avait de nombreux « beach-boys » expérimentés sur la plage. Soyez toutefois avisés, ils connaissent les affaires ces Kenyans !

Quant à Mombasa, nous avons eu le privilège de la visiter, accompagnés de guides locaux. Cette ville de plus de 1 000 ans compte aujourd’hui 1 000 000 d’habitants. En fait, après Nairobi, il s’agit de la plus grande agglomération du pays. Ville portuaire historique, où les gens accèdent en trop grand nombre à la fois par traversiers douteux, Mombasa témoigne clairement du caractère multiethnique et multiculturel de ses habitants. Qu’il s’agisse d’Africains attirés par la vie moderne, ou encore d’Africains résolus à vivre selon les traditions ancestrales, tous se côtoient, créant parfois des situations cocasses dignes des films d’Hollywood.

Quel voyage extraordinaire ! Un autre rêve réalisé. Merci la vie! Réaliser un voyage, c’est aussi se réaliser personnellement. S’ouvrir à la vie sous toutes ses formes, c’est aussi voyager en soi. Osez mes amis ! Osez rêver. Osez réaliser vos rêves, quels qu’ils soient. Inévitablement, vous en sortirez transformés.

Chez Soukha International, nous accompagnons les personnes déterminées à faire une différence positive dans le monde. Venez découvrir le monde avec nous!


Soukha International

www.soukha.ca





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Fugue dans la péninsule de beauté
Dictionnaire amoureux de Rio
Sept itinéraires de train grandioses
Le Québec spécialiste du luxe en forêt
50 nuances d'amertume




PARTENAIRES