Accueil   Recherche   

english


Techno

Le 25 août 2014 - 11:57  | Par Alain McKenna
Outils

La télé, autrement

La télé, autrement

Il y a plusieurs années, les Anglos ont trouvé une belle expression pour décrire le fait de regarder la télé: couch potato. Sauf qu’à l’ère des technologies mobiles, plus besoin d’être affalé dans son divan pour regarder des émissions de télé en rafale. Même pas besoin d’être à la maison pour regarder la télé… de la maison. En voici la preuve.

 


Monsoon Vulkano Blast

Le Vulkano Blast est la combinaison d’à peu près tous les terminaux faisant le pont entre l’informatique, la mobilité et la télévision. Il combine les fonctions d’un Slingbox, du fameux Tivo américain et d’un Roku. On peut s’en servir pour regarder la télé à distance sur téléphone ou sur tablette, car comme le Slingbox, il retransmet le signal d’un terminal télé vers l’internet. Un terminal Vulkano branché sur un second téléviseur peut afficher le signal provenant d’un autre Vulkano.

À l’opposé, il est aussi possible de -transmettre de la vidéo à partir d’un appareil mobile ou d’un PC au Vulkano, qui le jouera à l’écran. Il suffit de passer par le protocole UPnP (Universal plug-and-play), très répandu dans le monde de la vidéo numérique, et le tour est joué.
Détail intéressant, le Vulkano Blast est livré avec un stockage interne de 160 go et peut enregistrer du contenu télé non seulement à cet endroit, mais il peut aussi s’assurer de le transférer automatiquement à un téléphone ou une tablette, pour pouvoir regarder le tout ultérieurement sans avoir à passer par internet.

 


Tablo TV

Le Tablo TV est à la télé numérique par ondes hertziennes ce que les deux autres sont à la télé câblée : un enregistreur numérique avec fonction de visionnement à distance par web ou mobile. C’est simple : on y branche une antenne, un disque USB et un accès à internet (Ethernet ou WiFi), on lance la configuration et tout le reste se fait automatiquement.

L’appareil est doté de plus d’un syntoniseur, ce qui permet de regarder la télé en direct et d’enregistrer en même temps. L’appareil récupère l’information sur la programmation des chaînes captées (elles sont souvent plus nombreuses qu’on le croit) et affiche le tout sous forme très visuelle, avec les -pochettes DVD des séries télé et des films à -l’antenne. Un abonnement à ce service payable en sus, permet de programmer des -enregistrements d’une série en entier, jusqu’à deux semaines d’avance.

Le tout peut ensuite être visionné sur une tablette, un téléphone ou un PC assez simplement. Si on veut regarder les enregistrements sur un téléviseur, ça se complique un peu puisqu’il faut passer par un de ces appareils et le relier à la télé. Évidemment, ce serait parfait si ce n’était pas si cher : de 250 à 320 dollars, plus l’abonnement au guide horaire, qui coûte 5 dollars par mois, 50 $ par an ou 150 $ à vie.

 


Slingbox 500

Le Slingbox fonctionne en deux temps. D’abord, l’appareil se branche à la fois à votre récepteur télé (un terminal numérique, de préférence), puis à votre téléviseur. Le 500 offre deux possibilités : HDMI ou les bons vieux câbles composantes rouge-bleu-vert. À noter que la connexion HDMI est assujettie aux règles de reproduction du contenu des chaînes et que celles-ci limitent beaucoup la possibilité de retransmettre leur signal via la Slingbox…

C’est embêtant, car c’est justement là le but d’un Slingbox : à partir d’une application pour téléphone, tablette ou navigateur web, on peut accéder -immédiatement au signal télé de son récepteur maison, et ce, peu importe où on se trouve sur la planète. Le SlingPlayer, comme s’appelle l’application, reproduit la télécommande qu’on possède à la maison, ce qui fait qu’on peut regarder « sa » télé à distance, et la commander comme si on était à la maison.

À l’inverse, quand on est à la maison, le contenu vidéo qu’on possède sur un téléphone intelligent peut aussi être transmis au Slingbox, qui l’affichera à l’écran du téléviseur. Imaginez donc qu’il s’agit là d’un deux-en-un, même si la transmission vers le téléviseur est un peu limitée (pas de YouTube ou de sources vidéo autres que ses propres créations).

Bref, voilà la théorie. La pratique n’est pas loin du but : le signal vidéo se rend généralement assez rapidement de la maison à son téléphone, où qu’on soit, même via les ondes mobiles. Il faut évidemment s’attendre à un délai entre l’envoi d’une commande et la réaction de son récepteur, sinon tout fonctionne, même l’accès aux enregistrements.

Seul irritant: le prix. L’appareil seul coûte environ 300 dollars. Il faut ajouter à ce prix le coût des applications mobiles, qui sont parmi les plus -dispendieuses, toutes plateformes confondues (iOS, Android, Windows Phone…). -Heureusement que ça fonctionne bien…





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Quand la maison connectée s'organise…
Des écouteurs sans fil, et sans fil
Comment faire tenir un PC sur une tablette?
Ces applications pourraient faire de vous un millionnaire*
Écouteurs Bluetooth Smart : il y a sans fil, et puis il y a… sans fil




PARTENAIRES