Accueil   Recherche   

english


Publié dans Mieux-Être

Le 23 septembre 2015 - 14:19  | Par Marie-Josée Gaudreau
 | Photo: Hans Laurendeau
Outils

Isabelle Huot, une femme d'affaires passionnée

Isabelle Huot, une femme d'affaires passionnée

Très connue du grand public depuis de nombreuses années, la docteure en nutrition, Isabelle Huot, n’a plus besoin de présentations. On la voit régulièrement à Salut Bonjouret on peut l’entendre sur les ondes de Rythme FM. Bien que la nutrition soit au centre de sa vie, les voyages y occupent également une place de choix. Quand je lui ai parlé, elle revenait tout juste de Nouvelle-Zélande et d’Australie. 

Laspect culinaire figure souvent au premier plan lorsqu’elle planifie un voyage. Elle prévoit toujours visiter des vignobles, des fromageries, des marchés, etc. «Lors de mon voyage en Nouvelle-Zélande et en Australie, ce petit côté m’a manqué. Nous étions en croisière. Toutefois, je me suis, entre autres, permis un arrêt au restaurant du chef Michael Moore, le Summit. La vue sur Sydney, du 47e étage, est fabuleuse.»

Celle qui a fait son premier voyage à 18 ans avoue avoir eu dès lors la piqûre. Partie avec son sac à dos en Europe, elle s’est fait des amis un peu partout. Rêve-t-elle de visiter un pays en particulier? «Je suis allée en Chine, mais j’aimerais visiter la Thaïlande puisque l’Asie m’attire beaucoup.» Elle a d’ailleurs l’intention de s’y rendre au mois de mai. L’an prochain, elle aimerait bien partir à la découverte du Brésil ou de l’Argentine. 

De la psychologie à la nutrition en passant par les médias
Après avoir entrepris des études en psychologie, elle s’est tournée vers l’ergothérapie pour ensuite opter pour la nutrition. Sa passion pour les voyages lui donne envie de se laisser tenter par l’aide humanitaire. Elle choisit donc le programme nutritionnel de l’Université d’Ottawa qui offre un volet nutrition international. «Pour payer mes études, je fais de la pub à la télé.» C’est d’ailleurs grâce à cette expérience qu’elle fait le saut dans le monde des médias et qu’elle devient chroniqueuse en alimentation. 

Avide de connaissances, elle veut sans cesse apprendre et n’hésite pas à s’inscrire à divers types de cours tout au long de ses études. Aujourd’hui, elle transmet son bagage à la population. «En parlant à 400000 personnes lorsque je suis à Salut Bonjourou lorsque j’écris dans un magazine, je crois que ça a une certaine influence sur la santé des gens», explique-t-elle. 

Cette femme d’affaires a bien des projets dans son baluchon. D’ailleurs, son entreprise Kilo Solution occupe de plus en plus de place dans sa vie. Après avoir lancé sa première clinique en 2009, elle en compte aujourd’hui six tant à Montréal que dans la ville de Québec. Son équipe, composée de nutritionnistes, d’un kinésiologue et d’une psychologue, y accueille des gens qui souhaitent perdre du poids et améliorer leurs habitudes alimentaires. Sa gamme de prêt-à-manger minceur la tient aussi occupée. «Il s’agit de vrais repas qui permettent de manger sainement et ceux-ci ne contiennent aucun additif. On en livre partout dans la province.» Elle prévoit donc développer le concept de ses cliniques dans d’autres régions et créer une zone membre offrant du contenu exclusif sur le site Web Kilo Solution. Elle publiera également un autre livre à l’automne prochain, son neuvième: Kilo Cardio 3

On mange mieux qu’avant
Selon l’auteure, les gens s’alimentent de mieux en mieux. «La population mange une plus grande variété d’aliments, mais on observe encore une certaine tendance pour les mets industrialisés contenant des additifs.» Il est préférable, selon elle, d’opter pour une alimentation plus naturelle. Que suggère-t-elle aux gens qui désirent intégrer de saines habitudes alimentaires et à ceux qui disent manquer de temps pour cuisiner? «Il suffit d’intégrer une habitude à la fois; on commence par les légumes, par exemple. Ceux-ci devraient idéalement composer la moitié de notre assiette, le midi et le soir.» Par la suite, elle suggère de passer à l’étape suivante: manger trois fruits différents par jour. Progressivement, on intègre l’activité physique. «On peut commencer par 15 minutes de marche quotidiennement.»

Cette adepte de la gastronomie méditerranéenne se laisse tout de même tenter par quelques gourmandises. «Je suis maniaque de crème glacée. J’en ai d’ailleurs mangé chaque jour durant mon voyage. J’aime aussi les vins et les fromages.» Toutefois, elle n’est pas du tout attirée par le fast food.

Isabelle avoue travailler sept jours sur sept. «Je pars deux semaines en voyage, trois fois par année, par exemple.» Elle a aussi diminué un peu le rythme depuis le décès inattendu de sa mère. Pour décrocher, elle passe du temps à son chalet dans les Cantons-de-l’Est. Adepte du ski nautique, ce sport la détend.  

Une femme engagée
Malgré un horaire déjà bien chargé, Isabelle s’implique dans plusieurs causes sociales. Depuis six ans, elle est notamment porte-parole du programme Alimenter le futur qui permet d’offrir un lunch équilibré à près de 1000 enfants issus de milieux défavorisés durant l’été. Elle développe également les menus faisant partie du programme du Club des petits déjeuners. La preuve qu’on peut s’approprier une «mission» sans partir à l’autre bout du pays... 

 





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Johanne Gagnon - Passionnée de nature
L'humain et les cycles de la nature
Le yoga, une thérapie complémentaire
Le yoga qui guérit
Chantal Lacroix, véritable porte-bonheur




PARTENAIRES