Accueil   Recherche   

english


Style de vie

Le 12 septembre 2013 - 14:26  | Texte:Benoit Lacas, Firme de design: Atelier Auguste Mobiliers et accessoires du projet:Boutique Ludovik, Photographie: Patrick Rabbat
Outils

Exubérance, art et design

Exubérance, art et design

Quand le défi se veut artistique et théâtral, le résultat n’en est que plus magnifique. Guy Viens, d’atelier Auguste, et son équipe l’ont relevé avec brio. Monsieur est un amoureux de l’art et pour Madame c’est le côté théâtral et dramatique qui prime. L’équipe de designer a eu beaucoup de plaisir à actualiser leur décor en respectant les goûts et personnalités des propriétaires.

 

Cette pièce de théâtre mise en scène par Atelier Auguste, met de l’avant une superbe scénographie comportant des œuvres d’art et objets choisis. Les propriétaires sont les acteurs d’une pièce en 5 actes, digne de nos plus grands dramaturges. L’entracte n’est pas en reste, bien au contraire.

Le premier acte se passe au salon, Monsieur lit son journal et Madame discute avec une amie… L’ambiance y est chaleureuse et le design comporte une petite tendance symétrique: un fauteuil de chaque coté du foyer, deux miroirs, pleine hauteur, encadrés de grandes moulures simples et peintes en foncé. Les jeux de reflets nous donnent une belle profondeur en plus de multiplier l’effet lumineux des lampes suspendues, placées elles aussi, avec symétrie. Le tout est présenté devant deux spectateurs de la race féline faits de céramique du designer Jonathan Adler dont on peut y découvrir beaucoup d’autres pièces à la boutique Ludovik.

Le deuxième acte prend place dans une cuisine digne des plus grands chefs. Dans cette scène, l’entrepreneur nous joue ici la comédie. Les cabinets proviennent d’un magasin grande surface, mais il nous a déjoués en les installant à pleine hauteur.  Afin d’ajouter une touche encore plus prestigieuse, le choix des matériaux y est pour quelque chose. Des comptoirs en marbre de carrera y ont été intégrés, entre autres. De plus, les insertions de lumières led ajoutent un petit je-ne-sais-quoi!

L’acte 3 et 4 font foi d’un grand souci des détails :
Dans le troisième, l’action se passe dans la salle de bain. Nous gardons le suspense sur le jeu des acteurs dans cet acte. Par contre, côté scénographie, un éclairage au led intégré dans le sol en enfilades accentue la beauté de la baignoire sur podium et sa main courante chromée et profilée. Il y a beaucoup de reflets grâce aux tuiles de marbre mur à mur, aux galets fini nacré venant couvrir une partie de la vanité et s’insérant au mur à travers les miroirs et aux beaux appliqués muraux ornés de cristaux de Swarovsky. Une brillance et une luminosité qui s’ajoutent à la splendeur de la sculpture d’une femme africaine trônant devant la vitre givrée.

En ce qui concerne le quatrième acte, contrairement au vaudeville, derrière la porte, on n’y retrouve pas un amant caché, mais bien un magnifique cellier à en faire rêver plus d’un. Nul besoin pour les acteurs d’y passer des heures pour faire le choix du bon vin puisque tout y est classé à la perfection.

Comme toute histoire qui se respecte, la fin se doit d’être belle. Ici, dans le cinquième acte, ça ne fait pas exception. La fin est très heureuse. Les acteurs se retrouvent dans une ambiance où tous les rêves sont permis. Un superbe papier peint ton sur ton au motif discret surplombe le lit. Les designers ont ajouté à la chambre principale des panneaux flottants de diverses dimensions afin de bien encadrer la pièce à des endroits précis et des bandes de lumière led y sont placées derrière chacun d’eux. Le tout est agrémenté de rideaux de soie, d’une housse de couette en coton très fin ton sur ton pour ajouter au chic du lit et des tables de chevet en cuir blanc. 

Et lorsque les deux appliques murales, brillantes de tout leur feu, s’éteignent, nos deux acteurs ferment les yeux afin de se retrouver enlacés dans les bras de Morphée à rêver qu’au réveil ils retrouveront à nouveau ce splendide décor.

 





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Comment gérer le stress au quotidien
Champignons sautés au beurre à l'ail et aux herbes fraîches
Vous voulez être entrepreneur?
Le plongeur
Le sous-majordome




PARTENAIRES