Accueil   Recherche   

english


Style de vie

Le 11 avril 2013 - 14:35  | Jessica Harnois, Critique de vins
Outils

BORDEAUX – L'HOLLYWOOD DU MONDE DU VIN !

BORDEAUX  – L'HOLLYWOOD DU MONDE DU VIN !

En avril dernier, j’étais pour la cinquième année consécutive, sur la place de Bordeaux afin de déguster les vins en Primeurs issus du millésime 2011. Plus de 6400 adeptes étaient présents (journalistes, acheteurs de vins et personnalités médiatiques). J’ai eu la chance de figurer parmi les 120 dégustateurs invités par l’Union des Grands Crus. Nous avons dégusté tous les vins à l’aveugle et j’ai participé à une intéressante conférence de Presse animée par nul autre que M. Denis Dubourdieu, œnologue-conseil réputé mondialement. Une expérience des plus enrichissante. Bordeaux donne le pouls du marché du vin, et ce, à une échelle mondiale. C’est réellement le «Hollywood » du vin et c’est pour cela qu’il importe de bien connaître cette appellation, que l’on aime leurs vins ou non.

 

Vente de vins en primeurs 

Quand Robert J. Parker a amorcé son système de notation des vins et que d’autres grands critiques de vins lui ont emboité le pas, les adeptes ont commencé à centraliser leurs achats sur les cuvées populaires avec de grosses notes. C’est réellement en 1982, une année record à Bordeaux, que les vins se sont volatilisés en un rien de temps. Quoi faire quand la demande est trop forte et que l’offre ne suffit plus? Faire de la prévente et mettre sur pied un système de fluctuation des prix. Dans une bonne année, les prix montent. Lorsque le millésime est médiocre, les prix baissent. Aussi facile que cela! Le système de vente des vins en Primeurs était né

Le système; Châteaux, négociants, courtiers, acheteurs

Pour que le client puisse mettre la main sur des vins en primeurs, il existe un lourd système derrière. Tout d’abord, les Châteaux qui mettent leurs vins en vente en Primeurs font affaire avec des courtiers et des négociants. Les acheteurs, comme la SAQ par exemple, n’achètent pas directement d’un Château, il faut transiger avec un négociant et les prix sont émis par l’entremise d’un courtier. Les acheteurs et les critiques de vins se rendent sur la place de Bordeaux tous les ans pour déguster le nouveau millésime. Ils font la liste de leurs coups de cœur et écrivent leurs articles. Quand les prix commencent à sortir, au compte-goutte au départ, les acheteurs font leurs mises. Les clients les plus importants ont droit à une allocation plus importante, en première tranche, donc à un prix moins dispendieux. La SAQ figure parmi les plus importants acheteurs de vins de Bordeaux au monde, même si la Chine est désormais le plus gros marché. Cet été, les vins seront mis en vente en «primeur» en ligne sur le site de SAQ.com. Il faut faire vite, réserver vos bouteilles préférées et payer un certain pourcentage à l’avance. Vous allez recevoir vos vins deux ans plus tard, quand ils seront prêts à être commercialisés. 

Pourquoi acheter des vins aussi chers sans les avoir goûtés?

Premièrement, les amateurs de grands vins bordelais seront d’accord pour dire qu’ils font une affaire lorsqu’ils achètent des vins en Primeur, car les premiers à miser sur une bouteille sont souvent heureux de constater que le prix de celle-ci augmente considérablement avec les années. C’est un système de spéculation tout en étant un système d’offre et de demande. Si vous voulez un vin, il faut travailler pour l’obtenir. Mais quel plaisir que d’avoir des bouteilles fétiches dans son cellier qui se bonifient année après année. 

Comment évaluer la valeur des vins

Le plus simple, c’est de s’inscrire au site Internet www.wine-searcher.com. N’hésitez pas à vous inscrire à la version «pro» pour trouver tous les prix des grands vins de collections. C’est un moyen facile et rapide pour obtenir une moyenne de la valeur marchande. Le Grand Guide des Vins de France est un outil intéressant également. Il faut multiplier le prix en euro par environ 3 fois pour obtenir une moyenne semblable à la valeur des prix d’ici. 

Quoi mettre en cave

Chaque année, il faut rester alerte et informé Tout d’abord, le millésime est très important. Est-ce une bonne année ou non? Plus l’année est bonne, plus les prix sont exorbitants. Cependant, c’est le moment de spéculer, car les produits sont rares et prestigieux et ce sont eux qui resteront longuement demandés auprès des amateurs. Par exemple, 2000, 2005 et 2009 sont de très grandes années à Bordeaux. Les vins sont dispendieux, mais ils ne sont pas prêts à boire tout de suite. Les années 2001, 2006 et surtout 2008, sont d’excellents rapports qualité--prix et ils peuvent être dégustés plus rapidement. L’année 2010 sera une année classique avec un superbe potentiel de garde. 

Primeurs 2011

Mais qu’en est-il des Primeurs 2011? Et bien, ce n’est pas le millésime du siècle, mais il y a de très bons vins qui méritent d’avoir une attention particulière. Cette année, les blancs et les sauternes ont bien performé. Certains vins rouges issus de la rive droite (Pomerol et St-Émilion) sont remarquables. En ce qui concerne la rive gauche, soyez vigilants, les vins de St-Estèphe sont inégaux puisque les conditions climatiques n’étaient pas clémentes. J’ai bien aimé certains vins de Margaux comme le Château Marquis de Terme ou de jolis Pauillac comme le Château Comtesse Pichon Lalande. À Pessac et Graves, les Châteaux Malartic--Lagravière et -Smith-Haut-Laffite ont produit de grands vins. Il y a de belles découvertes à faire cette année. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter mes notes de dégustation sur le site: www.lerezo.ca 

Courrier vinicole

Pour vous procurer des vins en Primeurs, vous devez vous abonner au Courrier vinicole sur le site de la SAQ, toutes les informations sont indiquées sur leur site Internet: SAQ.com
«publications» «courrier vinicole»
http://www.saq.com/ webapp/wcs/stores/servlet/GeneralContentView?page=/nh/ section2_
publications/cv-z/&langId=-2&storeId=
10001&catalogId=10001 

Les vins en Primeurs seront disponibles sous peu… gardez les yeux ouverts. En espérant que les prix soient intéressants cette année!

Jessica Harnois, Critique de vins
Présidente de l’Association Canadienne des Sommeliers Professionnels
www.jessicaharnois.com
www.acspquebec.com 

 





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Champignons sautés au beurre à l'ail et aux herbes fraîches
Le sous-majordome
Peter Peter
Le Trouble
Le Parti québécois, l'affaire d'une génération?




PARTENAIRES