Accueil   Recherche   

english


Techno

Le 23 octobre 2012 - 10:12  | Par: Alain McKenna
Outils

Téléphonie par internet: repousser les limites...

Téléphonie par internet: repousser les limites...

La technologie existe depuis des années. Les produits sont vendus au Canada et les services sont généralement très abordables. Qu’est-ce qui freine l’adoption massive par les foyers canadiens des nouvelles formes de téléphonie résidentielle? Quelques petits irritants qu’il faudra bien régler, un de ces jours…

Comme toute nouvelle technologie, celle de la téléphonie par internet, qui n’est pourtant pas si nouvelle que ça, a encore quelques limites qui l’empêchent de conquérir un plus grand public de consommateurs canadiens. La principale concerne les numéros de téléphone. Certains services, comme celui de Skype, reconnu internationalement, ne sont toujours pas capables de joindre à leur service téléphonique par internet un numéro de téléphone dont l’indicatif régional est établi au Canada.

D’autres, comme ceux décrits dans la page précédente, le font. En revanche, ils n’offrent pas la possibilité de transférer son numéro actuel vers leur service, ou s’ils le font, c’est depuis peu. Pour plusieurs, c’est un détail important que de pouvoir conserver un numéro qu’on possède parfois depuis plusieurs dizaines d’années…

La qualité sonore peut aussi déplaire à plusieurs. La téléphonie résidentielle traditionnelle n’a jamais été reconnue pour fournir un son de très grande qualité, mais au moins, elle ne souffre d’aucun décalage ni de coupure dans la transmission de la voix. Sur internet, les débuts de la téléphonie ont été plus laborieux. Le débit sonore est lié à la qualité de la connexion, laquelle peut parfois forcer une compression du son, tellement que des bouts deviennent carrément inintelligibles.

Ces problèmes sont liés à un phénomène simple: les fournisseurs déploient des serveurs dans les zones où leurs utilisateurs sont les plus nombreux. Dans les régions plus éloignées, le signal prend donc un peu plus de temps à se rendre, tandis que dans les grands centres où le service est particulièrement populaire, la demande élevée peut entraîner une surcharge du serveur, causant les mêmes problèmes.

Enfin, malgré une formule éliminant toute forme de frais interurbains pour l’ensemble du continent nord-américain, certains de ces services ne sont pas compatibles avec le réseau téléphonique outremer. Ainsi, un coup de fil de Québec à Miami ne coûte rien, mais pour un coup de fil Montréal-Paris, rien à faire.

Pour plusieurs, ce sont là des détails qui n’empêchent pas de recourir à ces nouvelles technologies, mais pour un plus grand public, il semble qu’on n’a toujours pas trouvé la formule magique. À mesure que les fournisseurs tentent d’améliorer leur service, par contre, les limites de ce qu’il est possible de faire grâce à l’internet sont sans cesse repoussées. Le jour où la téléphonie résidentielle ne coûtera plus qu’une poignée de dollars par an semble bien en vue… 





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Quand la maison connectée s'organise…
Des écouteurs sans fil, et sans fil
Comment faire tenir un PC sur une tablette?
Ces applications pourraient faire de vous un millionnaire*
Écouteurs Bluetooth Smart : il y a sans fil, et puis il y a… sans fil




PARTENAIRES