Accueil   Recherche   

english


Publié dans Mieux-Être

Le 19 octobre 2012 - 10:30
Outils

Nathalie Lambert, vivre à 100 milles à l'heure

Nathalie Lambert, vivre à 100 milles à l'heure

Il n’y a pas de doute, Nathalie Lambert est un exemple parfait de détermination, de persévérance et d’accomplissement personnel. Ce sont certainement ses nombreuses qualités qui font d’elle une inspiration pour maintes Québécoises, et ce, depuis plusieurs années déjà. Étant une personnalité admirée dans notre belle province, elle fait partie des artistes que nous aimons suivre et voir évoluer, que ce soit tout récemment lors de ses exploits à l’émission Le Défi des champions ou encore à l’époque de ses prouesses aux Jeux olympiques. Intense et passionnée, elle nous ouvre la porte sur la Nathalie d’aujourd’hui.

Née à Montréal, Nathalie ne se doutait pas qu’elle deviendrait un jour championne de patinage de vitesse. Dans son enfance, les quelques moments passés dans l’aréna non loin de chez elle se résumaient à regarder les garçons du quartier jouer au hockey. «Je ne viens pas d’une famille particulièrement sportive, j’étais donc loin de me douter qu’un jour je monterais sur le podium et que je serais membre du Temple de la renommée olympique du Canada!» Le patinage de vitesse s’est présenté par hasard sur la route de Nathalie et elle a été charmée par la rapidité et l’adrénaline que le sport lui procurait.  

Après plusieurs années d’entraînement intensif et de dévouement, elle a accumulé les titres et les exploits tant au niveau national qu’international. De compétition en compétition, elle a gravi les échelons avec un appétit pour la victoire, qui lui a valu ses quatre médailles olympiques en patinage de vitesse courte piste qui ont permis au monde entier de connaître la Nathalie fonceuse et battante qui fait toujours partie de nos vies. 

Mais avec tout ce succès, comment a-t-elle su garder les deux pieds sur terre et rester elle-même? Nathalie nous explique que son entourage a toujours su l’encadrer et l’encourager à miser sur le plaisir du sport avant tout le reste. Son entraîneur a d’ailleurs, tout au long de leur collaboration, travaillé dans cette direction, en plus d’avoir mis de l’avant comme priorités la détermination et la performance. «J’ai eu la chance d’avoir des gens formidables qui m’ont accompagnée tout au long de ma carrière sportive. J’ai appris que le sport et l’activité physique sont essentiels à mon équilibre de vie et l’adoption de saines habitudes a eu des répercussions énormément positives sur mon quotidien». 

Garder l’équilibre
C’est grâce à son esprit sportif que Nathalie réussit à maintenir une routine qui favorise son bien-être. Depuis qu’elle s’est retirée du monde de la compétition, Nathalie est toujours aussi présente sur la scène internationale sportive de par son implication continue dans le monde olympique. Son rôle de chef de mission aux derniers Jeux d’hiver à Vancouver, ainsi que sa participation à titre d’analyste pour les Jeux de Londres démontrent son intérêt évident envers l’activité physique. En plus de son rôle de directrice des communications et du marketing pour le Club Sportif MAA à Montréal, ses chroniques sportives dans différents médias québécois et les conférences de motivation qu’elle donne dans les écoles et entreprises, Nathalie ne chôme pas pour entretenir sa passion. Comme elle le dit si bien, on peut sortir la fille du sport, mais il est difficile de sortir le sport de la fille

Toujours en pleine forme à l’aube de la cinquantaine, elle place la santé au top de ses priorités, ainsi que celles de ses filles, âgées de 9 et 10 ans. «La santé et le bien-être, autant physique que psychologique, ont toujours été un préalable pour bien performer lors de mes compétitions. Ce sont des priorités que j’ai conservées dans ma vie de tous les jours, et ce, même après avoir pris ma retraite», raconte Nathalie. C’est d’ailleurs une philosophie qu’elle souhaite inculquer à ses filles: «Ma plus grande est dans une équipe de cheerleading et ma plus jeune fait de la gymnastique. C’est important pour moi qu’elles fassent du sport, les jeunes d’aujourd’hui ne bougent pas assez!»

Vieillir en beauté
Et comment vit-elle avec l’arrivée de la cinquantaine? Nathalie nous explique ne pas avoir peur de vieillir, mais n’apprécie pas de ressentir les signes du vieillissement. L’ancienne athlète nous dit toujours se sentir en pleine forme, mais que parfois, son corps lui rappelle ses limites: «Mes genoux suivent beaucoup moins qu’avant, je dois aujourd’hui porter des lunettes pour lire, j’ai maintenant des rides.» Pour contrer ces petits inconvénients qui viennent avec l’âge, elle adopte certains changements et essaie de trouver des petits trucs afin de laisser paraître la jeunesse qui l’habite toujours. Elle donne des cours de Jukari au MAA, un nouveau programme d’exercice mélangeant les mouvements du cirque à l’entrainement intensif cardiovasculaire, ce qui lui permet de rester au sommet de sa forme tout en protégeant ses genoux, qui ont si durement travaillé tout au long de sa carrière sportive. «Et pour les rides, ajoute-t-elle, je triche un peu. J’ai eu des injections de Juvéderm qui me permettent d’avoir un visage rafraichi et détendu, qui font que lorsque je me regarde dans le miroir, je vois un visage qui reflète la fraîcheur que je ressens intérieurement». Tous ces petits ajustements l’aident à faire face à l’arrivée de ses 50 ans avec sagesse et confiance. «C’est une étape de la vie comme une autre, il faut seulement s’y adapter», ajoute-t-elle en souriant.

Des projets plein la tête
Étant une fille aux passions multiples, plusieurs autres projets tiennent Nathalie fort occupée. Elle est présentement en période d’écriture pour son deuxième livre, qui portera sur l’adoption. «Avoir mes filles a été un merveilleux cadeau, mais le processus d’adoption a parfois été éprouvant. Je souhaitais faire part de mon expérience à ceux qui vont dans cette direction et partager la magie qui s’opère dans ce processus de vie si enrichissant». Avec sa vie de maman, ses nouveaux projets et ses souvenirs en tête, Nathalie ne peut qu’être heureuse.  





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

L'épigénétique confirme que tout est possible!
Routine sacrée d'automne
Être synchro avec la nature
Madame Labriski - Véritable boule d'énergie
Yoga, la pratique du coeur




PARTENAIRES