Accueil   Recherche   

english


Style de vie

Le 16 octobre 2012 - 08:44  | Par: Missy1980
Outils

La porn et la mode

La porn et la mode

Personnellement, je suis une grande fan de porn. J’en consomme beaucoup. Parce que la porn, entre autres, c’est écologique. Par exemple, si plutôt que d’aller faire du tourisme sexuel en République dominicaine ou en Thaïlande, le monde restait chez eux et consommait de la porn, il y aurait moins de pollution atmosphérique. La porn, aussi, c’est bon pour les troubles alimentaires. Quand les femmes vont consommer plus de porn que de revues de mode, il va y avoir moins de problèmes d’anorexie. Et moins de problèmes de couple. Faites confiance à Missy_1980.

J’ai écouté l’autre jour un reportage sur Cosmo TV. Ça s’appelait Oh So Cosmo et ça venait de Toronto. Entre des démonstrations de comment choisir des vêtements qui camouflent les formes, et une grande démystification du fait que: «Oui, les filles, votre chum regarde TOUTES les autres filles et a envie de TOUTES les sauter, mais tant qu’il ne le fait pas, y a pas de problèmes!», il y avait aussi des percutants cartons avec statistiques: «Les femmes font l’amour en moyenne 99 fois par année et fakent l’orgasme 34 fois sur 99.» Le carton suivant disait: «90% des gars ne font pas la différence entre un vrai et un faux orgasme.» Tout ça sans ligne éditoriale. Zéro. Comme si c’était ça la norme. Inévitable. Les femmes font semblant et les hommes s’en rendent pas compte. Mon premier réflexe ç’a été de dire: «Belle bande d’épais et d’épaisses». Mais j’ai analysé la situation et je me suis dit: «Missy_1980, non, aie de la compassion.» Pour les hommes.

Parce que le sous-texte de tout cet enchaînement d’infos, c’est que les filles sont victimes de l’incompétence des gars. Le discours, entre les lignes, c’est: «Là, Gars, je me maquille à la mode, je porte des talons hauts pis des collants qui font que j’ai l’air moins grosse, j’ai gaspillé ma jeunesse à étudier en long pis en large le “code” du dating dans des magazines percutants, peux-tu au moins crisse me donner un orgasme?»

Mais juste pour que ce soit clair, là, si les femmes n’ont pas d’orgasme, si elles choisissent de faire semblant, C’EST PAS LA FAUTE DES HOMMES. C’est parce que les filles sont paresseuses et immatures. C’est parce qu’elles aiment mieux jouer à la Barbie grandeur nature dans leur walk-in, que de se questionner sur leur propre vagin: «Comment je jouis? Pourquoi? Qu’est-ce que j’aime? Là, oui… Là, non…» C’est pourtant pas très compliqué.

Les hommes, Dieu les protège, savent ce qu’ils aiment, savent comment le demander et après, oui, comment atteindre l’orgasme. Et on peut logiquement supposer que de consommer beaucoup de porn les a aidés à s’affirmer dans leur goût sexuel.

Là-dessus nettement, les femmes sont en retard. Et, oui, peut-être qu’historiquement, elles n’osaient pas trop jouir par elles-mêmes et que c’est compréhensible. Dans le temps, elles n’osaient même pas voter par elles-mêmes, gagner leur vie par elles-mêmes, ouvrir un compte en banque par elles-mêmes, alors, oui, un orgasme par elles-mêmes, ça pouvait, on imagine, être intimidant. Ça explique sûrement pourquoi elles ne sont pas encore complètement autonomes sexuellement. Ça et le fait qu’elles sont trop aliénées par la culture «Cosmo».

Une espèce de culture paradoxale et passéiste qui fait la promotion d’une femme passive, obsédée par l’homme, dépendante et, en même temps, constamment (mais constamment) insatisfaite. Culture qui nous rappelle que les femmes ne jouissent qu’une fois sur trois, mais comme elles ont peur de perdre leur(s) homme(s), elles fakent, et que c’est normal. Elles savent que pour leur(s) homme(s), donner un orgasme à une femme c’est important, alors elles fakent, avec un certain mépris, silencieusement furieuse de ne pas avoir eu l’orgasme tant mérité. Sans comprendre qu’en fakant l’orgasme, elles s’en éloignent de plus en plus. 

Si elles regardaient plus de porn et moins de show de filles à la télé, les femmes penseraient moins à faker. Elles en auraient, en fait peut-être tout simplement moins besoin. Et en bonus, elles auraient une meilleure estime d’elles-mêmes. Dans le monde de la porn, contrairement au monde de la mode, les femmes ont l’air en santé, elles ont des courbes et elles sourient même des fois. Dans le monde de la porn, on ne demande pas aux BBW de cacher leurs formes. Dans le monde de la porn, il y a des catégories et une place pour tout le monde.

Moi, en tout cas, quand je me regarde regarder de la porn, je trouve vraiment que je peux être moi-même…





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Comment gérer le stress au quotidien
Champignons sautés au beurre à l'ail et aux herbes fraîches
Vous voulez être entrepreneur?
Le plongeur
Le sous-majordome




PARTENAIRES