Accueil   Recherche   

english


Sport

Le 15 octobre 2012 - 14:48  | Par: Altitude-blogue
Outils

La crème du Québec, 15 sites de plein air à découvrir

La crème du Québec, 15 sites de plein air à découvrir

Parce qu’il faut toujours aller chercher l’information là où elle se trouve (et se valide), Homme a demandé à l’équipe de rédaction d’Altitude-blogue.com de déterminer le palmarès des 5 meilleures destinations de randonnée, de canot-camping et d’escalade au Québec. Pour l’amateur de bon gear en vous, nous leur avons aussi demandé de nous faire quelques suggestions d’équipement qui ne vous laisseront pas tomber quand les éléments vous mettront au défi. Préparez vos sacs à dos, c’est l’heure d’aller jouer dans le bois!     

 

 

 

Top 5 Escalade

1. Saint-André-de-Kamouraska, Bas-Saint-Laurent

Parmi les plus beaux sites du Québec et composé de plus d’une centaine de voies, ce site reconnu internationalement offre une vue imprenable sur le fleuve et les montagnes de la Côte-Nord. On y trouve des défis pour tous les niveaux de grimpeurs, mais précisons que le site n’est pas particulièrement accueillant pour les débutants, car de nombreuses voies sont très exposées. Pour ceux qui préfèrent la grimpe plus sportive, ce site réussira certainement à vous charmer. Aussi, point très apprécié de cette région: les parois de roche (appelée ortoquartzite) sont battues par un vent salin venu du golfe Saint-Laurent. Douces et compactes, elles offrent une texture différente de tout ce qu’on trouve ailleurs au Québec. Finalement, le village pittoresque de Kamouraska rend le retour sur terre des plus agréables. Alors pour le décor, la grimpe et la roche, on ne se trompe pas à Saint-André-de-Kamouraska!

2. Montagne d’Argent, Laurentides

Avec plus de 200 voies équipées permettant la grimpe en moulinette, la sportive, la mixte ou la 100% traditionnelle, ce site est approprié aux grimpeurs de tous les niveaux et convient parfaitement aux néophytes désirant s’initier aux joies de l’escalade extérieure. La vue de la paroi sur le lac d’Argent est superbe et donne envie de s’arrêter au mi-parcours pour l’admirer quelques instants. Il y a aussi deux séries de voies «multipitch» qui offrent pour leur part une vue magnifique sur les hautes Laurentides. Un autre attrait très rare au Québec: on trouve un site de camping presque au pied de la montagne permettant de dormir sur place. L’accès au lac d’Argent est aussi permis, ce qui est merveilleux pour se rafraîchir après une bonne suée. De plus, le site est une propriété privée acquise par les grimpeurs, pour les grimpeurs. On aime ça.     

3. Val-David, Laurentides

Berceau de l’escalade au Québec, les parois de Val-David offrent plus de 600 voies pour les grimpeurs de tous les niveaux, et ce, pour tous les types d’escalade. Pour ceux qui désirent s’initier au sport, une école possédant près de 30 ans d’expertise est installée sur les lieux. Les amateurs de bloc trouveront aussi leur place dans cet espace, où, çà et là, se trouvent de grands rochers qui n’attendent que vos mains et vos pieds! Pour les novices qui veulent installer leurs propres protections sans avoir un parcours trop ardu, la Cheminée de l’Aiguille du Mont Condor offre une montée facile entre les parois et une vue exceptionnelle une fois en haut de la tour. Sinon, il y a l’Amphithéâtre, longue voie traditionnelle avec une belle ambiance et l’Hallucinorêve, un mixte trad et sportive, qui saura dégourdir les jambes des grimpeurs expérimentés. Finalement, pour ceux qui sont nés sur une paroi, qui aiment la grimpe trad et les défis plus demandant les uns que les autres, plusieurs voies mythiques connues internationalement sauront vous faire vibrer, dont le Toit de Ben et la Zébrée. 

4. Mont Pinacle, Estrie

Probablement le site d’escalade traditionnelle le mieux connu au Québec. Comme les parois sont directement sur la montagne en tant que telle, les voies sont donc relativement proches les unes des autres. Bien qu’on y trouve quelques voies mixtes et sportives, les grimpeurs y débarquent surtout armés de leurs coinceurs pour se mesurer à l’imposante falaise de près de 200 mètres, mouillée à sa base par les eaux du lac Lyster. Les amateurs de «slab» seront aussi servis avec une grande paroi qui est aux trois quarts en angle et qui se termine en mur vertical. À cause de la longueur des voies, le site convient surtout aux grimpeurs expérimentés et à ceux en quête d’émotions fortes, mais, une fois juché sur la paroi, la vue justifie amplement le détour. Et, bien sûr, après l’effort, une trempette dans le lac Lyster est toujours une expérience des plus agréables. 

5. Montagne du Tranchant, Lanaudière

Ce site principalement connu pour son offre d’escalade de glace propose plus d’une quarantaine de voies dont le niveau de difficulté varie de 5.3 à 5.13, ce qui saura satisfaire tous les grimpeurs, du nouveau-né à l’expert. On trouve sur le site quelques voies «multipitch» qui sont à découvrir absolument. Comme le site est un peu moins connu, l’achalandage y est aussi moindre, si on le compare à celui de Kamouraska ou de Val-David, par exemple. Chuuut! Le mieux, ce serait de n’en parler à personne! (L’accès au site est réservé aux membres de la Fédération québécoise de montagne et d’escalade – la FQME.

Trucs de pro

Saviez-vous que grimper sur une paroi contenant du quartz amplifie les rayons du soleil? Ne courez aucun risque: appliquez-vous toujours de l’écran solaire et portez des vêtements avec une protection UV.

Escalade extérieure et moustiques peuvent aller de pair, puisque les parois sont souvent près de forêts ou de sources d’eau. Ainsi, si les mouches vous rebutent, dites-vous que plus l’été avance, moins il y en a! Et pour les vrais mordus, que rien n’empêche de grimper, n’oubliez tout de même pas un bon chasse-moustiques.

PIÈCES DE CHOIX POUR LE GRIMPEUR

[ 1 ] Pantalons Arc’teryx Rampart 

On aime la liberté de mouvement qu’offrent ces pantalons extensibles avec genoux et fourche articulés. En plus d’être ultralégers, ils sècheront plus rapidement que vos cheveux après la pluie. Les poches cargo rabattables sont très pratiques et disparaissent lorsqu’on ne les utilise pas. Deux autres couleurs disponibles. 99,99$

[ 2 ] Manteau The North Face Verto 

On aime que ce manteau coupe-vent, qui respire et qui résiste à l’eau, soit fait du tissu le plus léger jamais utilisé par The North Face. Tel un K-Way (miniature), il se replie dans sa poche de poitrine, pour ainsi se réduire à la grosseur d’une barre énergétique. Votre meilleur ami quand le vent se lèvera en haut de la paroi. Aussi offert en noir et jaune. 99,99$

[ 3 ] Sac à dos Arc’teryx Miura 30 

On aime ce sac à dos complètement pensé pour grimpeurs. Assez gros pour trimballer tout l’équipement de la journée, on peut y attacher une corde de deux manières différentes. Sa fermeture «rolltop» et son panneau frontal permettent d’accéder à tout son contenu d’un seul coup. Pas de niaisage! Aussi offert en lime et en noir. 179,99$

 

 

Top Canot-camping

1. Rivière Rouge, Outaouais

D’une longueur d’environ 160 km, la rivière Rouge a souvent sa place dans les conversations de canoteux, mais aussi de tripeux de rafting, puisque la fin de cette rivière, juste avant de se jeter dans celle des Outaouais, est reconnue pour offrir divers forfaits de descente selon la période de l’année. Très populaire et diversifiée, elle a sept «sections» qui pourront plaire soit: à ceux qui préfèrent prendre ça relax, à ceux qui cherchent des petits rapides de type R2 et, évidemment, à ceux qui veulent des émotions fortes, avec des R4 qui en réveilleront plus d’un. La Rouge longe parfois certaines municipalités comme l’Assomption et l’Annonciation, et elle longe aussi la Réserve faunique Rouge-Mattawin, abritant de nombreux animaux sauvages. Donc, si vous êtes un adepte de la chasse, il est possible de l’intégrer à votre séjour, bien que l’activité soit très réglementée. Pour dormir, il y a beaucoup de berges qui semblent accueillantes, mais qui souvent sont privées. Il est donc conseillé de chercher à dormir sur les îles, ou de faire votre itinéraire en fonction des quelques campings situés le long de la rivière. On vous conseille de passer une nuit au Camping et Tipi Labelle et la Rouge, près de Labelle, où vous pourrez expérimenter une nuit dans un tipi pouvant accueillir jusqu’à quatre personnes. Ça fait changement!

2. réserve faunique Ashuapmushuan, Saguenay-Lac-Saint-Jean 

Cette rivière de plus de 200 km – dont le nom en innu signifie «Où on guette l’orignal» – était anciennement utilisée par les coureurs des bois pour rejoindre l’Abitibi. Pour les amateurs d’eau vive et de sensations fortes, le rapide le Petit Giroux, de classe R3, et plusieurs autres rapides de classe R4 sauront procurer un plaisir renouvelé à chaque passage. Les tonitruantes chutes Chaudière valent quasiment le détour à elles seules, et, tout au long du parcours, on trouve des campements pouvant accommoder de grands groupes. Pour les pagayeurs qui veulent prendre le temps, il est toujours possible de prendre une pause et d’aller taquiner le poisson sur l’un des 1200 lacs de la réserve faunique, qui regorgent de dorés, de brochets, de truites et de corégones. Une sortie de haut calibre, en territoire «bleuet»!  

3. Réserve faunique du parc de la Vérendry, Outaouais et Abitibi-Témiscamingue 

Sur ce vaste territoire où vous pourriez partir pendant deux semaines, vous êtes pratiquement certain d’avoir la paix, même durant les vacances de la construction. On vous recommande tout particulièrement le parcours du Jean-Péré (le plus facile) où, sur le lac Jean-Péré lui-même, vous trouverez plusieurs beaux campings situés au pied de magnifiques petites falaises. Sinon, il est possible de s’évader pratiquement à l’infini sur ce site très bien aménagé, qui propose 800 km de circuits de canot-camping sur une multitude de lacs, de rivières et de réservoirs qui s’enchaînent. Pour ceux qui aiment plus ou moins marcher, il est aussi possible de faire des parcours de lac en lac, moyennant seulement de petits portages. Les sites de camping sont bien entretenus et plusieurs sont munis de toilettes sèches. Parfait pour le campeur fancy! Peu dispendieux, on peut aussi louer des canots sur place et, pour s’orienter, les indications sont très claires. Quand on y goûte, on y retourne.

4. Rivière Coulonge, Outaouais

Prenant sa source au lac du Barrage, dans la réserve faunique de La Vérendrye et se jetant dans la rivière Gatineau, cette rivière de 275 km propose aux pagayeurs de tous les niveaux une belle expédition pouvant aller de 3 à 10 jours, selon le point d’entrée choisi. Ce parcours de difficulté moyenne est parmi les plus populaires chez les canoteurs aguerris, et il convient aussi parfaitement aux débutants qui veulent jouer prudemment, car tous les rapides qui le jalonnent sont contournables par portage. On trouve aussi des emplacements de camping de qualité sur toute la longueur du parcours et de belles plages où relaxer quand les bras sont fatigués. Au finish, les pagayeurs sont récompensés par les majestueuses chutes Coulonge, qu’on peut admirer du haut de plusieurs belvédères ou en dévalant à bonne vitesse sur une tyrolienne. Aussi, ceux qui voudraient étayer leur culture historique pourront piquer une visite au musée de la drave.  

5. Rivière Sainte-Anne, Portneuf

Paradis des canoteurs, cette rivière s’adresse à des canoteurs plus aguerris, selon le temps de l’année. En effet, lorsque le niveau d’eau baisse, la rivière devient plus «rocheuse» et technique. Très accessible, elle demeure un classique du canot-camping au Québec, avec ses îles, ses plages et ses falaises. Des campings rustiques se trouvent ça et là de la descente, et il est aussi possible de descendre une partie de la rivière en canot pneumatique, si une expérience d’un autre type vous intéresse. Pendant le parcours, un arrêt s’impose à la chute Delaney, une magnifique chute de 150 mètres de haut et, tant qu’à vous dégourdir les jambes, il y a souvent des sentiers balisés le long des gorges permettant d’admirer la chute sous un autre angle. À proximité, il y a le Trou du Diable, à Saint-Casimir-de-Portneuf, soit la deuxième plus longue grotte du Québec, qui vaut grandement la peine d’être traversée. Et pour ceux qui feront le voyage en juillet, il faut absolument consacrer une soirée au festival de la Grosse Bûche de Saint-Raymond-de-Portneuf!

Trucs de pro

Si vous n’avez pas trop de portages à effectuer, profitez-en pour apporter de la nourriture fraîche, plutôt que de vous contenter de nourriture déshydratée. Le canot est la limousine de la forêt et on peut facilement remplir les glacières à ras bord de bonnes choses! La gastronomie en conserve du Naked Lunch est aussi une option succulente, plus facile à emporter avec soi en canot qu’à pied.

PIÈCES DE CHOIX POUR LE CANOTEUR-CAMPEUR

[ 1 ] Souliers Merrell WaterPro Ottawa

On aime que ce soulier soit fait sur mesure pour mettre le pied dans l’eau, sans hésiter, quand le besoin s’en fait sentir. L’assise plantaire perforée et les points de drainage intégrés laissent l’eau s’écouler sans entrave. De plus, la semelle Waterpro Light de Vibram offre une adhérence supérieure et protège les pieds des roches coupantes. 119,99$

[ 2 ] Lampe frontale Black Diamond Storm

On aime la grande résistance de cette lampe qu’on peut sans problème immerger sous l’eau jusqu’à 1 mètre pendant 30 minutes. D’une puissance de 100 lumens, elle possède toutes les qualités d’une bonne lampe frontale, incluant, entre autres, un mode de vision nocturne rouge, des réglages de proximité, un clignotant ainsi qu’une jauge indicatrice de la charge des piles. Offerte en deux autres couleurs. 47,99$

[ 3 ] Sacs de compression Outdoor Research Airpurge Dry 25L

On aime l’intelligence des concepteurs de ce sac, qui ont eu la brillante idée d’inclure dans le design une bande de tissu perméable à l’air, mais imperméable à l’eau, qui permet d’évacuer complètement l’excès d’air du sac pendant la compression. Plus besoin de se battre pour sortir l’air de votre sac imperméable avant de le fermer. Combinés, ces sacs sont parfaits pour compartimenter votre sac à dos et en maximiser l’espace, tout en gardant le matériel absolument sec. 44,99

 

 

Top Randonnée de plusieurs jours

1. Traversée du parc – Parc national du Mont-Tremblant, Laurentides

Un classique de l’homme des bois moderne, dans la cour arrière de la grande ville. Bien indiqué, accessible aux randonneurs de tous les niveaux et idéal pour ceux qui veulent s’initier, ce parcours de près de 38 km, qui demande habituellement 3 jours et 2 nuits, est très populaire. Une randonnée relativement facile, où les chemins sont bien indiqués. Durant votre traversée, vous tomberez même à quelques reprises sur des toilettes sèches. Habituellement, vous passerez par le secteur du Lac-des-Sables, pour terminer dans le secteur de la Diable, mais pour ceux qui veulent un peu plus de challenge, à partir de la montagne de Tremblant, vous pouvez faire un crochet par le Peak Johannson, le plus haut sommet des Laurentides. Plusieurs terrains de camping sont accessibles durant la traversée (bien qu’ils ne soient pas équipés, pour la plupart). Ce sentier, qui longe par endroits le centre de villégiature du Mont-Tremblant, est fantastique quand les couleurs d’automne sont à leur apogée. Un classique près de la métropole, qui nous rappelle qu’on n’a pas besoin d’aller au fin fond des bois pour avoir une fin de semaine de plein air comme il se doit

2. traversée des McGerrigle – Parc national de la Gaspésie, Gaspésie

Difficilement accessible, la région éloignée est immunisée contre les foules. Ce sentier de 25 km allant du camping du mont Jacques-Cartier au centre de découverte et de services, demande normalement 3 jours et 2 nuits de randonnée difficile. Pour récompenser les efforts, le sentier permet d’admirer l’incroyable paysage des Chic-Chocs. Parmi les richesses qui s’offriront aux randonneurs, on trouve, entre autres, les paysages de toundra du mont Jacques-Cartier et les caribous qui peuvent souvent y être observés. De plus, le parc offre toutes sortes d’options de camping, ainsi que des possibilités multiples de randonnée d’un jour. Parfait quand on veut se retrouver seul avec la nature et les montagnes. L’un de ces endroits où vous vous sentirez dépaysés dans votre propre province.

3. Sentier Les Caps – Parc national du Fjord-du-Saguenay, Saguenay

Ce sentier dont la longueur varie de 27 à 32 km, selon la sortie empruntée, se complète aussi, normalement, en 3 jours et 2 nuits (aller seulement; le parcours est praticable dans les deux sens; un service de navette est offert par des partenaires du parc). Cette longue et difficile randonnée, où vous montez pendant pratiquement deux jours, s’effectue dans un environnement forestier où se succèdent lacs et caps, pour offrir des paysages à couper le souffle, surtout lorsque vous allez sur le bord des falaises offrant une vue plongeante sur le fjord. Pour dormir, il y a des refuges et des campings rustiques très bien installés, dotés pour la plupart de toilettes chimiques, de ronds de feu et de tables à pique-nique. Nous vous suggérons d’ailleurs le camping situé sur le lac de la Goutte, où une grande dalle rocheuse descend jusqu’à l’eau, offrant ainsi un merveilleux endroit pour se baigner et une vue superbe. Une nuitée à la belle étoile, pour admirer le ciel, est aussi fortement conseillée! En chemin, pensez par contre à emporter une pompe pour filtrer l’eau, car il n’y a pas beaucoup de points d’eau aménagés, et, quand vous aurez soif, les lacs deviendront vite vos bons amis. De plus, les randonneurs motivés ne sont qu’à un claquement de doigts de se retrouver, pagaie à la main, dans un kayak de mer, à sillonner les eaux du Saguenay… 

4. Sentiers de l’Estrie, Cantons-de-l’Est

Un vaste réseau de sentiers couvre une partie importante des Cantons de l’Est, de la frontière américaine, près de Sutton, jusqu’à Richmond, dans la vallée de la rivière Saint-François, en passant par onze grands et plus petits sommets. Comme les sentiers couvrent plusieurs secteurs et sont divisés en huit parties, il est possible de découvrir la région en plusieurs sorties, nous qui sommes habitués pour la plupart à la fréquenter davantage en hiver, à cause de l’offre de ski. Certains sentiers sont sur des terres privées et il faut être membre des Sentiers de l’Estrie inc. pour pouvoir parcourir en totalité les 270 km de sentiers offerts sur ce territoire. À ne pas manquer, le pic de l’Ours, situé tout près de Magog qui, à 740 mètres d’altitude, est le sommet le plus haut du magnifique parc national du mont Orford. Aussi, au sommet du mont Foster, il y a la Tour des scouts, qui offre une vue superbe des vallées aux alentours. Au menu de ce sentier géant entrecoupé: superbes panoramas, petits et grands lacs, réserves naturelles abritant des espèces peu communes comme le lynx et le cougar (dans la région de Sutton), un vaste marais à Kingsbury, des montagnes en quantité et la grotte de l’Ours, dans le secteur de Chapman.

5. Acropole des draveurs – Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière Malbaie

Sentier très fréquenté et très aménagé. Certains aimeront le côté pratique du large sentier, tandis que d’autres préfèreront laisser les foules derrière et se hâter vers le sommet. Randonnée courte, mais difficile: 10,4 km aller-retour, sur un dénivelé de 800 mètres. Le sommet offre une vue à 360º sur le fleuve Saint-Laurent, les montagnes avoisinantes et le cratère météoritique de Charlevoix. À voir! Le camping L’Équerre, en contrebas, est à 8 km du barrage et accessible à pied, en vélo ou en canot. Ce camping rustique comprend 25 emplacements situés en forêt ou près de la rivière. Il y a aussi la possibilité de faire la Traversée de Charlevoix avec la formule du raid de 105 km à pied, d’une durée de 7 jours, avec hébergement dans 6 chalets ou refuges différents. Pour les vrais, le raid peut aussi se faire en vélo de montagne, en 3 jours. 

Trucs de pro

Ne partez pas seul en randonnée. Pourquoi? Parce que c’est beaucoup plus risqué et que personne ne pourra vous venir en aide si jamais vous vous blessez au milieu de la forêt. Même Bear Grylls ne part pas seul! Il a toujours son équipe autour de lui, au cas où les choses tourneraient mal. Vous n’êtes pas convaincus? Écoutez le film 127 Hours

3 PIÈCES DE CHOIX DU RANDONNEUR

[ 1 ] Montre Suunto Core All Black

On aime l’altimètre, le baromètre (muni d’une alarme d’orage), la boussole, le profondimètre, le thermomètre numérique et le fait qu’elle indique l’heure de lever et de coucher du soleil. Bref, sans coûter les yeux de la tête, cette montre est la parfaite partenaire de vos randonnées. Elle ne pourra toutefois pas vous réchauffer le soir venu. 349,99$

[ 2 ] Semelles Superfeet

On aime le grand surplus de confort à petit prix conféré par ces semelles d’appoint, car même les meilleures bottes sur le marché offrent une qualité de semelle plutôt décevante. Les semelles Superfeet, ajustables à n’importe quelles bottes, viennent ainsi remplacer la semelle intérieure originale et vous apportent beaucoup plus stabilité grâce à un support d’arche accru. 39,99$

[ 3  ] Bottes Mammut Mt. Crest GTX MS 

On aime le confoParce qu’il faut toujours aller chercher l’information là où elle se trouve (et se valide), Homme a demandé à l’équipe de rédaction d’Altitude-blogue.com de déterminer le palmarès des 5 meilleures destinations de randonnée, de canot-camping et d’escalade au Québec. Pour l’amateur de bon gear en vous, nous leur avons aussi demandé de nous faire quelques suggestions d’équipement qui ne vous laisseront pas tomber quand les éléments vous mettront au défi. Préparez vos sacs à dos, c’est l’heure d’aller jouer dans le bois!     

 

UNE «VRAIE» BOUTIQUE DE PLEIN AIR

À mille lieues des «conseillers prépubères» qu’on croise trop souvent dans les magasins de plein air à grande surface, les experts d’Altitude-sports.com n’ont pas peur du service et des demandes spéciales. La boutique originale a pignon sur la rue Saint-Denis à Montréal depuis 1984 et se donne comme mandat premier de faire la promotion des activités de plein air en vendant/louant des vêtements et de l’équipement de première qualité. En 1999, toujours pour améliorer le service à la clientèle, Altitude-sports.com est devenu le premier magasin de plein air en ligne au pays. «Nous avions remarqué, à l’époque, que pratiquement aucun de nos compétiteurs ne faisait de commandes spéciales pour des modèles, des couleurs ou des grandeurs spécifiques. Le web devenait naturellement le meilleur moyen de trouver certains produits très pointus et de les envoyer là où les gens n’avaient pas accès à une grande sélection. Nous avons saisi cette opportunité et c’est ainsi que nous avons connu notre plus grande croissance», explique Maxime Dubois, associé responsable du marketing. Dans ce même esprit d’innovation, Altitude-blogue.com a vu le jour en 2009. «Nous trouvions que notre grande richesse était la qualité de notre service et de notre groupe d’individus. Nous cherchions donc une manière de partager cette énergie en ligne et d’en faire profiter aux amateurs de plein air», renchérit Maxime Dubois. C’est dans cet esprit de partage du savoir que le magazine Homme a collaboré avec Altitude-blogue.com pour présenter cet article. Et aussi, parce que le plein air, c’est bon pour la vigueur de votre mâle intérieur. 

– Jean François Boily, rédacteur en chef 

 

 





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Course extrême, jouer dans la cour des grands
Commencer la randonnée du bon pied
Bandon Dunes
Choisissez votre aventure
Sur les flots au bout du monde




PARTENAIRES