Accueil   Recherche   

english


Style de vie

Le 10 octobre 2012 - 09:10  | Par: Jessica Harnois, sommelière
Outils

Comment 
conserver 
nos bouteilles 
sans cellier?

Comment 
conserver 
nos bouteilles 
sans cellier?

 

Oui, tout à fait! Il faut toujours un début à tout dans la vie. Moi, j’ai commencé ma collection de vins sur une tablette de ma garde-robe. La règle d’or: avoir un endroit frais et sans exposition à la lumière pour bien protéger le vin. De plus, si vous le gardez longtemps, couchez-le à l’horizontale pour humecter le bouchon. N’oubliez pas de laisser l’étiquette vers le haut pour que les dépôts de lies se couchent de l’autre côté de la bouteille. Ainsi, à l’ouverture, vous pourrez montrer l’étiquette à vos convives. 

Comment commencer une cave à vin en 4 étapes simples?

Première étape: avoir la passion du vin! Il n’est pas essentiel d’avoir des bouteilles inabordables dans notre cellier pour aimer le vin. Il ne faut même pas de cellier ou de cave pour entreprendre une ­collection. Tout ce que ça prend c’est le désir ­d’acquérir de beaux produits et de bien les conserver. Au début, une garde-robe fera l’affaire voire même votre sous-sol en pierres ou la descente d’escalier. Gardez en tête qu’il faut mettre vos bouteilles couchées (étiquette vers le dessus) dans un endroit sombre et frais. 

Deuxième étape: si votre garde-robe devient engorgée, il est temps de s’acheter un petit refroidisseur de vin d’une capacité de quelques bouteilles. Peu dispendieux, car il n’a pas d’humidificateur, ce mini-cellier sert simplement à maintenir une bonne température pour vos bouteilles. Vous pouvez en trouver dans des endroits comme Rona ou Réno Dépôt à prix modique. Attention, ce ne sont pas des celliers, donc assurez-vous de faire une bonne rotation de vos bouteilles, car il serait dommage de perdre de grands crus par mégarde. 

Troisième étape: Lorsque votre refroidisseur de vin ne suffit plus, vous êtes fin prêt pour vous acheter un cellier. Cavavin en fait de très bons dans différentes gammes de prix. Un cellier c’est un meuble en soi. Le mien est en acier inoxydable avec de faibles vaisseaux lumineux et je l’adore! Ça fait plus de dix ans que je l’ai et il fonctionne toujours aussi bien. Il maintient à la fois la température de mes bouteilles (à 14 degrés) tout en contrôlant l’humidité à 55 degrés.

Quatrième étape: Et finalement, l’étape ultime : se faire construire une cave à vin. Chez moi, nous avons transformé notre garde-robe en cave à vin en achetant des modules en bois chez Vinum Design ou dans un magasin ­d’accessoires en vin spécialisé. Ajoutez de jolies portes en vitre avec des lumières faibles (non exposées sur les bouteilles de vin) avec un humidificateur en haut de la porte et le tour est joué! Il faut bien isoler les murs et le plancher de la cave à vin pour bien conserver l’humidité et la fraîcheur, mais sinon, c’est un réel jeu d’enfant. Dieu sait que ça suscite beaucoup d’intérêt. C’est tellement beau une cave à vin! 

Quoi mettre en cave?

Vieux Monde
L’Europe produit du vin depuis plusieurs milliers d’années. La France et l’Italie sont les deux pays les plus prisés dans le monde, avec en tête de lice Bordeaux suivi de près par la Bourgogne et la Vallée du Rhône (Côte-Rôtie, Hermitage, Châteauneuf-du-Pape). En Italie, c’est évidemment la Toscane avec ses super toscans (Tignanello, Orneillaia, Solai, Sassicaia) et ses Brunellos qui font jaser. Il ne faudrait pas négliger le Piémont (Barolo, Barbaresco) qui vole la vedette dans plusieurs caves de collectionneurs. L’Espagne (Rioja, Ribera del Duero, Priorat, Bierzo) et le Portugal (Douro) font de grands crus souvent à très bon prix à l’exception des vedettes du style Pingus et Vega Sicilia qui valent la peine de siéger dans votre cellier.

Nouveau Monde
Mais il existe bien plus! Désormais, de grands vignerons parcourent les quatre coins de la planète pour produire de grands vins. On n’a qu’à penser à Michel Rolland, ce bordelais œnologue-consultant de renommée internationale qui fait des crus autant en Inde qu’à Bordeaux. N’hésitez pas à mettre en cave des Meritages (assemblage bordelais californien) et de grandes cuvées de Cabernet Sauvignon (États-Unis, Argentine, Chili). L’Australie produit de superbes vins à base de Shiraz. On n’a qu’à penser à Penfolds ‘Grange‘ ou Torbreck ‘Runrig’. En Afrique du Sud, le Pinotage est roi. En Argentine, c’est le Malbec et au Chili c’est le Carménère. Amusez-vous, lisez les critiques de vin et faites de belles découvertes, vous serez surpris.

Trucs et astuces: 

  • Un excellent truc inspiré de la cave à vin de Champlain Charest est d’ajouter des miroirs derrière les modules en bois, ça donne l’impression de doubler votre cave en un rien de temps.
  • Planifiez un espace pour les caisses de vin, ce n’est pas esthétique ni pratique lorsque les caisses trainent partout (fiez-vous à mon expertise, j’ai vu plusieurs caves qui avaient ce problème).
  • Faites une bonne rotation de vos bouteilles! Achetez des millésimes vieux et jeunes, et n’oubliez pas de garnir votre cellier de vins prêt-à-boire. C’est tellement dommage de devoir ouvrir un cru qui n’a pas atteint son apogée. 
  • Avoir un ilot ou un meuble amovible pour mettre les accessoires ou vos bouteilles lorsque vous les serrez dans votre cave devient essentiel avec le temps. 
  • Finalement, votre cave doit être ergonomique. Rien n’empêche qu’elle soit esthétiquement belle, mais il faut surtout que ce soit facile d’accès et pensez à tous les formats de bouteilles de vin (demi-bouteille, magnum, double magnum, bouteille bordelaise, bourguignonne, clavelin, caisses, etc.). Réfléchir avant de construire évite bien des problèmes de logistique avec les années. 

 

Des crus à votre image
Ce qui importe, c’est de mettre des crus qui signifient quelques choses pour vous. Que ce soit pour souligner ­l’année d’anniversaire de votre mariage, la naissance de vos enfants ou de vos proches (incluant la vôtre), ­commencer une cave à vin demande du temps, de la passion et un peu de « gamble », car on ne sait jamais quels crus prendront de la valeur ou lesquels passeront à travers le temps. Chaque fois que vous ouvrirez une bouteille, c’est une tranche de votre propre vie qui se cristallise. Un moment de pur bonheur à chaque gorgée. Votre cave à vin immorta­lise des moments importants de votre vie et comme vos cuvées, vous évoluez et vous vous bonifiez avec les années (enfin, on l’espère…). De plus, c’est un cadeau remarquable que vous ferez à votre proche qui a une valeur sentimentale inestimable. 

Spéculation
Chose certaine, les grands crus classés comme ceux de Bordeaux ont fait leur preuve et nous savons très bien qu’un Château Cheval Blanc pourra facilement passer à travers le temps. Pas étonnant que les prix soient aussi dispendieux. Lorsque la demande surpasse l’offre, c’est habituellement ce qui arrive. Pour les amateurs de Bordeaux, la meilleure manière d’obtenir des crus à un prix raisonnable est d’acheter les bouteilles en Primeur. Ainsi, vous sécurisez avant tout le monde vos allocations de vin, deux ans à l’avance. Difficile de bien comprendre le système au début, mais une fois que la machine est enclenchée, vous aurez chaque année avant tout le monde, vos vins préférés à un prix qui risque souvent de prendre une grande valeur. Par exemple en 2006, j’avais acheté quelques bouteilles du second vin du Château Lafite : Les Carruades de Lafite à un prix de 100$ le flacon. Cette année, puisque les Chinois en sont friands, cette même bouteille a presque quintuplé de valeur. Elle se détaille désormais à 450$ l’unité. Une bonne affaire, vous dites? J’aurais dû en acheter à la caisse! 

Quoi mettre en cave : quel sujet passionnant! Je pourrais vous en parler pendant des heures. Le meilleur conseil que je peux vous donner c’est de débuter dès maintenant. Peu importe votre budget ou l’emplacement physique ou vous mettrez vos bouteilles. Avec l’aide de vos critiques de vin préférés et des conseillers en vin de la SAQ, vous êtes entre bonnes mains pour faire des choix judicieux. N’oubliez pas de consulter le site : www.wine-searcher.com pour obtenir la valeur de vos vins (pro-version). 

 

Santé! 

Si vous avez des questions, vous pouvez toujours m’écrire à : info@jessicaharnois.com

Jessica Harnois, Sommelière
Présidente de l’Association Canadienne des Sommeliers Professionnels





 Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

Comment gérer le stress au quotidien
Champignons sautés au beurre à l'ail et aux herbes fraîches
Vous voulez être entrepreneur?
Le plongeur
Le sous-majordome




PARTENAIRES