Accueil   Recherche   

english


Publié dans Mieux-Être

Le 11 septembre 2012 - 14:21  | Par: Ann Châteauvert
Outils

La fontaine de jouvence

La fontaine de jouvence

Au sein d’une société où l’apparence a la main mise sur le bien-être intérieur, plusieurs personnes, en majorité des femmes, sont obsédées par la peur de vieillir. Alors que, sans répit, les médias nous bombardent d’images représentant un idéal féminin toujours plus jeune, il ne faut pas s’étonner que de plus en plus de femmes se mettent à confondre le fait de vieillir en beauté avec une certaine quête de l’immortalité. Pour conserver l’éclat de leur jeunesse, plusieurs d’entre elles ont recours aux grands moyens: la chirurgie esthétique. Or, d’autres solutions beaucoup moins drastiques existent pour vieillir en beauté et sans pour autant négliger notre santé. En effet, s’il est impensable d’interrompre complètement le processus de vieillissement, il est toutefois possible de le ralentir en adoptant dès maintenant, que vous ayez 30, 40 ou 50 ans, différentes habitudes de vie saines. 

Mieux vaut prévenir que vieillir
La mise en application de bonnes habitudes de vie essentielles à un vieillissement en santé devrait commencer dès l’âge de trente ans. Lorsqu’apparaissent les premiers signes du vieillissement, nous nous préoccupons davantage de ses effets visibles que de ses répercussions sur notre organisme. Pourtant, les deux vont de pair. On sait depuis longtemps que notre teint et notre aspect extérieur fournissent bien souvent des indices sur notre état de santé. En effet, plusieurs facteurs de notre mode de vie, en plus de participer à la prévention de certaines maladies chroniques, ont également un impact sur notre grain de peau. 
Comme tous les organes de notre corps, la peau subit de multiples détériorations au cours de l’existence. Que ce soit dans sa couleur, sa texture ou son apparence générale, l’épiderme est amené à se modifier et à se fragmenter. «C’est à trente ans, souligne le dermatologue Claude Girard, que se produit une perte d’élasticité ainsi qu’un relâchement cutané facilement détectable à l’apparition de ridules fines et de rides.» Et c’est aussi à cet âge qu’il devient essentiel d’hydrater sa peau en buvant beaucoup d’eau et en s’enduisant le visage et le cou avec une crème adaptée à ses besoins aussi bien le jour que la nuit. 
Même si le processus de vieillissement est normal, il peut parfois être accéléré par certains irritants extérieurs et nous donner l’air d’être plus vieux que notre âge réel. De tous les facteurs impliqués dans le vieillissement prématuré de la peau, l’exposition prolongée au soleil est sans contredit le plus dangereux. Au moment où commencent à poindre les signes de vieillissement cutané, il devient impératif de se protéger contre cet agresseur redoutable. «L’action des rayons UVA et UVB, comme nous l’explique le dermatologue, agit non seulement sur le vieillissement de la peau, mais aussi sur le développement du cancer.» Prendre l’habitude de se badigeonner de crème solaire et surtout limiter les bains de soleil demeure encore le moyen le plus efficace d’éviter un photo-vieillissement précoce.
Pour rester jeune et bien dans sa peau, le dermatologue déconseille fortement l’usage du tabac. Le tabagisme, en plus de contribuer au déclenchement de maladies chroniques, détient aussi des effets néfastes sur la peau. Selon des recherches effectuées auprès de fumeurs et de non-fumeurs, les fumeurs arborent un excès de rides d’environ 300% plus grand que les non-fumeurs. En ce sens, la cigarette vient endommager les fibres de collagène et d’élastine du derme tout en réduisant la circulation sanguine au niveau capillaire de la peau. Arrêter de fumer sera le plus beau cadeau que vous n’aurez jamais fait à votre apparence et à votre santé.

Maintenir son poids beauté
Dans la quarantaine, après un ou plusieurs accouchements, des femmes s’inquiètent de leurs kilos en trop. Alors qu’il leur suffirait d’adopter une saine alimentation et de faire de l’exercice, ces dernières préfèrent souvent faire la chasse aux calories ou suivre des régimes draconiens. Ces régimes sont généralement inefficaces pour perdre du poids et malheureusement, finissent par affecter la relation privilégiée que nous entretenons avec la nourriture. Avec quelques grammes de réflexions, nous constatons aisément que les bons comportements alimentaires et l’activité physique n’ont pas seulement de l’incidence sur notre apparence, mais influencent aussi notre santé générale et celle de nos enfants. En ce sens, nos choix en matière de santé sont d’autant plus importants qu’ils montrent à nos enfants et à nos ados le chemin de l’équilibre. 
Mais que faut-il mettre dans son assiette pour vieillir en santé et en beauté? Dans leur livre, L’alimentation anti-âge, le Dr Richard Béliveau et le Dr Denis Gingras nous conseillent de proscrire les produits riches en gras saturé (beurre, produits laitiers) de même qu’en sucre, qui sont une des premières conséquences de la formation des rides, et de plutôt consommer en abondance des légumes, des légumineuses, de l’huile d’olive et du poisson. Que ce soit le thé vert avec ses effets bénéfiques sur le photo-vieillissement, l’huile d’olive avec ses propriétés anti-inflammatoires ou le vin rouge avec ses vertus antioxydantes, plusieurs aliments sont de véritables armes pour la prévention des dommages intérieurs et extérieurs.
On sait depuis longtemps que les gens sédentaires sont généralement moins en santé que les personnes qui font -régulièrement de l’activité physique. En effet, les docteurs Béliveau et Gingras nous démontrent qu’il existe «un lien étroit» entre l’inactivité et le développement de certaines maladies comme notamment les maladies cardiovasculaires, le cancer, l’ostéoporose, le diabète de type 2 ainsi que d’autres maladies dégénératives comme l’Alzheimer. Faire de l'exercice physique est à la fois une thérapie anti-inflammatoire pour l’ensemble du corps et une façon de sculpter sa masse musculaire. En plus de rendre le corps plus mince et plus souple, l’activité a un impact capital sur notre équilibre mental et psychologique et améliore notre sentiment de bien-être. À quarante ans, avec nos horaires chargés et nos obligations multiples, prendre le temps de bouger et de bien manger n’est pas toujours facile. Mais une fois que vous aurez fait de ces bonnes habitudes votre discipline de vie, vous pourrez traverser cette décennie en beauté sans vous soucier de tomber sous les charmes de la sédentarité. 

La beauté est dans la sérénité
Dans son livre sur Les secrets de la longévité, le Dr Ni Maoshing signale que «les orientaux sont plus susceptibles de vivre centenaires et moins enclins à subir des maladies cardiovasculaires, des cancers et une détérioration mentale de leur état que les occidentaux.» Cette recherche laisse aussi croire qu'un régime alimentaire équilibré, de l'exercice physique ainsi qu’une diminution du stress au moyen de la méditation et d'une activité spirituelle semblent ralentir le vieillissement. À cinquante ans, il n’est pas trop tard pour renverser ce processus en optant pour un mode de vie sain, qui en plus d’accroître nos énergies, stimule notre cerveau, nos défenses immunitaires et notre cœur d’enfant. 
Maintenant que les enfants sont devenus grands et que la retraite approche, le moment est venu de faire des bilans et de prendre soin de vous tant physiquement que psychologiquement. Comme le mentionne le docteur Ray Baker, «les êtres humains n’ont pas que des besoins physiques, biochimiques et alimentaires à combler, mais aussi des besoins sociaux, spirituels et psychologiques.» Obnubilés par ce culte du corps parfait, nous oublions trop souvent l’importance qu’occupe le bien-être intérieur dans notre recherche de la beauté extérieure. Pourtant, ces deux aspects de notre être sont interdépendants et quand nous négligeons l’un, l’autre s’en retrouve automatiquement affecté. Non, ce n’est pas qu’un mythe! Les gens heureux vieillissent mieux.
Dans la cinquantaine, adoptez une attitude sereine face à votre apparence en acceptant et en appréciant davantage les signes incontestables du passage du temps sur votre corps. En ce sens, inspirez-vous du wabi-sabi, l’essence même de l’esthétique japonaise, qui évalue la beauté des objets et des individus en fonction de leurs imperfections et leurs faiblesses. Dans cette vision du monde, le vieillissement y est considéré avec admiration et respect, comme un signe de maturité et de sagesse, tandis que les petites manifestations de l’âge y sont perçues comme des marques indélébiles de l’expérience humaine. Bref, en modifiant notre -perception face au vieillissement, le wabi-sabi nous aide à appréhender nos défauts physiques de manière plus zen. 

La véritable beauté n’a pas d’âge?
À partir d’un certain âge, il devient illusoire de vouloir retrouver la fraîcheur et l'éclat juvénile de ses vingt ans. Mais cela ne veut pas dire que les femmes d'âge mûr ne peuvent pas être belles et qu'elles ne peuvent plus séduire, bien au contraire. Si vous oubliez un peu les images préconçues que nous projette cette société du paraître, vous serez enclin de constater que souvent, les femmes les plus attirantes ne sont pas celles qui correspondent aux canons de beauté en vigueur. Une femme peut avoir des rondeurs, des rides, des cheveux blancs, des traits imparfaits, mais, dans la mesure où elle s'accepte comme elle est, elle sera toujours bien plus belle que n’importe quelle jeune fille mal dans sa peau.  





 Article précédent  Retour  Article suivant


AUSSI À LIRE

L'épigénétique confirme que tout est possible!
Routine sacrée d'automne
Être synchro avec la nature
Madame Labriski - Véritable boule d'énergie
Yoga, la pratique du coeur




PARTENAIRES